Programme de l’exhumation de la reine Hélène : la princesse Margareta de Roumanie finalise l’organisation avec l’ambassadeur suisse

La gardienne de la Couronne de Roumanie, la princesse Margareta, a reçu au palais Elisabeta, à Bucarest, Arthur Mattli, ambassadeur de Suisse en Roumanie. La princesse Margareta était accompagnée de son époux, le prince Radu. Elle tenait à remercier le représentant suisse et son ambassade pour le travail accompli en ce qui concerne l’exhumation prochaine de sa grand-mère, la reine-mère Hélène de Roumanie. Le 18 octobre prochain, l’ancienne reine pourra retrouver la Roumanie et le 19 octobre, elle retrouvera son époux dans la crypte royale de la nouvelle cathédrale de Curtea de Argeș, elle qui repose depuis 1982, dans le cimetière de Lausanne.

La dépouille de la reine-mère Hélène serait exhumée le 18 octobre prochain pour rejoindre la crypte royale, en Roumanie. Alors que la princesse Margareta, petite-fille de la reine Hélène, a finalisé les derniers détails d’organisation avec l’ambassadeur suisse, nous sommes en mesure de vous donner le programme détaillé de cette journée exceptionnelle pour la famille royale de Roumanie.

le 18 octobre la dépouille de la reine Hélène sera rapatriée de Suisse

Le 18 octobre 2019, le cercueil de la reine-mère rejoindra la Roumanie, son pays d’adoption. Les commémorations commenceront dès l’arrivée de la dépouille à l’aéroport d’Otopeni. Le cercueil sera transporté dans un avion militaire de l’Armée de l’air roumaine. Il atterrira vers midi. Une cérémonie militaire et une cérémonie religieuse seront données en présence de la famille royale de Roumanie, dont la princesse Margareta est désignée comme la gardienne par son père Michel 1e, dernier roi de Roumanie.

Le cercueil sera ensuite transporté d’Otopeni jusqu’à Curtea de Argeș. Le cortège passera à travers plusieurs villages et localités où il est prévu de ralentir pour que les citoyens puissent observer le cortège funéraire. Fin d’après-midi, le cercueil arrivera à la cathédrale et la famille rendra un hommage privé, durant lequel les membres pourront se recueillir sans la présence de la presse. Vers 17 heures 15, la cathédrale ouvrira ses portes au public pour que les Roumains puissent rendre un dernier hommage à leur reine.

Le 19 octobre la reine-mère Hélène connaitra son dernier lieu de repos

Le Roumains sont invités à laisser des fleurs blanches devant l’église, tel que l’a demandée la famille. Les Roumains auront jusqu’au lendemain, le 19 octobre, entre 8 et 10 heures pour se recueillir. Vers midi, une cérémonie aura lieu à l’ancienne église épiscopale. Après la messe, un convoi militaire portera le cercueil et une procession religieuse suivra le cercueil jusqu’à la nouvelle cathédrale archiépiscopale et royale sur le site du monastère de Curtea de Argeș où la reine Hélène sera enterrée dans la crypte, juste après 13 heures. Elle reposera enfin auprès de son fils, le roi Michel, elle qui a été contrainte à l’exil pendant tant d’années.

Hélène et son fils Michel 1e, à Londres, en 1932 (photo : WikiCommons)

Qui est la reine-mère Hélène de Roumanie ?

Hélène ou Elena est née princesse Hélène de Grèce et de Danemark, fille du roi Constantin 1er de Grèce et cousine germaine du prince Philip, duc d’Édimbourg. Elle a connu l’exil en Suisse lorsque la famille de Grèce a été jetée hors du royaume puis elle a vécu (peu de temps) en Roumanie, à partir de 1921, date de son mariage avec le prince héritier Carol de Roumanie. De ce malheureux mariage naîtra Michel, fils unique du couple. La vie dissolue du prince Carol pousse son père, le roi Ferdinand 1e à désigner son petit-fils, Michel comme successeur. Carol accepte de renoncer à son trône. Carol et Hélène ne vivent plus ensemble, celle-ci vivant en Italie, et quand Ferdinand 1e décède en 1927, c’est leur fils Michel, 5 ans, qui monte sur le trône. L’année suivante la dissolution du mariage entre Hélène et Carol est prononcée. En 1930, Carol finit par devenir roi à la place de son fils. Quand il fut une fois de plus forcé d’abdiquer en 1940, Michel 1e a retrouvé son trône et sa mère joua un rôle important à ses côtés. On lui accorda le titre de reine-mère de Roumanie et portait le prédicat de Majesté.

No Comments Yet

Leave a Reply