Le duc et la duchesse d’Anjou à la messe de requiem pour le baron et la baronne Pinoteau

Ce samedi 18 septembre 2021, le duc d’Anjou était exceptionnellement accompagné de son épouse à Paris. Le prétendant légitimiste au trône de France assistait à l’office religieux en mémoire du baron et de la baronne Pinoteau, décédés l’un après l’autre fin 2020.

Lire aussi : Le duc d’Anjou commémore Jeanne d’Arc qui « a restauré la légitimité du pouvoir royal »

Messe de requiem au baron Pinoteau à Paris

Le 24 novembre 2020 , l’héraldiste, vexillologiste et phalériste français Hervé Pinoteau est décédé dans sa 94e année. Auteur prolifique et royaliste militant, le baron Pinoteau s’est rangé du côté des légitimistes dès les années 50 et deviendra un proche de Jacques-Henri de Bourbon, connu pour les légitimistes comme Henri VI. Le baron Pinoteau fait partie des fondateurs de l’Institut de la maison de Bourbon en 1973, qui a pour but de promouvoir les activités de la famille et l’héritage mémoriel des Capétiens.

Vexilla Galliae explique qu’à la mort de Jacques-Henri de Bourbon, dont le baron Pinoteau était le chancelier, il reprendra ce même poste auprès du fils d’Alphonse II, le fils d’Henri VI, puis de son petit-fils, Louis XX. Hervé Pinoteau était décoré de l’ordre du Saint-Esprit, de la Légion d’honneur, de l’ordre sacré et militaire constantinien de Saint-Georges, de l’ordre d’Alphonse X le Sage et de l’ordre de l’Infant Henri.

Hervé Pinoteau est décédé fin 2020 (Photo : Wikimedia Commons CC-4.0)

Le 1e décembre 2020, moins d’une semaine après le décès du baron Pinoteau, son épouse, Herrade de Reinach-Hirtzbach, fille du baron Hesso-Antoine de Reinach-Hirtzbach, est décédée à son tour. Le baron et la baronne de Pinoteau étaient parents de quatre fils, de petits-enfants et d’arrière-petits-enfants. Leurs funérailles avaient eu lieu à la cathédrale Saint-Louis de Versailles, le 5 décembre 2020, dans un contexte difficile à cause des mesures sanitaires en vigueur.

Louis et Marie-Marguerite de Bourbon à l’église Saint-Roch en mémoire d’Hervé Pinoteau

Ce 16 septembre, le duc d’Anjou tenait à rendre hommage à son ancien chancelier en assistant à la messe de requiem qui lui était dédiée à lui et à son épouse. Louis de Bourbon, duc d’Anjou, était accompagné de son épouse. La duchesse d’Anjou était également proche du baron Pinoteau. L’héraldiste avait créé les armoiries de María Margarita Vargas Santaella, qui en 2004 a épousé Louis de Bourbon. Les armoiries de la princesse Marie-Marguerite, qui comprennent des fasces ondées et six marguerites, ont été peintes par Xavier d’Andeville, suivant les consignes du baron Pinoteau.

La messe de requiem en mémoire du baron et de la baronne Pinoteau a été célébrée par le chanoine Martial Pinoteau, de l’Institut du Christ Roi Souverain Prêtre, en l’église Saint-Roch à Paris.

La princesse Marie-Marguerite et le prince Louis devant le siège de l’ordre de Malte (Photo : Pierre B.)

Dans l’après-midi, l’Institut de la Maison de Bourbon organisait la présentation officielle de la 6e édition du livre État présent de la maison de Bourbon. Le baron Pinoteau avait travaillé sur cet ouvrage dès 1975. La présentation s’est déroulée au siège de l’ordre de Malte. Des cousins du duc d’Anjou avaient répondu présent à l’invitation. Le prince Charles-Emmanuel de Bourbon-Parme, le prince Amaury de Bourbon-Parme, le prince Axel de Bourbon-Parme et le prince Charles-Henri de Lobkowicz ont assisté à la réception.

(Photo : Pierre B.)
(Photo : Pierre B.)

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr