Le duc de Bragance complice avec ses enfants : Afonso, Maria Francisca et Dinis prennent leur envol

Il y 26 ans, le prétendant au trône du Portugal épousait Isabel de Castro Curvello de Herédia. Le duc et la duchesse de Bragance ont rapidement formé une famille : trois beaux enfants. Afonso, Maria Francisca et Dinis sont à présent de jeunes adultes avec plein de projets dans la tête. Le temps d’un shooting très complice, Duarte de Bragança, son épouse et leurs enfants évoquent le futur des membres de la famille royale du Portugal.

Lire aussi : Emmanuel-Philibert de Savoie, Louis de Bourbon et le duc de Bragance au mariage du grand-duc Georges de Russie

Les études des trois enfants du duc et de la duchesse de Bragance

C’est à Sintra, dans l’ancienne capitale royale portugaise, que Duarte de Bragança et son épouse Isabel ont été photographiés il y a quelques semaines, profitant encore des derniers rayons du soleil d’automne. Au cours d’une promenade sur la plage, d’un moment mère-fille, d’une cueillette dans le verger et d’un cours d’histoire entre un père et son héritier, la famille royale du Portugal s’est livrée à Point de Vue sur l’avenir et les projets d’Afonso, prince de Beira, de l’infante Maria Francisca, duchesse de Coimbra et de l’infant Dinis, duc de Porto.

La famille royale du Portugal soudée et pleine de projets à Sintra (Photo : David Nivière/Abacapress)

Afonso de Bragança, 25 ans, est diplômé en sciences politiques et relations internationales mais il a décidé de reprendre des études à la rentrée. Il a entamé cette année un master en droit de la mer à l’université Nova de Lisbonne. L’héritier du duc de Bragance avait également choisi de faire son service militaire volontaire, en 2019. Cette formation militaire de huit mois lui ont permis d’approcher la Marine, lui qui est passionné par la mer.

Le duc de Bragance et son fils ainé, le prince de Beira (Photo : David Nivière/Abacapress)
Le prétendant au trône du Portugal et son héritier (Photo : David Nivière/Abacapress)

Maria Francisca de Bragança, 24 ans, revient d’une expérience de vie de deux mois à Paris. La jeune femme rêvait de vivre à Paris, un rêve qu’elle a accompli après avoir été diplômée en communication et marketing digital. Pour vivre à fond son expérience parisienne et améliorer son français, l’infante avait trouvé un petit boulot dans un café.

Moment de tendresse entre l’infante Maria Francisca et son père (Photo : David Nivière/Abacapress)
Mère et fille sont très complices (Photo : David Nivière/Abacapress)

Dinis de Bragança, 22 ans, a quitté le Portugal et a rejoint la capitale européenne. C’est à Bruxelles qu’il étudie les sciences économiques et la sociologie, après y avoir déjà vécu pendant six mois, alors qu’il effectuait un stage dans les institutions européennes.

De nombreux projets pour le duc de Bragance et sa famille

Les trois enfants du prétendant au trône ont confié à Point de Vue que le duc de Bragance était le «meilleur [père] que l’on puisse imaginer. Humble, ouvert aux autres, toujours prêt à nous transmettre sa passion pour l’histoire du Portugal». Le duc de Bragance, qui connait par cœur l’histoire de ses ancêtres, transmet ses connaissances à la génération suivante, en particulier à son fils Afonsa, qui reprendra le flambeau.

Arbre généalogique de Duarte de Bragança (Image : Histoires Royales)
Duarte de Bragança partage sa passion pour l’histoire de ses ancêtres à son fils (Photo : David Nivière/Abacapress)

En janvier dernier, le duc et la duchesse de Bragance étaient invités à se confier sur un plateau télé. Durant l’émission, leurs enfants ont fait la surprise de leur laisser un message plein d’amour. Voyant la tendresse dans les yeux de Duarte et d’Isabel pour leurs enfants, le journaliste a voulu savoir quelle était leur position concernant le mariage futur de leurs enfants. « Je pense que le plus important est la formation de la personne. Il ne peut y avoir de préjugé ni d’une part ni de l’autre. Il existe des affinités entre les gens qui ont un titre et ceux qui n’en ont pas. Cela signifie partager les valeurs que nous avons. Ils savent qu’ils ont cette liberté et je suis sûr qu’ils choisiront bien ». Autrement dit, Afonso, Maria Francisca et Dinis pourront épouser un ou une roturière.

Dom Duarte de Bragance a lui-même épousé Isabel, qui n’est pas née dans une famille royale et qui est 22 ans plus jeune que lui. Isabel était déjà « dona » avant son mariage, en tant que descendante directe de Francisco Correia de Herédia, 1e vicomte de Ribeira Brava. Le noble portugais était pourtant un fervent républicain, reconnu comme étant l’un des conspirateurs ayant commandité le régicide du roi Charles 1e et de son héritier, Louis-Philippe.

Shooting photo d’une famille royale très complice (Photo : David Nivière/Abacapress)

Dans cette même émission, le prétendant au trône du Portugal avait révélé qu’il avait dû demander deux fois la main d’Isabel avant qu’elle n’accepte. À l’époque, cette fille d’architecte, qui avait brillamment réussi ses études universitaires au Brésil, commençait à travailler et elle n’était pas encore certaine de la voie qu’elle allait emprunter. «Je devais bien réfléchir si je voulais renoncer à une certaine liberté», admet-elle avec du recul, déjà consciente de la responsabilité qu’implique devenir l’épouse du duc de Bragance.

Quant aux parents, eux aussi ne manquent pas d’activités et de projet. Toujours passionné par le Timor, dont il a obtenu la nationalité en remerciement de son implication lors de l’indépendance, Duarte de Bragança a notamment l’envie d’y faire construire une cathédrale. Avec son épouse, ils travaillent aussi à la rénovation d’une ancienne bâtisse et soutiennent un projet de jumelage entre la ville de Setúbal et d’Alep. Récemment, Duarte a effectué une visite officielle en Allemagne où il a marché sur les traces de trois reines portugaises d’origine allemande. Début du mois d’octobre, Duarte s’octroyait une petite virée à Saint-Pétersbourg avec sa fille. Maria Francisca et son père étaient invités au mariage impérial du grand-duc Georges de Russie.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr