Journée chargée du prince Charles : costumes de théâtre, voitures écologiques, logements sociaux et aide aux vétérans

Le prince Charles a une fois de plus assuré une journée bien chargée hier, mardi 18 février. Le prince de Galles a assumé plusieurs engagements dans les comtés de Warwickshire et des Midlands de l’Ouest. Sa journée dans le centre de l’Angleterre a commencé à Stratford-upon-Avon. En tant que grand amateur de théâtre mais aussi en tant que président de la Royal Shakespeare Company (RSC), il s’est rendu au Costume Workshop, un nouveau département en construction au Costume Store, là où sont entreposés plus de 40 000 costumes utilisés dans les principaux théâtres du pays.

(Crédits : Twitter/RoyalFamily)

Lire aussi : Journée marathon pour la duchesse de Cornouailles dans le Midlands de l’Ouest : école de danse, séance de lecture, hôpital pour enfants et atelier de sacs de luxe

L’entrepôt de costumes des productions nationales de Shakespeare

Le Costume Store existe depuis les années 50. Toutes les productions qui sont soutenues par la Royal Shakespeare Company viennent se fournir en costumes ici. Le Costume Workshop, quant à lui, est le nouveau département de rénovation dont les locaux sont encore à l’état de chantier.

Durant sa visite, en passant devant le studio, le prince de Galles a pu assister à un extrait d’une pièce de David Walliams.

Technologies vertes au centre de développement automobile

Changement de décor total pour la prochaine visite. Le prince Charles a enchainé avec une visite organisée à l’Université de Warwick. Il était question d’innovation, alors que le prince est arrivé au National Automotive Innovation Centre à bord de la Jaguar électrique I-PACE. Différents projets en cours de développement pour des grands groupes automobiles comme Tata et Jaguar Land Rover étaient présentés dans ce showroom. Le prince Charles était intéressé par ces nouvelles technologies qui promettent des véhicules plus écologiques.

« En réunissant les bonnes personnes, on peut vraiment faire une différence et transformer la façon dont nous voyageons », a déclaré le prince de Galles. « En ce sens, je ne peux que vous souhaitez la meilleure réussite possible dans votre travail ». Le prince Charles a ensuite dévoilé la plaque, qui inaugure officiellement ce centre de technologies automobiles.

(Crédits : Twitter/RoyalFamily)

Visite de logements sociaux à Bedworth

Le prince Charles a quitté Warwick pour se rendre à Bedworth. Il y a reçu un accueil très chaleureux, accordant quelques minutes à tous ceux qui s’étaient déplacés pour l’apercevoir.

Il s’est ensuite rendu aux Nicholas Chamberlaine Almshouses, en tant que parrain de l’Almshouse Association. Ces logements sociaux et refuges pour personnes démunies existent grâce à l’héritage de Nicholas Chamberlaine, recteur de la ville de Bedworth, qui à sa mort, au 17e siècle a laissé son argent pour la construction de logements sociaux.

Le prince Charles a rencontré des résidents et s’est même invité chez l’une d’elle, Andrea, qui était ravie de lui faire visiter son appartement. À la fin de sa visite, le prince de Galles a été invité à planter un arbre dans le jardin communautaire. La dernière fois qu’un membre de la famille royale avait visité les Almshouses, cela remonte à 1934, lorsque le prince de Galles, futur roi Edouard VIII s’y était rendu.

Fin de journée au sein d’une association de vétérans

Enfin, dernière visite de la journée. Le prince Charles s’est rendu dans une petite association à Nuneaton. Cette association vient en aide aux vétérans et elle est elle-même gérée par des anciens militaires. Le prince s’est entretenu avec les représentants des différentes associations qui collaborent avec Veteran Contact Point. Parmi ces associations partenaires, il y a Combat Stress, dont le prince de Galles est le parrain depuis 2003.

(Crédits : Twitter/RoyalFamily)

Avatar
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés par passion. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales.