Albert de Monaco relâche des hippocampes à la mer

La Fondation Prince Albert II de Monaco et l’Institut océanographique ont mené conjointement une étude sur les population d’hippocampes dans les eaux monégasques. Le prince Albert s’est intéressé à cette recherche et a participé à la libération des jeunes hippocampes, nés pendant la phase d’observation.

Le prince Albert II participe à la réintroduction de jeunes hippocampes (Photo : E. Mathon – Palais princier)

Lire aussi : La reine Sofia d’Espagne relâche une tortue à la mer

Le prince Albert II réintroduit des jeunes hippocampes nés lors d’une étude

Un mâle hippocampe gravide a fait l’objet d’une étude au Centre Monégasque de Soins des Espèces Marines (CMSEM). Cette étude menée par la Fondation Prince Albert II de Monaco et l’Institut océanographique, soutenue par la Direction de l’Environnement du gouvernement monégasque, avait pour but de mieux comprendre la gestation et le fonctionnement des populations d’hippocampes dans les eaux monégasques.

(Photo : P. Fitte/M. Dagnino – Musée océanographique)

L’hippocampe gravide a donné naissance à des bébés hippocampes, dont 7 ont survécu. Les conclusions des recherches sur le sujet ont été présentées lors d’une conférence au musée. Ensuite, c’est sur le site des roches Saint-Nicolas et au pied du Musée océanographique, que le prince souverain Albert II a participé à la mise à la mer des bébés hippocampes survivants.

(Photo : P. Fitte/M. Dagnino – Musée océanographique)
(Photo : P. Fitte/M. Dagnino – Musée océanographique)

«Ce résultat positif a ainsi permis de confirmer qu’il était possible d’accompagner dans les meilleures conditions possibles, si la population des hippocampes à Monaco venait à le nécessiter, la naissance de jeunes hippocampes et de garantir que leur réintroduction ne viendrait pas perturber la diversité génétique des individus de cette zone», explique le musée océanographique. Grâce à cette meilleure connaissance de l’espèce, on va pouvoir déterminer s’y prendre pour mieux protéger hippocampes et mener des actions de conservation plus pertinentes.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr