Six employés accusent le prince Khalid du Qatar de meurtre, viols, torture, séquestration, humiliation

En août 2019, nous vous racontions en détail la sordide histoire du cheikh Khalid ben Hamad Al-Thani, frère de l’actuel émir du Qatar, fils d’un précédent émir. Ce passionné de voitures de course, propriétaire d’une écurie de Formule 1, était accusé par son chef de sécurité américain d’avoir commandité un double meurtre. Un autre employé, son médecin personnel, l’accusait de séquestration et de conditions de travail proches de la torture. La presse britannique vient de mettre la main sur des nouvelles plaintes enregistrées à son encontre, auprès d’un tribunal du Massachusetts. Les détails sont encore plus terrifiants et ce ne sont pas deux mais six plaignants. Agressions sexuelles sur des employés, menaces de mort, accusations de meurtre, humiliation avec pénétration d’objets dans l’anus, les folles soirées du prince qatari le mettent dans tous ses états, agissant sous l’emprise de stupéfiants et prêt à tuer ses rivaux.

Le cheikh Khalid ben Hamad Al-Thani est le fils du précédent émir du Qatar et frère de l’actuel émir, il est accusé de maltraitance, viols, menaces de mort et meurtre par d’anciens employés

Lire aussi : Le fils de l’émir du Qatar accusé d’avoir commandité un double meurtre : Khalid ben Hamad Al-Thani accusé par son médecin et son garde du corps

Les quatre nouveaux plaignants racontent le calvaire vécu aux côtés du prince Khalid ben Hamad Al-Thani

Dans le Massachusetts, une plainte fédérale a été enregistrée par six employés du cheikh qatari Khalid ben Hamad Al-Thani. Dans ces documents qu’a pu lire Daily Mail, on y apprend ce que chacun des plaignants a vécu comme expérience traumatisante. Parmi les plaignants, il y a Ramez Tohme, fils d’un ancien manager de Michael Jackson, qui prétend avoir été gardé prisonnier à Doha et menacé de mort.

Ramez Tohme, fils de Tohme Tohme, ancien manager de Michael Jackson a été ami pendant 10 ans avec le cheikh Khalid avant de le voir devenir abusif, pervers et dangereux

Lire aussi : L’assistante d’une princesse saoudienne raconte la cruauté dont elle était témoin au quotidien

Un autre plaignant, Terry Hope, un ancien employé de son écurie de formule 1, Al Anabi Racing, explique qu’entre 2010 et 2012, le prince lui aurait demandé à quatre reprises de tuer son rival, un autre propriétaire de voitures de course, lui promettant en échange de s’arranger pour qu’il ne manque de rien jusqu’à la fin de sa vie.

Un jour, Terry Hope a assisté au meurtre du chauffeur du prince qatari. Après l’avoir conduit dans le désert, il l’a battu et « a sorti son pistolet ». « Il a attrapé le chauffer par la nuque et lui a placé le pistolet dans la bouche. » Selon le rapport enregistré dans le Massachusetts. Terry Hope aurait vu l’homme mourir devant lui. « Il a frappé le chauffeur à l’arrière de la tête et (Terry Hope) a vu le chauffeur tomber sans résistance, la poitrine a arrêté de bouger et le chauffeur a fini sans vie ».

En octobre 2016, le jour où Terry Hope a annoncé au prince qu’il voulait arrêter de travailler pour lui, le cheikh Khalid l’a menacé en s’en prenant physiquement à quelqu’un. Il a été « forcé à regarder » le prince et un ami en train « de commettre un acte de sodomie sur un prostitué masculin, à l’aide d’une queue de billard ». « Tu ne pars pas, tant que je ne te dis pas de partir », aurait dit le prince à Terry Hope pour que ce dernier comprenne qu’il était prêt à tout pour le garder.

Terry Hope aurait été témoin d’un meurtre, d’un viol sur un prostitué et victime de menaces de mort

Lire aussi : La princesse Basmah depuis sa prison au début du ramadan : « Ma santé se détériore, ce qui peut entraîner ma mort »

Un autre employé du prince Khalid ben Hamad A-Thani, Robert Von Smith, fait partie du groupe de plaignants, ainsi que deux infirmiers. Ils avaient été engagés notamment pour surveiller la santé du cheikh qatari lors de ses folles soirées, ayant toujours avec eux de quoi agir en cas d’overdose. Selon Jason Mollenbrink, l’un des infirmiers, en juin 2018, le prince Khalid lui aurait « montré son pénis » et lui aurait « demandé de lui montrer son pénis ». Dans la plainte, le plaignant se décrit comme « violé ».

Robert Von Smith, qui travaillait pour le cheikh Khalid et ses voitures, fait parti des quatre nouveaux plaignants

Lire aussi : Une nouvelle princesse de Dubaï disparue : la cheikha Maitha a tenté de s’enfuir

Le jour où Matthew Pittard, l’agent de sécurité du prince a réussi à s’échapper, le cheikh serait entré dans une rage folle, déclarant vouloir « b***er le crâne de quelqu’un ». C’est alors que le cheikh aurait attrapé son sexe en érection par-dessus ses sous-vêtements et l’aurait agité devant l’infirmier Jason Mollenbrink, qui porte plainte aujourd’hui. Jason aurait regardé ailleurs d’un air embarrassé, prenant ce geste pour une « invitation sexuelle ». Régulièrement la cible d’insultes de la part du prince Khalid, un jour, il a demandé à ses employés de venir lui hurler des insultes un à un, les menaçant de leur jeter du café brûlant s’ils refusaient.

Jason Mollenbrink a lui aussi été témoin de scènes affolantes, comme lorsqu’il menaçait des employés avec un pistolet. Il a également été victime de violences, frappé au visage ou dans les parties génitales avec un cendrier en cristal. En mars 2019, Jason Mollenbrink est carrément menacé avec un pistolet sur la tempe, le prince tirant deux coups en l’air pour l’effrayer, et l’infirmier enfermer dans la pièce, totalement à sa merci.

Jason Mollenbrink a été victime d’actes d’humiliation à répétition ainsi qu’à des avances sexuelles

Lire aussi : 10 mois de prison avec sursis pour la fille du roi d’Arabie saoudite après avoir humilié et violenté un ouvrier à Paris

Les deux premiers plaignants avaient ouvert la voie en juillet 2019

Le cinquième plaignant est le soignant Matthew Allende. Son histoire et celle du chef de sécurité Matthew Pittard faisaient l’objet de notre premier article. On apprend néanmoins d’autres détails aujourd’hui sur le calvaire vécu par Matthew Allende, qui se sont déroulés depuis. Matthew Allende et Matthew Pittard avaient porté plainte en Floride, en juillet dernier. Depuis que 4 autres plaignants ont décidé de porter plainte dans le Massachusetts, ils se sont ajoutés au dossier. Allende raconte qu’en janvier de cette année, sa petite amie Abby Han a été violemment brutalisée par des policiers de Pasadena, qui lui ont déclaré être en train d’enquêter sur une possible histoire de meurtre. Il ne peut évidemment pas assurer ni prouver que l’agression est liée à sa plainte contre le cheikh.

Matthew Allende pense que sa petite amie a été tabassée à cause de son témoignage contre le prince

Comme plusieurs des plaignants, Ramez Tohme a constaté que les terribles événements ont eu lieu à partir de 2017. Ramez Thome indique même dans sa plainte avoir été ami avec Khalid pendant 10 ans. Son comportement était tout à fait normal, mais c’est à partir du moment où il a été engagé et payé pour quitter les Etats-Unis et venir à Doha que les choses ont commencé à prendre une autre tournure. Les folles soirées, les nuits blanches à répétition, les stupéfiants auraient contribué à détériorer la santé mentale du cheikh.

Matthew Pittard, ancien agent de sécurité, fait partie des deux premiers à avoir porté plainte contre Khalid en juillet dernier

Lire aussi : Qu’est-il arrivé à la princesse Latifa ? Le divorce de l’émir de Dubaï et de la princesse Haya est-il lié à sa disparition ?

Qui est le cheikh Khalid ben Hamad Al-Thani ?

Le prince Khalid, 32 ans, est le fils de l’ancien émir du Qatar, Hamad ben Khalifa Al-Thani, qui a abdiqué en 2013 en faveur de son fils, le cheikh Tamim, actuel émir du Qatar. Le cheikh Tamim est le fils de l’émir Hamad et de sa deuxième épouse, la cheikh Mozah bint Nasser Al-Missned, alors que le cheikh Khalid est le fils ainé de l’émir et de sa troisième femme, la cheikha Noora bint Khalid Al-Thani, qui n’est autre que sa cousine.

Le prince Khalid du Qatar fait l’objet de plaintes à son encontre (Photo : Flickr)

Lire aussi : L’ex-femme de l’émir de Dubai n’a pas vu sa fille depuis 40 ans : sa descente aux enfers depuis son divorce

En 2015, le prince Khalid avait attiré l’attention de la presse alors qu’il s’amusait à faire la course contre des voitures de luxe dans son quartier de Beverly Hills. À bord de sa Ferrari LaFerrari jaune d’une valeur d’1,4 million, il avait été filmé par un voisin, en train de pourchasser une Porsche 911 GT3, probablement conduite par un ami. Importuné par le bruit, Jacob Rogers, qui a filmé la course, a interpellé les conducteurs des véhicules. « Il m’a dit mot pour mot : “Je pourrais te faire tuer et m’en sortir sans rien” », raconte Jacob Rogers à NBC News. « Il a dit : “Fuck America”, et a jeté sa cigarette vers moi ». Le prince aurait également prétendu avoir une immunité diplomatique ce qui le plaçait hors de toute atteinte. Après vérification auprès des instances concernées, il a été révélé qu’il ne bénéficiait d’aucune immunité. Le prince a rapidement quitté le pays pour être hors d’atteinte d’une plainte éventuelle. Elle est revenu peu de temps après.

Six employés ont porté plainte contre Khalid ben Hamad al Thani

Sources : Daily Mail, The Times

Avatar
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés par passion. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales.