Le fils de l’émir du Qatar accusé d’avoir commandité un double meurtre : Khalid ben Hamad Al-Thani accusé par son médecin et son garde du corps

Le cheikh Khalid ben Hamad Al-Thani est connu pour sa passion automobile. Il possède une écurie de Formule 1, Al-Annabi Racing, dans laquelle il a investi 10 millions $ et en 2015, a fait la une de la presse californienne, là où il vit une bonne partie de l’année. Ses courses illégales en Ferrari dans les rues de Beverly Hills lui ont valu les plaintes des riches riverains. Mais à présent, le prince qatari est accusé par son chef de sécurité américain d’avoir commandité un double meurtre et de l’avoir menacé de mort lui et sa famille. Un autre employé, son médecin personnel, l’accuse de séquestration et de conditions de travail proches de la torture.

Passionné de voiture, S.A. le cheikh Khaled ben Hamad Al-Thani en visite au siège de Williams F1, a Londres en 2009

Qui est le cheikh Khalid ben Hamad Al-Thani ?

Le prince Khalid, 32 ans, est le fils de l’ancien émir du Qatar, Hamad ben Khalifa Al-Thani, qui a abdiqué en 2013 en faveur de son fils, le cheikh Tamim, actuel émir du Qatar. Le cheikh Tamim est le fils de l’émir Hamad et de sa deuxième épouse, la cheikh Mozah bint Nasser Al-Missned, alors que le cheikh Khalid est le fils ainé de l’émir et de sa troisième femme, la cheikha Noora bint Khalid Al-Thani, qui n’est autre que sa cousine. Le demi-frère de l’émir du Qatar est au cœur d’une affaire criminelle qui intéresse la presse américaine. Deux citoyens américains ont déposé une plainte commune, via leur avocate, Rebecca Castaneda, le 23 juillet 2019, à l’encontre du prince. Tous deux employés par le cheikh Khalid, l’un l’accuse de l’avoir forcé à commettre un double meurtre, l’autre l’accuse de l’avoir séquestré, comme le rapporte The Times.

Le cheikh Khalid commandite un double meurtre à Matthew Pittard

Le premier des plaignants est Matthew Pittard, un Floridien de 45 ans, engagé par le prince pour assurer sa protection lors de ses séjours à Beverly Hills. Matthew a travaillé pendant des années comme garde du corps auprès du cheikh et l’a également suivi lors de ses voyages à Londres où lorsqu’il rentrait au Qatar. Dans la plainte déposée par Matthew Pittard, on peut lire : « Durant sa période de travail, l’accusé Khalid a demandé à Pittard de procéder au meurtre de deux individus. » La première fois que le cheikh aurait demandé à Pittard d’exécuter un homme, c’était en septembre 2017. Quelques mois plus tard, en novembre, le cheikh Khaled lui demande également de tuer une femme. Selon les éléments évoqués dans la plainte « Khalid a demandé de tuer un homme et une femme que Khalid accusait de nuire à sa réputation sociale et à sa sécurité personnelle. Matthew Pittard a refusé ces demandes criminelles ». Mais il a tout fois continué à travailler pour le cheikh.

Le cheikh Khalid menace son employé avec un pistolet

 « À partir du 7 ou 10 juillet 2018, l’accusé Khalid et son garde du corps personnel ont retenu captif un citoyen américain, contre sa volonté, à deux reprises dans l’une des résidences de l’accusé ». Matthew Pittard aurait alors agi en faveur du captif et serait entré en contact avec l’ambassade des États-Unis au Qatar pour le libérer.

Grâce à l’intervention américaine, le citoyen en question a pu être relâché. En apprenant que Matthew Pittard était à l’origine de ce secours, le cheikh Khalid lui aurait dit qu’il allait « en payer le prix ». « L’accusé Khalid a immédiatement dit à Pittard qu’il le tuerait, enterrerait son cadavre dans le désert, puis tuerait sa famille ». Ensuite, le cheikh Khalid a forcé Matthew Pittard à démissionner. Il aurait sorti son Glock 26, un pistolet semi-automatique, pour le forcer à signer la rupture de son contrat de travail. Plus tard, Matthew Pittard apprendra que le cheikh Khalid a continué sa vengeance en s’immisçant dans ses nouveaux contrats. Comme le jour où il a voulu lui faire perdre son contrat avec l’Institut d’entrainement de la police de Doha.

Le demi-frère de l’émir Tamim, le cheikh Khalid, lors d’une course de voiture, est aujourd’hui accusé d’avoir commandité un double meurtre (photo : Flickr)

Le cheikh Khalid séquestre son médecin

Un deuxième Américain employé par le cheikh Khalid a lui aussi porté plainte dans le même dossier, ayant la même avocate que Matthew Pittard. Il s’agit de Matthew Allende, un médecin qui a travaillé d’octobre 2017 à février 2018, au service du cheikh qatari. Il avait pour rôle de veiller à la santé du prince, 24 heures sur 24, lorsqu’il était à Los Angeles et aussi à Doha. Il travaillait 7 jours par semaine, 12 heures par jour. « Allende a travaillé de 20 à 36 heures d’affilée, avec des pauses courtes pour déjeuner et sans possibilité de dormir », peut-on lire dans la plainte. « Aux environs du 17 décembre 2017, après environ trois semaines de travail sans repos et une journée de 36 heures sans dormir auprès de Khalid, Allende a demandé un jour de congé, que l’accusé Khalid lui a accordé. » Mais au moment où il s’apprêtait à quitter la propriété, il a croisé un garde de sécurité qui l’a interpellé. Selon le garde, le cheikh avait changé d’avis concernant sa permission de partir se reposer.

Gardé prisonnier à l’intérieur de la propriété, le médecin a tenté de s’échapper. Il a trouvé une petite échelle qu’il a posé sur la niche des chiens pour passer au-dessus du mur. Arrivé de l’autre côté, il s’est laissé tomber du haut du mur de 5,5 mètres de hauteur. Il a été emmené à l’hôpital et a été opéré. Le 4 février 2018, encore en convalescence, il se sent suffisamment en bonne santé pour fuir le Qatar et rentrer aux États-Unis. Au même moment, il a reçu des papiers pour lui annoncer qu’il était licencié. À l’heure actuelle le gouvernement qatari n’a pas voulu répondre à la plainte. L’ambassade américaine au Qatar n’a pas commenté ces faits ni son intervention présumée.

Khalid ben Hamad Al-Thani revendique l’immunité diplomatique aux États-Unis

En 2015, le prince Khalid avait attiré l’attention de la presse alors qu’il s’amusait à faire la course contre des voitures de luxe dans son quartier de Beverly Hills. À bord de sa Ferrari LaFerrari jaune d’une valeur d’1,4 million, il a été filmé par un voisin, en train de pourchasser une Porsche 911 GT3, probablement conduite par un ami. Importuné par le bruit, Jacob Rogers, qui a filmé la course, a interpellé les conducteurs des véhicules. « Il m’a dit mot pour mot : “Je pourrais te faire tuer et m’en sortir sans rien” », raconte Jacob Rogers à NBC News. « Il a dit : “Fuck America”, et a jeté sa cigarette vers moi ». Le prince aurait également prétendu avoir une immunité diplomatique ce qui le plaçait hors de toute atteinte. Après vérification auprès des instances concernées, il a été révélé qu’il ne bénéficiait d’aucune immunité. Le prince a rapidement quitté le pays pour être hors d’atteinte d’une plainte éventuelle. Elle est revenu peu de temps après.

Photo prise par Jacob Rogers du cheikh qui faisait des courses avec sa Ferrari jaune contre une Porsche dans le quartier

Avatar
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés par passion. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales.