Le prince Harry pense que les « choses vont mieux que ce que certains médias nous amènent à croire »

Le prince Harry s’est attiré les foudres de certains britanniques qui ont écouté son interview diffusée dans un podcast de la série Declassified. Le duc de Sussex, en tant que vétéran de la guerre en Afghanistan, a répondu aux questions de Michael Coates, militaire qui anime ce podcast dédié aux causes militaires. Il revient notamment sur son engagement auprès des vétérans et la façon dont ceux-ci s’impliquent bénévolement dans la gestion de la crise du coronavirus. Le duc de Sussex a notamment prononcé une phrase qui a fait grincer les dents, en affirmant que les « choses vont mieux que ce qu’on pourrait nous amener à croire ». Aujourd’hui, plusieurs médecins montent au créneau, en s’exprimant dans la presse.

Un médecin s’en prend au prince Harry après ses propos en période de crise

« Quelles sont ses qualifications pour faire ces commentaires à part déserter son pays dans son heure de besoin ? », fustige Karol Sikora, un oncologue britannique de renom. Le médecin est furieux des propos tenus par le duc de Sussex lors de son interview diffusée dans le podcast Declassified, ce dimanche. « Je pense que ces propos sont scandaleux. » Dans le podcast, le prince Harry a fait savoir qu’il était heureux et fier de voir comment les Britanniques s’étaient soudainement engagés comme bénévoles pour aider le personnel soignant et les personnes dans le besoin, en cette période de crise mondiale que nous traversons tous.

Le duc de Sussex se réjouissaient des initiatives citoyennes menées par le vétérans

Les propos du prince Harry étaient certainement bien intentionnés. Il explique qu’il a entendu parler des initiatives des vétérans, qui eux aussi se sont engagés auprès d’association pour leur prêter main forte. En voyant le nombre d’initiatives et les élans de solidarité qui émergent partout dans le monde et au Royaume-Uni, le prince Harry a déclaré : « Je suis vraiment incroyablement fier de voir ce que ces personnes font de jour en jour dans le pays et dans le monde. Je pense que ce qui se passe en particulier au Royaume-Uni est le meilleur de ce qu’est l’esprit humain. Cela prouve également que, je pense, les choses vont mieux que ce que certains médias nous amèneraient à croire ».

Une fois de plus, les paroles du prince Harry ne sont pas tendres envers les médias. Ses propos laissent penser que les médias amplifieraient la crise et tendraient à la dramatiser. Quelques heures après la diffusion de cette interview sur toutes les plateformes de podcast. Le duc de Sussex et son épouse ont envoyé une lettre ouverte à 4 grands groupes de presse britannique. Les Sussex annoncent avoir décidé de boycotter certains titres, qui ne respecteraient pas leurs engagements journalistiques. Ce boycott est annoncé alors que dans 4 jours le procès de la duchesse de Sussex à l’encontre du groupe qui détient le Daily Mail, va démarrer.

Des propos du prince Harry mal interprétés ?

Le prince Harry justifie son point de vue, expliquant que « cela peut être très inquiétant quand vous êtes assis-là et que la seule information que vous obtenez provient de certaines chaînes d’information, mais si vous êtes sortez de ça et que vous suivez les bons médias, vous pouvez vraiment sentir cet esprit humain arriver au premier plan. » Les propos du prince Harry semblent plutôt faire référence aux efforts de la communauté, dont le meilleur ressort en ce temps de crise, plutôt que de vouloir minimiser la crise.

Pourtant, certains médecins fustigent aujourd’hui ses propos. Le docteur Sikora, notamment, qualifie ces propos de « scandaleux », lors d’une interview avec le journal Express. Il faut dire que rien que sur la journée d’hier, le Royaume-Uni a déploré 888 morts, de patients atteints du coronavirus.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr