Paul de Roumanie retrouvé et arrêté à Paris après 18 mois de cavale

Le petit-fils du roi Carol II de Roumanie, qui a fui Bucarest il y a un an et demi, a été retrouvé à Paris et a été arrêté. Paul de Roumanie avait été condamné par la Haute Cour de cassation de Roumanie fin 2020, à 3 ans et 4 mois de prison ferme pour son implication dans l’affaire de la restitution illégale de la Ferme royale de Băneasa.

Lire aussi : Paul de Roumanie répond à sa condamnation et fait appel auprès de la Cour européenne des Droits de l’Homme

Paul de Roumanie avait été condamné à 3 ans et 4 mois de prison ferme

Le 17 décembre 2020, la Haute Cour de cassation roumaine condamnait en appel à 3 ans et 4 mois de prison ferme pour « blanchiment d’argent et trafic d’influence » Paul de Roumanie, alias Paul Lambrino ou encore Paul-Philippe de Hohenzollern, alourdissant alors sa peine initiale en première instance.

Paul de Roumanie a été arrêté en France (Photo : Flickr Prince Paul of Romania – CC2.0)

Au moment de la condamnation, Paul-Philippe de Roumanie était introuvable à son domicile de Bucarest. Son épouse Lia et leur fils avaient ouvert la porte aux policiers venus l’arrêter. Son avocat avait contacté Histoires Royales pour demander de ne pas parler de « cavale » car le petit-fils du roi Carol II n’avait pas réellement fui la Roumanie, mais il s’était rendu au Portugal « pour y régler la succession de son défunt grand-père ». Selon ses avocats, Paul avait prévenu qu’il quittait le territoire.

« Grâce aux activités de coopération entre les polices roumaine et française, le prince Paul de Roumanie a été retrouvé et détenu à Paris », a déclaré le ministre de l’Intérieur Lucian Bode ce lundi 27 juin 2022, annonçant la fin de la cavale. Le quotidien Evenimentul Zilei explique qu’une procédure de rapatriement est en cours. Le site d’actualité roumain HotNews précise que Paul marchait dans la rue à Paris et a été intercepté lors d’un contrôle de police. Il aurait présenté son passeport britannique qu’il possède au nom de « prince de Hohenzollern, prince de Roumanie ».

L’avis de recherche européen publié par la police sur son site officiel (Photo : capture d’écran Politia Romana)

Bien que ses avocats ne veuillent pas parler de « cavale », un avis de recherche avait été publié sur le site officiel de la police roumaine et un mandat d’arrêt européen avait été émis à son encontre. Pour rappel, Paul de Roumanie avait été condamné à 3 ans et 4 mois de prison ferme pour son implication dans l’affaire qui l’oppose lui et un groupe de personnes contre l’État roumain. L’affaire concerne l’appropriation et la rétrocession des terres de l’ancienne ferme royale de Băneasa et de la forêt de Snagov, entre 2006 et 2013.

Lire aussi : Paul de Roumanie condamné à 3 ans de prison ferme : la police roumaine est à sa recherche

Paul de Roumanie retrouvé en France

En 2012, la Cour suprême roumaine avait permis à Paul Lambrino d’être reconnu comme descendant du roi Carol II, lui octroyant également une partie de l’héritage de son grand-père. Paul de Roumanie s’était associé avec l’homme d’affaires Remus Truica et un groupe d’Israéliens pour acheter et vendre des hectares de terres qu’il s’était appropriés. Les dommages dans cette affaire s’élèvent à plus de 145 millions d’euros pour l’État, plus de 135 millions d’euros pour la valeur des terres de l’ancienne ferme royale de Băneasa et près de 10 millions d’euros pour la forêt de Snagov. En tout, 22 personnes sont impliquées, plusieurs d’entre elles ont été lourdement sanctionnées. Le principal accusé, Remus Truica, a été condamné à 7 ans de prison ferme par la Cour de cassation.

Paul de Roumanie jugeait sa condamnation comme « politique ». Son « rôle public de plus en plus important » provoquerait « la jalousie et la vindicte de certains » qui « craignent sans doute de voir leur propre position affaiblie », nous expliquaient ses avocats il y a quelques mois. Plusieurs tribunaux européens, au Portugal, au Royaume-Uni, en France et en Roumanie ont reconnu la filiation du prince avec son grand-père. Depuis lors, il clame la « légitimité des restitutions des biens spoliés par la dictature communiste ». En 2010, la Cour européenne avait déjà condamné l’État roumain pour ses nombreux retards et ses procédures dilatoires qui avaient pour but de ralentir ou d’empêcher la restitution des biens.

Au moment de la condamnation, les avocats de Paul de Roumanie nous faisaient savoir que le jugement n’était pas définitif et que le descendant du roi de Roumanie avait « entrepris tous les recours judiciaires à sa disposition, notamment auprès de la Cour constitutionnelle roumaine mais également auprès de la Cour européenne des Droits de l’Homme ». Le recours porterait notamment sur le fait que la condamnation est fondée sur un faux document pour lequel le prince Paul aurait lui-même déposé plainte pour faux et usage de faux. On ne sait pas aujourd’hui où en sont ces démarches.

Paul de Roumanie est le petit-fils de Carol II de Roumanie. Carol, encore prince héritier de Roumanie, était tombé amoureux de Jeanne “Zizi” Lambrino et s’étaient mariés en Ukraine, en 1918. L’union entre le prince héritier et Zizi Lambrino n’a jamais été approuvée par son père, le roi Ferdinand 1e. Le parlement roumain a fait dissoudre le mariage en 1919. Mais Zizi est déjà enceinte et a accouché en 1920 de Mircea Grigore “Carol” Lambrino.

Le roi Carol II de Roumanie dans les années 30 (Photo : Domaine public)

Finalement, le prince héritier a accepté son sort et s’est séparé de Zizi, qu’il a envoyée vivre en France avec sa progéniture. Le prince héritier finira par épouser la princesse Hélène de Grèce, une femme de son rang choisie par son père, dont il divorcera une fois qu’ils auront eu un enfant unique, le futur roi Michel 1e. Michel 1e est le dernier roi de Roumanie.

Le roi Carol II, qui connut une vie sentimentale compliquée, se remariera en exil au Portugal à Elena Lupescu, en 1940. Quant à Paul Lambrino, né en 1948, il est le fils de Carol Lambrino et de la chanteuse française Léna Pastor, de son vrai nom Hélène-Henriette Nagavitzine. Après de multiples recours devant la justice, Paul a finalement obtenu diverses reconnaissances comme celui de porter le nom de famille d’origine de la famille royale.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr