Ordre de succession au trône monégasque

L’ordre de succession au trône monégasque est réglementé par l’article 10 de la Constitution de Monaco.

« La succession au Trône, ouverte par suite de décès ou d’abdication, s’opère dans la descendance directe et légitime du Prince régnant, par ordre de primogéniture avec priorité masculine au même degré de parenté ».

Ce premier alinéa veut dire que les successeurs de l’actuel Prince régnant, à savoir le prince Albert II, sont ses enfants légitimes de son mariage avec la princesse Charlene, aussi bien garçon que fille, avec une priorité accordée au garçon.

Le deuxième alinéa donne des indications pour la suite de l’ordre, s’il n’y a plus de descendants directs du Prince régent : « À défaut de descendance directe et légitime, la succession s’opère au profit des frères et sœurs du Prince régnant et de leurs descendants directs et légitimes, par ordre de primogéniture avec priorité masculine au même degré de parenté ».

S’en suivent donc la princesse Caroline de Hanovre, ses enfants et petits-enfants, puis la princesse Stéphanie, ses enfants et ses éventuels futurs petits-enfants. Les enfants illégitimes n’entrent pas dans l’ordre de succession. Certains enfants nés hors mariage ont été légitimés à postériori lorsque leurs parents ont fini par se marier.

Les successeurs du prince Albert II sur le trône monégasque

Les enfants légitimes du prince souverain Albert II

Les sœurs du prince souverain et leurs descendants

Les membres de la famille princière qui n’entrent pas dans l’ordre de succession

N’entrent pas dans l’ordre de succession les membres de la famille descendant de la princesse Antoinette (sœur de Rainier III). Seuls les descendants du défunt prince Rainier et de la défunte princesse Grace entrent en ligne de compte.

N’entrent pas dans l’ordre de succession les enfants nés hors mariage dont la naissance n’a pas pu être légitimée. Plusieurs enfants ont pu être légitimés à postériori. Louis Ducruet, Pauline Ducruet, Alexandre Casiraghi et Balthazar Rassam sont tous nés hors mariage mais leurs parents ayant fini par se marier, ils ont été légitimés à postériori et ils ont pu intégrer l’ordre de succession.

Seuls les deux enfants illégitimes du prince Albert II, Jazmin Grace Grimaldi et Alexandre Grimaldi-Coste n’ont pas pu être légitimés, bien que reconnus. En effet, Albert et la mère d’Alexandre ne se sont jamais mariés et Jazmin est née alors que sa mère était mariée à un autre homme.