Manifestations contre le régime anti-démocratique du roi Mswati III en Eswatini

Ce vendredi, quelques centaines de Swazis sont courageusement descendus dans les rues de Msunduza, une ville proche de la capitale de l’Eswatini. Ces manifestants, principalement des jeunes étudiants, ont protesté contre le roi Mswati III et demandent l’abolition de la monarchie. L’Eswatini est la dernière monarchie absolue d’Afrique.

Le roi Mswati III d’Eswatini invité aux Nations Unies (Photo : Jemal Countess/UPI/ABACAPRESS.COM)

Lire aussi : Les 15 femmes du roi Mswati III d’Eswatini : 34 enfants, évasions, mariage forcé, enlèvements de mineures,…

Une rare manifestation pro-démocratique en Eswatini

Le Swaziland est un petit pays coincé entre l’Afrique du Sud et le Mozambique, qui compte plus d’un million d’habitants. Ce territoire est l’un des derniers vestiges des royaumes traditionnels africains. Le roi Mswati III, 53 ans, de la puissante dynastie Dlamini, a succédé à son père à la tête du royaume en 1986. Pour son anniversaire en 2018, le souverain a effacé le souvenir colonial de son pays, en modifiant son nom. Il est depuis lors connu comme l’Eswatini.

Ce vendredi 25 juin 2021, des centaines de manifestants se sont rassemblés dans les rues de Msunduza, près de la capitale Mbanane. Certaines vitrines de magasins ont été brisées et des établissements ont été incendiés. «Aujourd’hui, nous avons été témoins de la colère de la jeunesse swazie contre le système autocratique», a déclaré Wandile Dludlu, secrétaire général du Swaziland United Democratic Front, une alliance de groupes pro-démocratie. Des protestations ont été entendues même pendant la nuit. Barron’s rapporte que la police a toutefois dissipé la majorité des groupes grâce à des tirs de gaz lacrymogènes, des canons à eau, des grenades assourdissantes et des balles en caoutchouc.

Les manifestants souhaitent un changement de régime. Leur principal grief à l’encontre du Roi est sa gouvernance absolue. Les partis politiques sont interdits dans le pays depuis 1973. Les manifestants souhaitent avoir un Premier ministre élu et un régime multipartite. Le Roi forme le gouvernement et sa nombreuse famille occupe plusieurs postes aux seins des plus hautes institutions.

Le roi Mswati III est aussi critiqué pour son goût démesuré pour le luxe, alors que l’Eswatini est l’un des pays les plus pauvres du monde. Le roi aux nombreuses femmes n’affronte que très peu les manifestants, les mouvements de protestation à l’encontre de la Couronne et de la famille royale étant interdites. La manifestation de samedi avait été elle aussi interdite. Les autorités avaient prévenu que la police allait riposter de manière violente, avec une consigne de «tolérance zéro» envers ceux qui manifesteraient.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr