Message du duc de Bragance à l’occasion de la Fête de l’indépendance 2021

À l’occasion de la Fête de l’indépendance, le prétendant au trône du Portugal a livré un message en vidéo. Duarte de Bragança a profité de ce jour pour faire le point sur la pandémie et ses conséquences, ainsi que pour donner son point de vue sur différentes thématiques comme l’éducation, l’économie ou encore l’écologie.

Lire aussi : Le duc de Bragance complice avec ses enfants : Afonso, Maria Francisca et Dinis prennent leur envol

Le prétendant au trône s’adresse aux Portugais ce 1e décembre 2021

«Cette année a été particulièrement difficile et exigeante pour tous les Portugais. La pandémie que nous vivons n’a laissé de répit à personne», débute le duc de Bragance dans son message enregistré à l’occasion de la Fête de l’indépendance. Ce jour commémore l’indépendance du Portugal qui a eu lieu le 1e décembre en 1640, après la révolte des Portugais contre l’occupant espagnol. Ce jour-là, les partisans du duc Jean de Bragance ont pris le palais royal de Lisbonne et ont affirmé la souveraineté portugaise.

YouTube video

Le prétendant au trône du Portugal a profité de l’occasion pour féliciter les autorités portugaises et la façon dont a été déployée la campagne vaccinale dans le pays. «Cette situation a permis d’envisager la crise sanitaire avec plus de sérénité, contrairement à nombre de nos pays alliés où les niveaux de vaccination sont inférieurs. Il convient de noter le comportement et l’adhésion du peuple portugais qui a intelligemment participé activement à la lutte contre la pandémie.»

Malheureusement, le duc de Bragance constate aussi que «la pandémie a une nouvelle fois mis en évidence la faiblesse des performances économiques portugaises. Au cours des dernières décennies, le Portugal n’a connu qu’une croissance de 1% par an, et cette situation pose en soi un problème évident de croissance et d’ambition». Le descendant des rois de Portugal déplore qu’il faille demander pour recevoir des «fonds généreux» à l’Europe.

«Pour une fois, nous devons surmonter la médiocrité et le manque d’ambition que nous acceptions ces dernières années. Le pays ne peut pas être lésé par le chevauchement d’intérêts partisans et d’ambitions personnelles avec des intérêts nationaux. Il est urgent que le Portugal se repositionne comme un acteur dynamique dans la société des nations européennes. Nous devons être à nouveau dans l’actualité pour de bonnes raisons et pas seulement pour l’approbation de mesures inhabituelles, qui ne font que bloquer le fonctionnement des entreprises et nuire à la création de richesse, éloignant les investisseurs.»

Sur un tout autre domaine, dom Duarte s’est félicité de la position adoptée par le Portugal lors de la COP26 à Glasgow ainsi que sur les récentes décisions concernant l’arrêt des usines au charbon. Puis, le prétendant au trône a abordé la question de l’éducation et a critiqué le passage des trimestres aux semestres, un changement «qui ne sert qu’à semer la confusion et à réduire encore l’exigence, tout en créant de nouvelles difficultés pour les parents. L’éducation ne peut pas être soumise aux contraintes idéologiques de l’État».

«Dans le même sens, on assiste à un rétrécissement progressif et inquiétant de la tolérance à l’égard des idées contraires à celles imposées par les différents groupes de pression chéris par les pouvoirs publics. Ainsi, des campagnes répressives sont générées sur des opinions considérées comme dépassées ou “incorrectes”, à savoir celles sur la race, le genre, la sexualité, entre autres, dans une tentative constante de créer une nouvelle sémantique et limiter la liberté».

Après avoir évoqué sa préférence pour un service militaire ou un service civique obligatoire, le prétendant au trône a ensuite abordé la question des partenariats entre pays lusophones. «Nous ne pouvons oublier notre engagement envers les pays lusophones, notre lien avec ces peuples, qui renforce notre identité et constitue un pont vers l’Union européenne. Au fil des années, la Maison royale du Portugal s’est donnée pour mission de réunir ces États, communautés d’émigrés et descendants de Portugais à travers le monde. La faible ambition politique de ce grand projet national éloigne ces peuples de notre pays année après année.»

«À quand une politique ambitieuse qui crée des écoles portugaises, des lycées et des universités qui renforcent l’établissement de liens par la culture ? L’année 2022 commencera par un choix important pour le destin des Portugais. La participation consciente de tous à cet acte électoral est essentielle car il peut aider à déterminer notre avenir. Je demande à chacun de ne pas cesser de voter et de participer avec une connaissance critique des propositions qui seront soutenues.»

Dom Duarte termine son message en mentionnant «l’importance du projet de Sa Sainteté le Pape François, qui sont les Journées Mondiales de la Jeunesse, en 2023. C’est un événement qui sera préparé en 2022 et en 2023 il réunira des millions de jeunes à Lisbonne où nous souhaitons tous qu’une fois de plus le meilleur des Portugais se révèle. Comme toujours, la famille royale portugaise sera disponible pour tout ce que les Portugais jugeront utile. Cet héritage que nous portons est un instrument qui construit des ponts entre les personnes, les communautés et les institutions, ainsi qu’une bonne volonté entre tous.»

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr