Le prince de Galles préside la cérémonie de l’ordre du Bain à Westminster

Le prince Charles portait l’ensemble de ses décors ce mardi pour présider la cérémonie religieuse et le chapitre de l’ordre du Bain, ce mardi 24 mai 2022. Le prince de Galles est le grand maître de l’ordre et il remplace à présent Elizabeth II lors de ces cérémonies durant lesquelles il serait trop difficile pour la souveraine de 96 ans de se déplacer.

Lire aussi : Investitures des ordres et distinctions de 2022 par Margareta de Roumanie au Palais royal de Bucarest

Le prince Charles à Westminster avec l’ensemble de ses décors du Très honorable ordre du Bain

Le service religieux de l’ordre du Bain a lieu tous les quatre ans à l’abbaye de Westminster. Ce mardi, le grand maître de l’ordre, le prince de Galles, a assisté et présidé la cérémonie. Durant ce chapitre de l’ordre, il était aussi question de procéder à l’installation des nouveaux chevaliers grands-croix de l’ordre.

Le Très honorable ordre du Bain, appelé jusqu’au règne de la reine Victoria ordre le Très honorable ordre militaire du Bain, accueille en son rang des militaires qui se sont distingués et des fonctionnaires de haut rang. Les membres de l’ordre arrivent en troisième position de préséance, après les membres de l’ordre de la Jarretière et les membres l’ordre du Chardon, lors des événements protocolaires. En réalité, il est quatrième, derrière l’ordre de St-Patrick, mais ce dernier ordre est dormant.

Le prince Charles, grand maître du Très honorable ordre du Bain, arrive à l’abbaye de Westminster ce 24 mai 2022 pour présider la cérémonie organisée tous les quatre ans (Photo : Kirsty O’Connor/PA Photos/ABACAPRESS.COM)

Lire aussi : Chapitre général des ordres dynastiques de Savoie : Distinctions par le prince Emmanuel-Philibert, soirée de gala et cérémonie avec le prince de Naples

L’ordre tire ses origines d’une pratique qui aurait été instaurée en 1399, lorsque le roi Henri IV d’Angleterre a convié ses proches écuyers à prendre un bain la veille de son sacre. Des cérémonies de purification ont lieu depuis toujours et au Moyen-Âge, les cérémonies d’adoubement étaient particulièrement élaborées. Mais ce n’est véritablement qu’en 1725 que l’ordre militaire du Bain a été établi par le roi George 1e. Son nom fait toujours référence à la cérémonie de purification par l’eau des nouveaux chevaliers.

Aujourd’hui, le manteau de l’ordre se porte au-dessus des vêtements civils ou des costumes militaires. Autrefois, il se portait au-dessus de costumes imitant des vêtements du 17e siècle, comme ici sur cette représentation du prince consort Albert (Image : domaine public)

Le souverain de l’ordre est la reine Elizabeth II. Le grand maître est le prince de Galles depuis 1974, reprenant cette fonction au prince Henry, duc de Gloucester, oncle d’Elizabeth II. Il existe trois grades : compagnon, chevalier/dame commandeur, chevalier/dame grand-croix. Des personnalités étrangères peuvent devenir membres honoraires selon les mêmes grades. Les chevaliers commandeurs et les chevaliers grands-croix peuvent faire précéder leur nom de l’appellation Sir et les femmes de l’appellation Dame. Les appellations ne s’appliquent pas aux membres honoraires.

Ce mardi 24 mai, le prince Charles portait son uniforme militaire sous le lourd manteau rouge cramoisi de l’ordre lorsqu’il est entré dans l’abbaye Westminster. Il portait aussi son collier de grand maître. La cérémonie se déroule dans la chapelle Henry IV de l’abbaye de Westminster, tous les quatre ans, et il est de tradition que le souverain n’assiste qu’à une cérémonie sur deux. Il est dorénavant impossible pour la monarque de 96 ans de se déplacer avec le lourd manteau et de monter les marches de l’édifice religieux, et il semblerait que le grand maître soit appelé à la remplacer lors des prochaines cérémonies. Lors de la cérémonie de ce mardi, le grand maître a procédé à l’investiture de nouveaux chevaliers.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr