Le prince Dimitri de Yougoslavie préfère la liberté de la vie américaine

Le prince Dimitri de Yougoslavie s’est installé aux États-Unis il y a quelques décennies, trouvant son bonheur à New York. Fondateur d’une maison de joaillerie, le prince entrepreneur vit son rêve américain et chérit la liberté qu’il ressent dans ce pays, contrairement à la vie plus contraignante que vivent certains de ses cousins dans leurs palais européens.

Lire aussi : Les histoires royales du prince Dimitri à travers les plus beaux bijoux familiaux

Un prince qui se plait à New York

Le prince Dimitri vit à New York depuis les années 80. Issue d’une branche cadette de la dynastie Karageorgévitch, qui a régné sur différents territoires yougoslaves dès le 19e siècle, le prince est plus proche de ses cousins royaux italiens. Il est le petit-fils du dernier roi d’Italie, Humbert II, et de la reine Marie-José, elle-même fille du roi Albert 1e de Belgique.

Cousin de toutes les familles royales européennes, le prince Dimitri, frère jumeau du prince Michel de Yougoslavie, a accordé une interview à Business Insider, dans laquelle il explique pourquoi il est plus simple de vivre aux États-Unis lorsqu’on est un membre d’une famille royale et que l’on souhaite profiter de son anonymat ou de se faire connaître pour ses mérites.

Jean Shafiroff, Janna Bullock, Nicole Miller et Liliana Cavendish entourant le prince Dimitri de Yougoslavie lors d’un bal à New York, en 2018 (Photo : Lev Radin / Alamy / Abaca)

Lire aussi : Le bal 2021 de la Maison de Savoie à New York en présence du prince Emmanuel-Philibert et du prince Dimitri de Yougoslavie

« À New York, personne ne s’en soucie, tant que vous êtes gentil, amusant et intelligent et que vous vous occupez de vos propres affaires. Tout est permis, c’est très relax ». Né en 1958 près de Paris, le prince Dimitri a été éduqué en France et en Suisse, avant de traverser l’Atlantique. « L’Amérique est une société beaucoup plus libre. Bien que cela ait beaucoup changé ces derniers temps, en Europe tout est si compliqué. C’est un monde plus ancien là-bas, donc tout est plus compliqué ».

Le prince Dimitri ne renie pas pour autant ses origines royales. Il reste proche de certains membres de sa famille et soutient toujours son cousin, le prince Emmanuel-Philibert de Savoie, lorsqu’il dirige la branche américaine des ordres de la Maison royale de Savoie. Les ordres œuvrent pour des missions caritatives.

« Un titre royal est un droit de naissance, il vous suit donc toute votre vie”, a déclaré Dimitri. « Et parfois, c’est bien de l’utiliser. Je l’utilise pour mon entreprise, qui s’appelle “Prince Dimitri“. Cela facilite la commercialisation. » Il avoue que cela permet donc d’économiser certaines étapes qui auraient peut-être demandé un peu plus de travail mais « si vous utilisez ce titre correctement et d’une manière agréable et que vous vous comportez comme un modèle, il n’y a rien de mal à cela ».

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr