Mohammed VI accusé de bâillonner la presse

 « Salir. Diffamer. Enfermer » titre le journal L’Humanité. Le quotidien français tiré à plus de 36 000 exemplaires dévoile les actions du roi Mohammed VI pour bâillonner la presse et user de son pouvoir pour faire taire les journalistes qui oseraient dénoncer la corruption de la classe politique. L’Humanité et Mediapart prennent en exemple l’affaire Omar Radi, une « affaire éminemment sensible » qui dévoile l’implication du pouvoir dans la diffusion des informations.

Lire aussi : Fête du Trône 2020 : Mohammed VI promet 11 milliards € pour relancer l’économie

Mohammed VI veut-il faire taire Omar Radi ?

Ce 22 septembre a débuté le procès d’Omar Radi, un journaliste de 34 ans, qui dérange au Maroc. Le journaliste, défenseur des droits humains, a ces dernières années dévoilé plusieurs affaires de corruption, « de spoliation des terres, de collusion entre le Palais et les affairistes et de répression des mouvements sociaux », rappelle L’Humanité. Le journaliste a plusieurs fois été écarté, inquiété par les autorités, et récemment arrêté suite à une accusation d’agression sexuelle.

Le journaliste est accusé par une collègue féminine de l’avoir violée lors d’une soirée chez leur patron, début de l’été. Selon les journalistes français, cette accusation est un bon prétexte pour arrêter le journaliste marocain qui dérange. Il comparait au tribunal ce 22 septembre pour « atteinte à la sûreté extérieure de l’État (en entretenant avec des agents étrangers) des intelligences ayant pour objet de nuire à la situation diplomatique du Maroc », d’« atteinte à la sûreté intérieure de l’État (en recevant une rémunération étrangère) pour (…) ébranler la fidélité que les citoyens doivent à l’État et aux institutions du peuple marocain », d’« attentat à la pudeur avec violences », de viol, d’infraction au code général des impôts et d’évasion fiscale.

L’Humanité a réalisé une grande enquête sur les méthodes du roi du Maroc pour maitriser la presse (Photomontage : Histoiresroyales.fr/ couverture L’Humanité)

Lire aussi : Le « Plan Marshall » du roi du Maroc applaudi par Forbes et Jack Lang

Le Palais pourrait être derrière l’arrestation du journaliste qui dénonce la corruption de la classe politique

Des centaines d’articles « calomnieux », à charge et orientés pour déstabiliser et nuire à la réputation du journaliste ont soudainement fait leur apparition dans la presse proche du pouvoir. Il s’agirait d’une riposte à l’encontre de celui qui veut dévoiler la collusion de la monarchie avec les affaires. En 2019, Amnesty International avait dévoilé que les autorités marocaines avaient piraté le téléphone portable d’Omar Radi en envoyant un logiciel espion israélien pour infiltrer son iPhone. WhatsApp (qui appartient à Facebook) a d’ailleurs poursuivi en justice la société qui fabrique ce logiciel espion.

Dans sa revue de presse, France 24 revient sur cette enquête de L’Humanité, qui parle de la façon dont les autorités, et en particulier le roi Mohammed VI « cherche à faire taire celles et ceux qui s’intéressent de trop près à la prédation des richesses par son régime. “Les apparences de modernisation qui ont accompagné l’accession au trône de Mohammed VI, il y a vingt ans, ont fait long feu”, regrette L’Humanité, qui voit le Maroc “revenir aux années Hassan II”, “l’ancien roi au terrible passif en matière de droits de l’Homme”».

L’Humanité, qui fut l’organe de presse du Parti communiste français jusqu’en 1994, avait déjà épinglé le roi Mohammed VI dans un article publié à l’occasion des 20 ans de règne du Roi. Le souverain marocain, dont sa fortune estimée par le journal à 5,2 milliards, était critiqué pour son règne en demi-teinte, plein de belles promesses lors de son ascension sur le trône en 1999, alors que le pays, 20 ans, plus tard, est toujours autant « marqué par de profondes inégalités sociales et la répression politique ».

Lire aussi : Un YouTubeur condamné à 4 ans de prison pour avoir critiqué le roi du Maroc dans une vidéo

Sources : L’Humanité, France 24

Avatar
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales.