La réaction du prince Emmanuel-Philibert de Savoie après la victoire de Giorgia Meloni

Le 26 septembre 2022, au lendemain des élections générales italiennes, le petit-fils du dernier roi d’Italie a réagi à la victoire du parti Fratelli d’Italia mené par Giorgia Meloni. Ce résultat clair devrait permettre à Giorgia Meloni de devenir la première femme à accéder à la présidence du Conseil des ministres italien. « L’Italie avant tout », est le mot d’ordre du prince Emmanuel-Philibert de Savoie, qui cite son grand-père.

Lire aussi : Le prince Emmanuel-Philibert de Savoie ouvre les portes de son royaume virtuel

Le communiqué du prince de Venise après la victoire de Giorgia Meloni aux élections générales en Italie

Près de 12,3 millions d’électeurs italiens se sont prononcés en faveur de la coalition de centre-droit menée par le parti d’extrême droite Fratelli d’Italia, avec à sa tête Girogia Meloni. La politicienne conservatrice de 45 ans devrait grâce à ce résultat obtenir la présidence du Conseil des ministres, l’équivalent du poste de premier ministre.

Le prince Emmanuel-Philibert de Savoie, prince de Venise et de Piémont, 50 ans, fils du prétendant au trône d’Italie et petit-fils du dernier roi Humbert II, a réagi aux résultats en soulignant la « majorité claire et solide » qu’a obtenue la coalition dans les deux chambres du parlement. « Ce résultat est très important car il est avant tout synonyme de stabilité dont notre pays a particulièrement besoin, avec 67 gouvernements successifs en 76 ans ».

Le prince Emmanuel-Philibert de Savoie publie un communiqué après la victoire de Giorgia Meloni (Photo : David Nivière/Abacapress/ISOPIX)

Lire aussi : Le conseil du prince Emmanuel-Philibert à sa fille Luisa pour son 16e anniversaire

« La tâche qui attend la coalition de centre-droit, qui a remporté ces élections, sera très exigeante et complexe », assure le prince Emmanuel-Philibert. Il rappelle les nombreux défis qui attendent la prochaine cheffe du gouvernement, que ce soit au niveau de la politique internationale que des problèmes sociétaux, d’économie, de sécurité et d’énergie au niveau national.

« La situation exige de la détermination face aux défis qui attendent notre Italie, de l’expérience de gouvernement et du courage institutionnel pour reprendre l’héritage du président Mario Draghi. Avant tout, à ceux qui s’apprêtent à entreprendre la tâche qui leur est confiée par les électeurs et à ceux qui auront l’honneur de siéger dans le nouveau gouvernement, il sera plus que jamais essentiel, en cette conjoncture historique, de donner une démonstration concrète de l’amour de la patrie, sentiment qui s’honore d’abord avec humilité dans le service et esprit de sacrifice, même lorsque les circonstances internationales seraient de nature à le décourager ».

Le prince de Venise aime citer son grand-père, le roi Humbert II : « “L’Italie avant tout”, aurait dit mon grand-père ». Il ajoute : « Cette approche doit être l’étoile directrice de tout serviteur de l’État. Que l’Italie soit l’intérêt premier et fondamental de toute décision, dans son unité intangible. » L’époux de Clotide Courau « exprime [ses] vœux les plus fervents à Giorgia Meloni pour le résultat important obtenu et pour la tâche ardue qui l’attend, si le président de la République décide de lui confier la tâche de former le gouvernement, comme le suggère le mandat populaire clair. »

L’héritier de la Maison royale de Savoie conclut son message : « À ceux qui s’apprêtent à siéger sur les bancs du Parlement, je rappelle les hautes paroles de mon aïeul, le roi Victor-Emmanuel II, qu’ils trouveront bien visibles dans la salle Montecitorio et sur lesquelles je vous invite à diriger votre regard et votre esprit au moment de chaque vote : “Ici où nous reconnaissons la patrie de nos pensées, tout nous parle de grandeur, mais en même temps tout nous rappelle nos devoirs”. »

Avatar photo
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr