L’ex-femme du prince Casimir zu Sayn-Wittgenstein-Sayn lui réclame 600 000 £ et « tente d’y échapper » en Amérique du Sud

Le prince Casimir zu Sayn-Wittgenstein-Sayn s’attend à devenir papa pour la deuxième fois, d’un jour à l’autre. Sa deuxième épouse, l’ancien mannequin américain Alana Bunte devrait accoucher très prochainement. Malheureusement pour le deuxième fils du prince Alexander, la bonne nouvelle s’accompagne d’une moins bonne nouvelle : son ex-épouse, Corinna Larsen, lui réclame environ 600 000 £ depuis dès mois. Un juge britannique vient de reconnaitre « que le prince Casimir a délibérément tenté d’échapper » aux assignations en justice de son ex-épouse, en évitant de donner l’adresse de son domicile, alors qu’il vit entre plusieurs pays d’Amérique du Sud, Londres et la Bavière, avec sa nouvelle épouse.

Lire aussi : Juan Carlos a reçu un « don gratuit » de 100 millions $ de la part de son « frère »

Corinna Larsen réclame le remboursement d’un prêt au prince Casimir zu Sayn-Wittgenstein-Sayn

L’ex-épouse du prince Casimir n’est autre que Corinna Larsen (qui utilise toujours son patronyme Sayn-Wittgenstein-Sayn malgré le divorce), bien connue dans le Gotha pour avoir été apporteur d’affaires pour le prince Albert de Monaco et pour avoir reçu plusieurs millions d’euros du roi émérite Juan Carlos, dont elle a été la maitresse. Corinna et Casimir ont eu un enfant ensemble, le prince Alexander Kyril, en 2002. Aujourd’hui, Corinna porte plainte à l’encontre de son ex, qui lui doit une coquette somme qu’il évite bien de lui rembourser.

Corinna zu Sayn-Wittgenstein-Sayn en 2006 avec le roi Juan Carlos (Photo : Action Press)

Casimir est le deuxième époux de Corinna. Ils ont été mariés entre 2000 et 2005. Après son divorce, il a fréquenté Tinsley Mortimer, une personnalité de téléréalité américaine qui a participé à l’émission Real Housewives of New York City. Une scène de dispute entre le prince et Tinsley Mortimer apparait même dans un des épisodes de la série. Après cette relation tumultueuse, le prince Casimir est tombé amoureux d’Alana Bunte, une étudiante en art et en design à Londres, de douze ans sa cadette. Le prince Casimir et Alana se sont mariés en juin dernier.

Le prince Casimir est impossible à localiser entre Londres et l’Amérique du Sud

Selon Me Christopher Howitt, avocat de Corinna Larsen, ils tentent de localiser le prince Casimir depuis octobre dernier, alors qu’il vit avec sa nouvelle épouse aux quatre coins du monde et qu’il est dès lors impossible de le contacter pour lui faire savoir que son ex l’assigne en justice.

Lors de son mariage en juin 2019 avec Alana Bunte, le prince Casimir avait accordé une interview à Vanity Fair, dans laquelle il expliquait vivre en Uruguay. Le prince Casimir vit également au Sayn Schloss, le château familial en Rhénanie-Palatinat et possède un appartement dans le quartier de Knightsbridge, au centre de Londres. Le prince Casimir possède une entreprise agricole en Amérique du Sud et l’adresse qu’il prétend être un domicile au Paraguay, est en réalité enregistré au nom de son entreprise. Malgré toutes ces adresses, aucun courrier recommandé envoyé par les avocats de Corinna Larsen ex-zu Say-Wittgenstein-Sayn n’a été réceptionné, ce qui posait un problème pour la justice britannique, qui requiert la réception de la plainte pour entamer les procédures.

Le château familial des Sayn, situé à Bendorf, dans l’arrondissement de Mayen-Coblence, en Allemagne.

La justice britannique tranche une première fois en faveur de l’ex du prince Casimir

Le prince Casimir n’a répondu à aucune des sollicitations des avocats de Corinna, qui lui demandent le remboursement de très exactement 580 766 livres sterling. La somme correspond au total des prêts que lui avait fait son ex-épouse, notamment pour prendre en charge leur fils, Alexander Kyril, entre 2010 et 2013. Depuis lors, le prince est aux abonnés absents et Corinna n’a plus entendu parler du remboursement. Les avocats de Corinna Larsen viennent de recevoir un accord du juge David Cook de la Haute Cour de Londres pour considérer que dorénavant, les mises en demeure par WhatsApp et par e-mails constituaient des voies de communication officielles étant donné qu’aucune adresse officielle du prince ne semble être utilisée.

Le juge David Cook a accepté de considérer les échanges par voies électroniques comme valides, étant donné les éléments qui lui ont été présentés par les avocats de la plaignante. Notamment le fait que son domicile du Paraguay est enregistré au nom d’une société et que ce qui est inscrit comme étant un bureau, en Uruguay, est en réalité une maison. Aucun des voisins du prince n’a été capable de se souvenir la dernière fois où ils ont vu de l’activité chez lui. Il semblerait que Casimir et Alana vivent actuellement en Uruguay mais il n’a pas été possible de le localiser précisément.

Le prince Casimir et son épouse Alana vivent en Amérique du Sud à une adresse inconnue (Photo : Getty)

Me Christopher Howitt a expliqué au juge : « Nous pouvons tirer deux conclusions : l’adresse de Sayn n’est pas ou n’est plus son adresse, et que le prince cherche à éviter l’assignation ». Le juge en est arrivé aux mêmes conclusions et a statué que les moyens électroniques « alternatifs » étaient recevable. Par conséquent, il considère que le prince Casimir est au courant que son ex-femme le poursuit en justice.

« On peut soutenir que le prince Casimir a délibérément tenté d’échapper aux efforts déployés pour le faire comparaitre », a conclu le juge. Par ailleurs, le juge a ordonné au prince Casimir de payer les 28 000 £ de frais d’avocats engagés par son ex-femme. Aucune date n’a été fixée pour l’audience concernant son prétendu non-remboursement des prêts.

Mise à jour : Le responsable de la communication du Sayn Schloss a répondu au média Vanitatis suite à a demande d’interview. Le porte-parole de la famille Sayn a fait savoir qu’il ne ferait pas de commentaire sur le sujet.

Sources : Periodista Digital et Daily Mail

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr