George Ier, roi de Grande-Bretagne, a emprisonné sa femme à vie et a fait tuer son amant

Sophie-Dorothée de Celle aurait pu devenir reine de Grande-Bretagne ? Pourquoi le pays n’a jamais connu la femme de son roi ? Jaloux, le roi George Ier a fait tuer l’amant de sa femme.

Avant de devenir roi de Grande-Bretagne et d’Irlande, en 1714, George est prince-électeur de Brunswick-Lunebourg, qui plus tard deviendra le royaume de Hanovre. Ce duc germanique est marié à Sophie-Dorothée de Celle et a deux fils, dont l’un deviendra George II de Grande-Bretagne, ancêtre de nombreux monarques européens actuels. Il monte sur le trône après que 50 héritiers d’Anne d’Angleterre sont éliminés de l’ordre de succession, car catholiques. Il est le premier protestant dans l’ordre de succession au trône britannique. Non conditionné à endosser un tel rôle, le duc germanique arrive en Angleterre avec un lourd passé romantique. Ce nouveau roi qui arrive célibataire a en réalité dissous son mariage avec celle qui lui a donné deux enfants. Qu’est-il arrivé à Sophie-Dorothée de Celle pour qu’elle ne mette jamais les pieds sur le sol britannique ? Il la tient en captivité dans son pays natal.

Il épouse une adolescente amoureuse d’un comte suédois

La famille de Hanovre connait des difficultés financières et le duché dont il est le prince-électeur est dans la tourmente. Malgré les réticences de sa mère, celui qui deviendra George Ier, va marier Sophie-Dorothée de Celle qui n’est autre que sa cousine et dont le père va léguer son duché à George. La jeune femme de 16 ansn’a pas bonne réputation, elle est issue d’une relation que son a père a eu avec sa maitresse et a été contraint de marier pour légitimer sa fille. Ce mariage arrangé finit par convaincre la mère de George, les avantages inhérents au mariage étant conséquents. Mais Sophie-Dorothée, encore adolescente lorsqu’elle a été forcée à marier George, va continuer à entretenir une relation avec son amour d’enfance, le comte suédois Philippe-Christophe de Kœnigsmark. L’amour pour le comte et cette relation (notamment épistolaire) extra-conjugale vont bouleverser sa vie à jamais.

Il fait exécuter l’amant de sa femme avant qu’il ne s’enfuisse avec elle

Philippe-Christophe est lui aussi marié, il est envoyé remplir des missions militaires pour le tenir le plus souvent éloigné de la cour de Hanovre. Mais le bruit court quant à la relation qu’il entretient avec Sophie-Dorothée de Celle. Lors d’une crise de jalousie, George Ier ira jusqu’à étrangler son épouse qui réussit à s’échapper et trouver refuge chez ses parents. Sa famille ne la reçoit pas comme il se doit et préférerait la renvoyer chez son mari. Philippe-Christophe intervient pour protéger sa bien-aimée. Il invente un plan pour s’enfuir avec elle. Il demande de l’argent à la famille de la jeune fille pour payer leur fuite. Alors qu’il s’apprêtait à quitter clandestinement le pays aux bras de Sophie-Dorothée, il est rattrapé par la garde de George qui lui donne des coups de sabre. Il est assassiné (certains disent coupé en morceaux) et probablement jeté dans la rivière Leine. Les rumeurs les plus folles courent quant à sa disparition : il aurait été jeté vivant dans un four ou encore, que le squelette aurait été retrouvé sous le parquet d’un cabinet de toilette du château.

Le futur roi d’Angleterre condamne sa femme à vivre en captivité

George Ier est plus clément avec sa femme et lui épargne la mort. Il dissout son mariage, non pour cause d’adultère, qui serait trop honteux, mais car elle aurait abandonné son époux. Avec l’aide de ses beaux-parents, il va prononcer une sentence étonnante. Sophie-Dorothée de Celle est condamnée à vivre emprisonnée dans le château d’Ahlden à Celle. Pendant 32 ans, (jusqu’à sa mort), elle va vivre en captivité dans ce château. Elle a droit à des serviteurs et du personnel. Elle peut sortir du château que si elle est accompagnée. Elle ne connaîtra jamais les fastes de la cour britannique ni la vie incroyable que vivra son mari à Londres. Celle qui aurait pu devenir reine consort de Grande-Bretagne restera enfermée dans son château natal après avoir fauté.

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr

1 Comment

Leave a Reply