Le prince Laurent condamné à 200 euros d’amende pour avoir conduit en défaut de contrôle technique

Ce 22 avril, le prince Laurent de Belgique s’est rendu au tribunal en personne. Il était attendu pour défendre son cas, après avoir été arrêté par la police, près de chez lui, en juin 2021. La police avait constaté que le frère du roi Philippe roulait à bord de sa voiture de collection sans être en règle de contrôle technique. Il a été condamné à 200 euros d’amende.

Lire aussi : Le prince Laurent doit comparaître au tribunal et risque gros

Le prince Laurent se rend en personne au tribunal de police de Leuven

Le prince Laurent, 58 ans, avait été repéré au bord de sa Porsche oldtimer par une caméra de surveillance, le 13 juin 2021, à Tervuren, la commune où il réside avec sa famille, à la villa Clémentine. La police a découvert que le frère du roi des Belges roulait dans une voiture qui n’était pas à jour dans les contrôles techniques. « Il semblerait que le prince roulait avec un document d’attestation au contrôle technique expiré », écrit Soir Mag.

Le prince Laurent avec son épouse, la princesse Claire, en février 2022 (Photo : Histoires Royales)

Ce vendredi, le prince Laurent s’est rendu en personne au tribunal de Leuven. Devant le juge, Laurent a expliqué que la voiture qu’il possède depuis son mariage, était restée un moment dans son garage. « J’avais enlevé les plaques d’immatriculation et il n’était plus immatriculé ». Le prince avait finalement remis ses plaques pour rouler avec sa Porsche.

Scanné par une caméra ANPR, une caméra capable de scanner les plaques, le logiciel avait ensuite remarqué que le véhicule n’était plus à jour de ses contrôles technique. « C’était difficile de prendre rendez-vous », justifie le prince au tribunal, comme le rapporte la VRT. « J’avais aussi des problèmes de santé. Aussi avec le covid je ne pouvais simplement pas me rendre au centre d’inspection. Cela a pris du temps, c’est tout ». Le prince a terminé son plaidoyer en soulignant qu’il était par contre en règle avec l’assurance. « C’est la chose la plus importante. »

Le juge a conclu que l’infraction était prouvée et a appliqué la loi. Outre l’amende de 200 euros, le prince doit également payer 80 euros de frais de justice et 22 euros au fonds pro bono. En principe, le prince Laurent dispose de 30 jours pour faire appel du verdict, mais il a déjà indiqué qu’il se plierait à la décision du juge : « Un fait est un fait. Pourquoi devrais-je faire appel ? Cela ne rendrait les choses que plus difficiles », a déclaré le prince. 

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr