Le prince rouge remercie son cousin Mohammed VI pour son sens de la famille

Le prince Hicham Alaoui a publié un long message en hommage, en plusieurs parties, à son cousin sur Twitter ce 23 novembre 2020. Moulay Hicham, également appelé le prince rouge, qui pourtant n’a pas toujours été tendre envers la monarchie marocaine, a pris le temps d’analyser sa situation familiale et a fait part de ses constations dans un torrent de messages publiés en arabe et en anglais.

Moulay Hicham avec son épouse Malika et leurs deux filles, Faizah et Haajar le jour où Faizah a été diplômée de Yale (Photo : Twitter/HHichamAlaouiSW)

Lire aussi : Mohammed VI accusé de bâillonner la presse

Moulay Hicham remercie Mohammed VI pour n’avoir jamais laissé tomber ses filles

Le prince Hicham Aloui ben Abdellah el-Alaoui, 56 ans, est connu pour ses prises de position parfois controversées, se montrant par le passé assez critique envers la transition démocratique promise par son cousin germain, le roi Mohammed VI. Pourtant, c’est un tout autre discours qu’a tenu le petit-fils de Mohammed V sur Twitter hier, « après de longues réflexions » qui lui ont été permises par la crise sanitaire. Il a tenu à remercier le roi pour la façon dont il a permis à ses filles de rester connecter à la famille, malgré leur éloignement du pays.

« Un aspect positif de la pandémie a été le temps supplémentaire accordé pour réfléchir de manière posée à nos vies. Avec un sens altéré du temps et de la direction, la téléologie disparaît », explique Moulay Hicham, qui est confiné au Maroc depuis le début de la crise sanitaire. « Au cours des 9 derniers mois, j’ai beaucoup réfléchi sur le passé, le présent et l’avenir de ma famille. Je suis extrêmement épanoui et reconnaissant de la façon dont j’ai élevé mes enfants », se félicite-t-il, faisait référence au fait qu’il est parti vivre aux États-Unis où il est chercheur à l’université de Stanford.

Moulay Hicham explique qu’en partant « aux États-Unis il y a près de 20 ans », il était « pétrifié à l’idée de les déraciner » ses enfants de « leur environnement et de perturber leurs réseaux naturels de solidarité ». Et pourtant, « mes pires appréhensions ne se sont heureusement pas matérialisées », exprime-t-il. Selon lui, « personne ne mérite plus de crédit pour ce résultat positif que mon cousin, le roi Mohammed VI ».

Lire aussi : Mohammed VI ouvre l’année parlementaire : « Relever les défis qui découlent de la crise requière une mobilisation nationale générale »

Mohammed VI a su mettre ses différends de côté

Malgré les différends que Moulay Hicham a pu avoir avec son cousin, Mohammed VI a continué à entretenir une relation avec ses filles. « En tant que chef de famille, il n’a ménagé aucun effort pour garder les filles étroitement intégrées à la maison, malgré la relation difficile que lui et moi avions. Il a été un oncle attentif pour Faizah et Haajar, de la même manière qu’il l’a été pour chaque membre de la famille. À aucun moment il n’a laissé mes choix personnels interférer avec leur trajectoire personnelle. Il a créé l’espace sûr et chaleureux qui a permis à mes filles d’interagir avec leurs cousins ​​et d’autres parents, et de grandir de manière saine et sereine. » Le prince Hicham conclut en expliquant que grâce à son cousin, ses filles « n’ont jamais perdu leur sens le plus profond de l’identité et du patrimoine marocains. Mon seul regret est de ne pas avoir pu rendre la pareille à ses propres enfants ».

Pour illustrer ses propos, le cousin du roi Mohammed VI, qui aussi le cousin du prince saoudien Al-Walid ben Talal al Saoud, a publié une photo d’archives du souverain marocain en train de s’occuper de sa fille Faizah.

Source : Twitter/HichamAlaouiSW

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr

No Comments Yet

Comments are closed