Les vœux du prince Victor-Emmanuel de Savoie pour l’Italie en 2020

À l’instar de bon nombre de chefs d’État, le prince Victor-Emmanuel de Savoie, prétendant au trône d’Italie, en tant que fils du dernier roi, Umberto II, a présenté ses traditionnels vœux de fin d’année aux Italiens. Le prétendant au trône ne s’est pas privé de donner son point de vue sur la politique actuelle de l’Italie.

Le bilan pessimiste de 2019 du prince Victor-Emmanuel de Savoie

Tel un chef de parti d’opposition, le message de nouvel an du prince Victor-Emmanuel comprend principalement une liste de reproches concernant la situation actuelle du pays, là où les chefs d’État préfèrent prononcer un discours optimiste. « De nombreux compatriotes m’expriment quotidiennement leur préoccupation concernant la situation dans notre pays », commence le chef de la maison de Savoie, dans son discours annuel pour la nouvelle année. « Nous avons plus que jamais besoin de retrouver la fierté et la force pour surmonter les nombreux problèmes qui affligent notre pays. La stagnation économique, le taux élevé de chômage des jeunes, les nombreuses crises industrielles en cours en ce moment, la détresse des banlieues, terrain fertile pour la prolifération du crime organisé et en proie à une immigration souvent incontrôlée et ingérable, ne sont que quelques-uns des problèmes qui nécessitent des réponses rapides et efficaces pour défendre les intérêts italiens ».

Le prince Victor-Emmanuel de Savoie a également remercié et félicité celles et ceux qui œuvrent à protéger l’Italie. « Mes pensées vont immédiatement à nos forces armées, opérant dans le pays et lors de missions à l’étranger. » Le chef de la maison de Savoie a pour souhait de faire du 4 novembre le jour de la Fête nationale italienne, jour actuellement dédié à la fête des Forces armées, au lieu du 2 juin, qui est l’actuel jour de la Fête de la République.

Lire aussi : Emmanuel-Philibert de Savoie préside une investiture de l’orde de Savoie à New York

Le prince de Naples affligé par l’inefficacité des mesures prises pour sauver Venise de la montée des eaux

Le prince Victor-Emmanuel est également revenu sur les drames qui se sont récemment passés en Italie, comme la mort du carabinier Cerciello Rega ou encore, la terrible montée des eaux à Venise. « J’ai suivi avec appréhension, avec mon fils, Emmanuel-Philibert, le drame de Venise qui a été submergé par les eaux. Nous sommes impuissants face à la catastrophe naturelle et l’inefficacité de ceux qui promettaient des projets pharaoniques depuis des années. Je vous assure que ma maison n’oubliera pas les Vénitiens ».

Le futur des jeunes italiens et de la jeune génération de la Maison de Savoie

Enfin, le prince de Naples a conclu son discours annuel par un message destiné à la jeune génération : « Je voudrais que ces lignes soient lues par les plus jeunes. Ils sont l’espoir auquel nous confions notre présent, pour préparer un avenir prospère. Parmi eux, je voudrais avoir une pensée particulière à mes petits-enfants, Vittoria et Luisa ». Le prince de 82 ans souhaite que ses petites-filles apprennent à mieux connaitre l’Italie, qu’elles « tombent amoureuses de ses traditions et de ses trésors. Étant donné les responsabilités croissantes qu’elles seront bientôt appelées à vivre, je voudrais qu’elles soient pleinement conscientes de leur rôle et du patrimoine historique et dynastique dont elles vont hériter. » Ces quelques paroles laissent aussi penser que le prince envisage de ne pas suivre la loi salique en vigueur dans la famille, lorsqu’il parle de responsabilités que seront amenées à assumer ses petites-filles.

Le prince Victor-Emmanuel de Savoie n’a qu’un fils unique, le prince Emmanuel-Philibert, qui lui-même est père de deux filles, la princesse Vittoria de Savoie (2003) et la princesse Luisa de Savoie (2006). Selon le Statut albertin de 1848, qui est le traité de formation de l’Italie unifiée autour de la maison de Savoie, seuls les membres masculins peuvent prétendre au trône. Cette règle apparaissait aussi dans le code civil italien de 1942. La maison de Savoie n’étant plus souveraine en Italie, les règles de succession peuvent être modifiées par le chef de famille, même si ces modifications ont engendré de nombreuses discordes parmi les partisans dans d’autres maisons royales qui ont pris ce même genre de liberté par le passé.

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr

No Comments Yet

Leave a Reply