Le prince héritier Reza Pahlavi en pleurs lorsqu’il s’exprime en français sur l’avenir de son pays

Le prince héritier Reza Pahlavi enchaîne les interviews, les prises de parole et les apparitions publiques, sentant que l’Iran est au bord de l’implosion. Le régime n’a-t-il jamais été aussi proche de tomber ? C’est ce qu’espère le fils du dernier chah d’Iran, qui s’est exprimé avec une grande émotion en français, à la télévision québécoise.

Lire aussi : Le prince héritier Reza Pahlavi participe à la veillée émouvante en mémoire de Mahsa Amini

Le fils du dernier shah d’Iran essuie une larme lors d’une interview en français

Il y a quelques jours, le prince héritier Reza Pahlavi assistait à une veillée à Washington, en mémoire de Mahsa Amini. Des veillées sont organisées un peu partout dans le monde par la diaspora iranienne, alors que dans le pays, les manifestations se multiplient. La répression envers les manifestants est aussi de plus en plus violente.

Le prince héritier Reza Pahlavi prend part à une veillée en mémoire de Mahsa Amini à Washington ce 24 septembre 2022 (Photo : Allison Bailey/Nurphoto/ Shutterstock/ISOPIX)

Cela fait maintenant plusieurs mois que le prince héritier Reza Pahlavi, 61 ans, fils du dernier chah d’Iran, installé depuis de nombreuses années avec sa famille près de la capitale américaine, encourage les Iraniens se retourner contre le régime.

La princesse Noor Pahlavi, fille aînée du prince héritier Reza Pahlavi, participe incognito à une manifestation contre le régime, organisée après la mort de Mahsa Amini, aux États-Unis (Photos : captures d’écran réseaux sociaux/DR)

La mort de Mahsa Amini, jeune femme kurde arrêtée le 13 septembre pour avoir porté le voile de manière « inappropriée » puis décédée trois jours plus tard des suites de son traitement par la police, a cristallisé des mois de protestations dans les rues de Téhéran contre le régime totalitaire des ayatollahs.

Cette semaine, Reza Pahlavi a été interrogé en français par Radio-Canada à propos des événements en cours dans son pays d’origine. « Ce régime pourrait tomber à tout moment. Avons-nous suffisamment travaillé sur l’alternative ? », s’interroge le fils du défunt empereur d’Iran. Par alternative, il entend la mise en place d’un nouveau régime qui viendrait remplacer le premier. « Ce n’est pas une question de “si” mais “quand”. Dès que ce régime est fini, il n’y a plus de financement de réseaux terroristes,… tout ceci disparaît instantanément ».

« Où sont tous ces mouvements féministes aujourd’hui pour soutenir les Iraniennes ? Où sont tous les mouvements qui soutiennent les droits de la communauté LGBTQ ? », s’interroge le prince héritier en exil. Reza Pahlavi devient alors émotif. « On est fiers… », commence le prince avant d’essuyer une larme. « Ils ont trop payé », dit-il à propos de son peuple en souffrance. « Ils en ont assez ! Donc on fait ce qu’on peut, tout ce qu’on peut. Mais j’ai espoir qu’ils réussissent et je sais qu’ils vont réussir ».

Avatar photo
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr