Deuxième jour à Curaçao pour la princesse Beatrix : plantation d’un oranger, balade dans la mangrove et soutien à la population fragilisée

La princesse Beatrix est à Curaçao du 25 au 28 novembre 2021. La mère du roi Willem-Alexander a un programme bien chargé avec des visites axées sur la protection de la nature, l’aide à la population en difficulté et l’évolution de la situation sanitaire sur cette île caribéenne.

Lire aussi : Beatrix des Pays-Bas libère un flamant rose à Curaçao : Premier jour dans les Caraïbes

Deuxième jour de visite de la princesse Beatrix dans les Caraïbes

Curaçao et d’autres îles des Caraïbes faisaient partie des Antilles néerlandaises. Suite à la dissolution des Antilles en 2010, les territoires ont acquis une autonomie. Curaçao, qui est située dans les îles Sous-le-Vent, est devenu un État autonome du royaume des Pays-Bas à cette date, tout comme Saint-Martin. Aruba avait déjà obtenu ce statut dès 1986. Quant aux îles de Bonaire, Saba et Saint-Eustache, elles ne sont pas des États autonomes mais des communes néerlandaises à part entière.

En tant que pays autonome, Curaçao a sa propre constitution, son propre gouvernement avec un Premier ministre et son parlement. Le souverain néerlandais est le chef de l’État et il est représenté sur place par un gouverneur. La gouverneure actuelle, depuis 2013, est Lucille George-Wout.

Promenade dans le parc des mangroves

Après avoir relâché un flamant rose lors de sa première journée de visite à Curaçao, la princesse Beatrix a continué son programme axé sur la nature en s’octroyant une petite balade dans la mangrove pour débuter sa deuxième journée. La princesse Beatrix est arrivée à Willemstad, capitale du Curaçao le 25 novembre fin d’après-midi mais la première journée de visite n’a eu lieu que le 26 novembre. Cette deuxième journée de visite s’est donc déroulée le 27 novembre.

La princesse Beatrix a visité un parc des mangroves en construction à Willemstad. Elle tenait deux bâtons de marche en main pour s’aider lors de la promenade. L’ancienne souveraine de 83 ans a également fait attention lors de cette deuxième journée de mieux respecter la distanciation sociale de 2 mètres, qui avait quelque peu failli lors de la première journée et qui avait provoqué quelques critiques dans la presse néerlandaise.

La princesse Beatrix avec la gouverneure Lucille George-Wout, représentante du roi Willem-Alexander à Curaçao (Photo : Michael Schoemaker/ABACAPRESS.COM)

Durant la promenade, la princesse Beatrix a appris le rôle essentiel de la mangroves, qui est le lieu où naissent et grandissent les poissons. À l’issue de cette visite, elle a pris un verre avec le ministre de l’Aménagement du territoire, qui lui a donné des explications sur le parc et l’institut de recherche associé au projet.

La population s’est appauvrie après la crise sanitaire

La deuxième visite dans cette île des anciennes Antilles néerlandaises a eu lieu dans un refuge de la fondation Aliansa. Lors de sa visite, Beatrix s’est entretenue avec des victimes, des employés et des bénévoles. La princesse Beatrix a demandé à ce que la confidentialité des femmes qui fréquentent le centre soit respectée et la presse a été priée de ne pas participer à la visite.

La princesse Beatrix a également rencontré des représentants du secteur médical qui sont directement impliqués dans la gestion de la crise du coronavirus. Elle en a appris plus sur l’impact du coronavirus sur les établissements de soins de l’île. 

À cause du coronavirus, la pauvreté à Curaçao, une île de 444 km2 dont la population approche des 160 000 habitants, a augmenté. Plusieurs solutions sont mises en place pour aider cette population en difficulté. La forêt vivrière du quartier de Brievengat est l’une de ces solutions. La forêt est composée d’arbres et arbustes qui produisent de la nourriture. Les riverains prennent soin de cet espace et peuvent en échange récolter des fruits, des légumes et des végétaux pour se nourrir.

La princesse Beatrix plante un oranger dans une forêt vivrière

La princesse Beatrix a été mise à contribution en plantant un oranger dans la forêt. Une pelle orange était mise à disposition de l’ancienne reine pour planter cet arbre fruitier qui rend aussi hommage à sa visite sur l’île. Les habitants ont promis de prendre bien soin de l’arbre planté en mémoire de la mère du roi.

La visite du jour se termine par la découverte de la cathédrale d’épines. Il s’agit d’une œuvre d’art de dix mètres de haut, construite à partir d’une ossature métallique et recouverte de branches d’épines et de ronces. Il s’agit d’une œuvre de l’artiste Herman van Bergen, conçue à l’aide de 30 millions d’épines de Vachellia tortuosa, une plante connue localement comme la sumpiña, acacia savane ou pompon jaune en français. La construction de cette œuvre monumentale a été soutenue par le Fonds culturel Prince Bernhard et a permis de faire travailler en alternance des jeunes chômeurs pendant 8 ans.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr