Le roi Charles III prononce sa première allocution à la nation : relire le discours complet et émouvant du nouveau roi

Le roi Charles III a prononcé son premier discours en tant que chef d’État du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord, ce 9 septembre, au lendemain du décès de sa mère, la reine Elizabeth II.

Le discours complet du nouveau roi Charles III

Le roi Charles III a enregistré son premier discours en tant que chef d’État du Royaume-Uni, au palais de Buckingham, dans l’après-midi du 9 septembre, au lendemain de la mort de la reine Elizabeth II. Son discours a été enregistré dans l’après-midi et diffusé à 18 heures, heure locales, sur toutes les chaînes de télévision.

« Je vous parle aujourd’hui avec un profond chagrin. Tout au long de sa vie, Sa Majesté la Reine – ma mère bien-aimée – a été une inspiration et un exemple pour moi et pour toute ma famille, et nous lui devons la dette la plus sincère qu’une famille puisse avoir envers sa mère ; pour son amour, son affection, ses conseils, sa compréhension et son exemple.

La reine Elizabeth eu une vie bien remplie; une promesse avec le destin tenu et elle est profondément pleurée dans son décès. Cette promesse de service à vie que je vous renouvelle aujourd’hui. Outre le chagrin personnel que ressent toute ma famille, nous partageons également avec tant d’entre vous au Royaume-Uni, dans tous les pays où la reine a été chef d’État, dans le Commonwealth et à travers le monde, un profond sentiment de gratitude pour les plus de 70 ans au cours desquels ma mère, en tant que reine, a servi le peuple de tant de nations.

Le roi Charles III a prononcé son premier discours à la nation ce vendredi 9 septembre 2022 (Photo : capture d’écran vidéo)

En 1947, le jour de son 21e anniversaire, elle s’est engagée lors d’une émission au Cap, à consacrer sa vie, qu’elle soit courte ou longue, au service de ses peuples. C’était plus qu’une promesse : c’était un engagement personnel profond qui a marqué toute sa vie. Elle a fait des sacrifices pour son devoir.

Son dévouement et sa dévotion, en tant que Souveraine, n’ont jamais flanché, à travers les moments de changement et de progrès, à travers les moments de joie et de célébration, et à travers les moments de tristesse et de perte. Dans sa vie de service, nous avons vu cet amour indéfectible de la tradition, ainsi que cette étreinte intrépide du progrès, qui font de nous de grandes nations. L’affection, l’admiration et le respect qu’elle inspirait devinrent la marque de son règne.
Et, comme chaque membre de ma famille peut en témoigner, elle a combiné ces qualités avec la chaleur, l’humour et une capacité infaillible à toujours voir le meilleur chez les gens.

Je rends hommage à la mémoire de ma mère et j’honore sa vie de service. Je sais que sa mort apporte une grande tristesse à tant d’entre vous et je partage ce sentiment de perte, au-delà de toute mesure, avec vous tous. Lorsque la reine monta sur le trône, la Grande-Bretagne et le monde faisaient encore face aux privations et aux séquelles de la Seconde Guerre mondiale, et vivaient toujours selon les conventions d’autrefois.

Au cours des 70 dernières années, nous avons vu notre société accueillir de nombreuses cultures et des nombreuses religions. Les institutions de l’État ont changé à leur tour. Mais, à travers tous les changements et défis, notre nation et la grande famille des Royaumes – dont je suis si inexprimablement fier des talents, des traditions et des réalisations – ont prospéré et fleuri. Nos valeurs sont restées et doivent rester constantes.

Le rôle et les devoirs de la monarchie demeurent également, tout comme la relation et la responsabilité particulières du souverain envers l’Église d’Angleterre – l’Église dans laquelle ma propre foi est si profondément enracinée. Dans cette foi et les valeurs qu’elle inspire, j’ai été élevé pour chérir le sens du devoir envers les autres et pour observer dans le plus grand respect les précieuses traditions, libertés et responsabilités de notre histoire unique et de notre système de gouvernement parlementaire.

Comme la reine elle-même l’a fait avec un dévouement inébranlable, je m’engage moi aussi solennellement, pendant le temps que Dieu m’accorde, à faire respecter les principes constitutionnels au cœur de notre nation. Et où que vous viviez au Royaume-Uni, ou dans les royaumes et territoires à travers le monde, et quelles que soient vos origines ou vos croyances, je m’efforcerai de vous servir avec loyauté, respect et amour, comme je l’ai fait tout au long de ma vie.

Ma vie va bien sûr changer au fur et à mesure que je prendrai mes nouvelles responsabilités. Il ne me sera plus possible de consacrer autant de mon temps et de mon énergie aux œuvres caritatives et aux problèmes auxquels je tiens si profondément. Mais je sais que ce travail important se poursuivra entre les mains de confiance d’autres personnes.

C’est aussi une période de changement pour ma famille. Je compte sur l’aide affectueuse de ma femme chérie, Camilla. En reconnaissance de son service public fidèle depuis notre mariage il y a 17 ans, elle devient ma reine consort.

Je sais qu’elle apportera aux exigences de son nouveau rôle le dévouement inébranlable au devoir sur lequel je compte tant. En tant qu’héritier, William assume désormais les titres écossais qui ont tant compté pour moi.

Il me succède en tant que duc de Cornouailles et assume les responsabilités du duché de Cornouailles que j’assume depuis plus de cinq décennies. Aujourd’hui, je suis fier de le créer Prince de Galles, Tywysog Cymru, le pays dont j’ai eu le privilège de porter le titre pendant une si grande partie de ma vie et de mon devoir.

Avec Catherine à ses côtés, notre nouveau prince et la princesse de Galles continueront, je le sais, à inspirer et à diriger nos conversations nationales, en aidant à amener les marginaux au centre où une aide vitale peut être apportée. Je veux aussi exprimer mon amour pour Harry et Meghan alors qu’ils continuent à construire leur vie à l’étranger.

Dans un peu plus d’une semaine, nous nous réunirons en tant que nation, en tant que Commonwealth et en fait en tant que communauté mondiale, pour reposer ma mère bien-aimée. Dans notre douleur, souvenons-nous et puisons-nous de la force dans la lumière de son exemple.

Au nom de toute ma famille, je ne peux que vous offrir mes plus sincères remerciements pour vos condoléances et votre soutien. Ils signifient plus pour moi que je ne pourrai jamais l’exprimer.

Et à ma maman chérie, alors que vous commencez votre dernier grand voyage pour rejoindre mon cher feu papa, je veux simplement dire ceci : merci. Merci pour votre amour et votre dévouement envers notre famille et la famille des nations que vous avez servies avec tant de diligence pendant toutes ces années. « Puissent les anges chanter ton repos ».

Avatar photo
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr