Nicholas Medforth-Mills, destitué par son grand-père, présent à l’inhumation de la reine mère Hélène de Roumanie

Il était persona non grata depuis des années. Il est apparu aujourd’hui comme si de rien n’était aux côtés des membres de la famille royale roumaine. Nicholas Medforth-Mills, ancien prince de Roumanie, faisait partie du cercle fermé qui a rendu hommage aujourd’hui à la reine mère Hélène de Roumanie, exhumée de Suisse et rapatriée à la nécropole de Curtea de Arges, en Roumanie. La famille royale roumaine était très restreinte lors de cet événement national exceptionnel, diffusé en direct à la télé. Seules trois des cinq filles de l’ancien roi Michel 1e était présente, ainsi que le prince Radu. Nicholas Medforth-Mills et son épouse sont également arrivés pour l’office religieux dans la cathédrale royale.

Nicholas est-il de nouveau envisagé dans l’ordre de succession ?

Malgré ses 5 filles, le roi Michel n’eut que très peu de petits-enfants. De plus, ses petits-enfants ne furent que des filles, à l’exception de l’aîné, Nicholas. Né en 1985, il fut vite le chouchou de son grand-père, ce qui poussa Michel 1e à la désigner comme héritier. Aujourd’hui, Nicholas Medforth-Mills n’apparait plus au sein de la famille royale. Il s’agit de la première fois qu’on peut le voir à côté de sa tante, la princesse Margareta, chef de famille et sans enfant, âgée de 70 ans. Bien évidemment, la question de l’héritage se pose. Qui succédera à Margareta, elle qui déjà détient le titre de chef de famille alors que certains refusent de le reconnaitre. En effet, du temps où la Roumanie était une monarchie, la loi salique s’appliquait. Quand Michel 1e a choisi sa fille comme héritier (longtemps après l’abolition de la monarchie) il n’a pu faire ratifier son choix par aucune instance politique. Certains voudraient voir Nicholas devenir chef de famille malgré tout. L’ordre de primogéniture stricte qui semble s’appliquer depuis quelques années désigne la princesse Elena, deuxième fille de Michel 1e comme la seconde dans l’ordre de succession. Ce choix aiderait encore plus Nicholas à un jour devenir gardien de la Couronne, puisque la princesse Elena est sa mère, déjà âgée de 68 ans.

Qui est Nicholas Medforth-Mills ?

Depuis 2015, la famille royale roumaine connait de fortes tensions. En août 2015, le prince Nicholas, fils aîné de la princesse Elena, deuxième fille du dernier roi Michel 1er de Roumanie, est déchu par son grand-père de ses titres. Pourtant, Nicholas était le chouchou de son grand-père. En 2010, le prince n’était âgé que de 25 ans quand l’ancien roi avait décidé de le choisir comme héritier, sans tenir compte de l’ordre de succession naturel. En quelques années, les Roumains se sont pris d’affection pour ce jeune prince dynamique qui a très vite pris son rôle à cœur, s’engageant dans le pays. Malheureusement, en 2015, c’est la fin pour le prince Nicholas, qui fut déchu du jour au lendemain de tous ses titres.

Michel 1er n’a jamais réellement donné la raison à la répudiation soudaine de Nicholas, si ce n’est le comportement du prince qui fut jugé incompatible avec la fonction, qui devrait être « marquée par la modestie et les principes moraux ». Non seulement, il lui a retiré le privilège d’être l’héritier mais en plus, en lui retirant ses titres de prince, il l’exclut totalement de l’ordre ded succession. Le roi Michel a décidé d’appliquer une sanction forte en le répudiant de la famille royale car il avait compris que la princesse Margareta n’ayant pas d’enfants, il y avait de fortes probabilités que le prince Nicholas hérite un jour du titre de gardien de la Couronne roumaine, malgré tout. En 2016, la princesse Margareta de Roumanie devient  chef de famille, alors que Michel 1er, trop âgé, décide de passer le flambeau à sa fille. Le 5 décembre 2017, Michel 1er décède d’une leucémie et d’un cancer de la peau. Alors que la famille royale s’affairait autour de l’ancien roi qui recevait ses derniers sacrements, son petit-fils répudié, Nicholas Medforth-Mills, a lui aussi voulu voir une dernière fois l’ancien souverain. La garde rapprochée et le personnel de la famille l’auraient empêché de pénétrer dans le domicile d’Aubonne, en Suisse, là où était en train de mourir le vieil homme malade. Depuis, la famille royale reproche à Nicholas d’avoir agressé des employés de maison. « Par son comportement de ces derniers jours, il a violé l’intimité, la souffrance et la dignité de mon père, le roi Michel. », avait déclaré à la presse la princesse Margareta. Presqu’un an plus tard, Nicholas Medforth-Mills s’est marié avec Alina-Maria Binder, une présentatrice de la télévision roumaine d’origine allemande. Lors de ce mariage, aucun membre de la famille royale n’avait fait le déplacement. Bien entendu, sa tante, la princesse Margareta n’était pas présente. Par contre, beaucoup plus triste, sa propre mère, la princesse Elena n’est pas venue non plus. Finalement, la véritable raison de sa répudiation fut expliquée. Nicholas Medforth-Mills aurait donné naissance à une petite fille. Il n’a jamais voulu reconnaitre cet enfant qu’a mis au monde Nicoleta Cîrjan, une ancienne petite amie. Il aura tout de même indiqué qu’il était prêt à assumer ses responsabilités si un test ADN était demandé. Le 24 mai 2019, Nicholas Medforth-Mills reconnait publiquement être le père d’Iris Anna Cîrjan. L’ancien prince de Roumanie accepte sa responsabilité après avoir passé un test ADN qui s’est révélé positif.

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr