Le discours de Noël 2022 du grand-duc Henri de Luxembourg

Ce 24 décembre 2022, le grand-duc Henri de Luxembourg a prononcé son traditionnel discours de Noël et de fin d’année. Une grande partie de son discours était consacrée à la guerre en Ukraine, au vivre-ensemble, à la solidarité et les efforts pour l’environnement.

Lire aussi : La famille héritière luxembourgeoise fête Noël à trois pour la dernière fois

Henri de Luxembourg consacre une grande partie de son discours à la guerre en Ukraine

Cette année, le discours du grand-duc Henri, prononcé le 24 décembre, était encadré par de la musique assurée par la chorale « Pueri Cantores », sous la direction de M. Pierre Nimax Jr. La chorale de jeunes chanteurs était accompagnée de deux violonistes et de deux violoncellistes qui ont repris le « Wilhelmus » et « Ons Heemecht » dans l’escalier d’honneur du Palais grand-ducal.

« Après une année 2021 difficile, 2022 n’aura pas non plus été une année facile.
L’environnement reste sous une pression intense. Les résultats de la récente COP en Egypte sont décevants pour beaucoup d’entre nous. L’accord final a permis d’atténuer les dommages causés par les changements climatiques pour les pays les plus vulnérables, mais il n’a pas été possible de réaliser des avancées concrètes en termes de réductions des émissions de CO2 et de renoncement aux énergies fossiles.

Par ailleurs, les conflits militaires de par le monde ont gagné en intensité ; des millions de personnes ont continué à fuir leurs pays à la recherche d’un refuge.

L’invasion russe de l’Ukraine ne se résume pas à une guerre d’agression brutale mais remet en cause tout ce que nous avons mis en place, depuis 1945, pour instaurer une coexistence paisible des nations : à savoir, la consécration du principe de résolution des conflits par le dialogue et non par la force. Les répercussions de cette guerre pèsent lourdement sur l’ensemble de notre monde.

En même temps, en Iran comme en Afghanistan, les femmes et jeunes filles sont maltraitées, réprimées sans merci, parfois même assassinées. Particulièrement en Afghanistan, elles restent les victimes d’une conception sociétale désespérément ancrée dans le Moyen Age.

Être à leurs côtés, leur donner une voix pour les entendre et les aider est une cause qui me tient particulièrement à cœur ainsi qu’à la Grande-Duchesse.

Que signifie tout ceci ? Est-ce-que nous ne faisons que traverser une période difficile, ou bien, devons-nous nous préparer à changer nos habitudes ? Il est légitime de se poser la question car, rarement dans notre histoire récente, nous sommes nous trouvés devant tant de développements inquiétants.

Mes chers concitoyens,

Je demeure convaincu cependant, depuis toutes ces années au service de mon pays en tant que Chef d’Etat, que le Luxembourg possède les moyens qui lui permettront de faire face en ces temps difficiles. D’expérience, je sais que nous avons la capacité de nous adapter grâce aux qualités qui nous distinguent.

Notre engagement constant en faveur de la paix en Europe est une de nos principales forces. Aussi difficile que cela aura été, nous avons tiré un trait sous la Deuxième Guerre Mondiale pour construire une Europe apaisée et un ordre mondial plus juste à travers la mise en place de l’Organisation des Nations Unies.

Nous avons également très vite acquis la certitude que la défense de nos intérêts et notre sécurité seraient infiniment mieux assurées en tant que membre de l’Union Européenne ainsi que de l’OTAN, plutôt que d’avoir à les assumer tout seul.

Le Luxembourg est un pays ouvert qui a su offrir un cadre de vie stable à un nombre considérable de personnes, grâce à la coopération étroite que nous avons instaurée avec l’Allemagne, la Belgique et la France dans le cadre de la Grande Région.

La vie en société au Luxembourg repose sur le principe du vivre ensemble. Les ressortissants de pas moins de 170 pays y vivent côte à côte, paisiblement.

Mais vivre ensemble repose aussi sur une répartition équitable des richesses nationales, une attention constante pour éviter que le fossé entre riches et moins riches ne se creuse, particulièrement en temps de crise.

Beaucoup d’habitants rencontrent des difficultés matérielles et se trouvent au bord de la pauvreté. Pour bon nombre de personnes, la situation actuelle se traduit par des fins de mois de plus en plus difficiles. Ils restent tributaires de notre soutien.

Il est d’autant plus important que notre modèle social soit inclusif, offrant à chacun la place qui lui revient, pour s’épanouir et trouver sa voie.

Nous avons le privilège de résider dans un pays démocratique qui appelle ses citoyens à s’exprimer régulièrement en votant et contribuer ainsi à façonner notre société.

L’économie luxembourgeoise est fondée sur l’initiative privée, soutenue et encadrée par nos institutions et par la Loi. Le gouvernement, les syndicats et le patronat se consultent pour arriver à trouver les compromis basés sur leurs revendications respectives, dans le but de garantir la paix sociale.

Partout dans le monde, nous nous battons pour davantage de démocratie et un respect accru des droits de l’homme. Nous mettons tout en œuvre pour favoriser le développement de pays moins fortunés. Nous accueillons beaucoup de personnes qui cherchent un refuge, menacées dans leurs pays d’origine. C’est notre devoir en tant que société et en tant qu’Etat.

Nous sommes une nation tournée vers l’avenir qui consacre le respect, le respect pour nos concitoyens, pour les valeurs et droits fondamentaux et pour l’environnement. Ce ne sont point des mots creux, de vieux clichés, mais les piliers sur lesquels repose notre avenir.

Et si nous réussissons à promouvoir cet état d’esprit au-delà de nos frontières en tant que clé de notre réussite et de l’amitié qui nous lie à nos voisins, alors, je crois que nous aurons apporté une contribution concrète à un monde plus humain.

Mes chers concitoyens,

Une nouvelle année s’annonce. Nous ignorons de quoi elle sera faite. Mais je suis sûr que nous tous, Luxembourgeois, nos concitoyens étrangers, tous ceux qui, de nos pays voisins, viennent travailler quotidiennement au Grand-Duché, nous continuerons ensemble à défendre notre modèle de société. C’est là notre devoir et un engagement aussi envers les générations futures.

Dans cet esprit, la Grande-Duchesse, le Prince Guillaume et la Princesse Stéphanie avec le Prince Charles et tous nos enfants se joignent à moi pour vous souhaiter à toutes et à tous d’excellentes fêtes de Noël et nos voeux les plus chaleureux pour 2023.

Avatar photo
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr