La résidence d’été de Léopold II de Belgique vendue 200 millions €

La villa Les Cèdres située à Saint-Jean-Cap-Ferrat, au lieu-dit Petit cap Ferrat, vient d’être vendue à un acheteur qui a voulu rester anonyme. Il vient d’acquérir cette ancienne demeure du deuxième roi des Belges pour la somme astronomique de 200 millions d’euros. Il s’agit d’une villa construite en 1830, entourée d’une oliveraie à l’époque, devenue une orangeraie aujourd’hui, où le roi Léopold II aimait se retirer avec sa maitresse, Blanche Delacroix.

La villa Les Cèdres de Léopold II vendue

Autrefois appelée villa Les Oiseaux, la villa Les Cèdres comprend un jardin d’hiver, une chapelle, des écuries. Elle appartenait à la famille Pollonais, achetée par David-Désiré Pollonais, maire de Villefranche-sur-mer en 1850. La villa et son domaine de 14 hectares ont été vendus en 1904 au roi Léopold II, enrichi par la colonisation en Afrique. Le fils du roi Léopold 1e fut le seul roi du Congo de l’histoire, une époque coloniale encore très critiquée aujourd’hui mais qui a permis à la famille royale belge de se constituer un important patrimoine immobilier. À la mort du roi, la villa est revenue à l’État belge. Elle fut transformée en hospice pour accueillir les blessés durant la Première Guerre mondiale. En 1924, c’est Alexandre Marnier-Laopostolle qui l’achète. Alexandre Marnier-Lapostolle y cultivait ses oranges amères qui entraient dans la composition du Grand Marnier.

La villa a longtemps appartenu à la famille Marnier-Lapostolle

La villa Les Cèdres est restée la propriété de la famille Marnier-Lapostolle, jusqu’en 2016, date à laquelle l’entreprise familiale a été rachetée par la distillerie italienne Campari. Lorsque la société Davide Campari-Milano SpA a acheté le groupe Grand Marnier, les conditions de l’achat de la villa faisaient partie de l’acte de vente. L’acte exige l’expulsion des derniers membres de la famille Marnier-Lapostolle qui y vivaient encore. La propriété entourée de cèdres, de jardins botaniques, d’une bibliothèque, de 14 chambres et d’une salle de bal était mise en vente par le groupe italien. C’est un acquéreur privé qui vient de l’acheter pour 200 millions €. L’acte de vente sera signé au mois d’octobre. L’acheteur compte en faire un usage privé. La villa était mise en vente pour 300 à 500 millions euros, peu de temps après son acquisition par Campari. Trois en plus tard, elle est vendue moins chère que son prix de départ. La somme demandée au départ lui a valu le surnom de « maison la plus chère du monde ».

Le richissime roi Léopold II y avait ses habitudes avec Blanche Delacroix

Le roi Léopold II et sa maitresse Blanche Delacroix, une ancienne prostituée, se rendaient régulièrement dans le sud de la France, entre Nice et Monaco, avec leurs deux enfants, Lucien et Philippe (dont la paternité est parfois questionnée). Le roi Léopold et son épouse, la reine Marie-Henriette, ne vivaient plus ensemble sur les dernières années de leur vie, la reine préférant séjourner à Spa. En 1899, 10 ans avant sa mort, le roi Léopold II rencontre une adolescente, Blanche Delacroix, à Paris et tombent amoureux, malgré qu’elle soit promise à un autre homme. Pour la séduire, il fait rénover son château et ses demeures. C’est ainsi qu’il acquiert la villa des Cèdres afin de faciliter leurs rencontres. Ensemble, ils auront deux enfants et le roi fait de sa maitresse la baronne de Vaughan. Ils se marient secrètement le 14 décembre 1909. Le roi mourra le 17 décembre.

View this post on Instagram

Villa Les Cèdres in Cap Ferrat, Part 4, Another Room- perhaps an entrance?: This is the room which is visible through the doorway of the sitting room that we saw in Parts 2 and 3. Notice on the left that there are steps just past the fireplace – not sure if that is the staircase or if one steps down into this room. At any rate, this is another wonderful and charming room, with an atmosphere that shows 95 years of continuous ownership by the same stylish family. Although it is unrelated to this room, I love this quote from the Villa Ephrussi de Rothschild website: “A Harsh Winter 1985 : This year was marked by a particularly harsh winter. As the Villa’s lavish gardens are more exposed to the cold wind than other gardens on the cape, the estate lost many of its tall, beautiful trees and almost all of the Mexican garden. The Marnier Lapostolle family, who lived in the neighbouring villa and were friends of the former head gardener and the owners of a remarkable collection of cacti and rare plants, offered many of the plants from their own collection to the Villa Ephrussi in an effort to restore the devastated Mexican garden, today referred to as the ‘exotic garden’.” Photographer: Ambroise Tezenas @ambroisetezenas for Bloomberg Businessweek #interior #interiordesign #architecture #capferrat #villalescedres #southoffrance #villalescedresjy #interiordesign #grandmarnier #MarnierLapostolle #interiors #house #inspiration #decor #theworldofinteriors #luxury #mansion #garden #interiordesigner #design #gardendesign #adstyle #style #interiorinspiration #interiors #homedesign #decoration #gardens #interiordecorating #johnyunis

A post shared by John Yunis (@johnyunis) on

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr