La princesse Beatrice, les Wessex et la famille maternelle d’Elizabeth II au deuxième jour à Ascot

Toujours pas d’apparition de la reine Elizabeth II au deuxième jour des courses à Ascot cette année. Parmi les membres de la famille royale présents dans les calèches qui ouvrent la procession, on retrouve le couple héritier, la princesse Beatrice et son époux, mais aussi l’épouse du comte Mountbatten de Birmanie et des cousins de la reine Elizabeth II du côté de sa famille maternelle.

Lire aussi : Elizabeth II rate le premier jour du Royal Ascot et laisse Charles et Camilla ouvrir la procession des calèches

Le couple héritier ouvre la procession des calèches pour le deuxième jour consécutif à Ascot

La reine Elizabeth II n’a toujours pas fait d’apparition aux courses à Ascot. Elle ratait le premier jour hier, et ce mercredi, la monarque de 96 ans a de nouveau préféré observer la course de trois de ses chevaux à la télé, dont le favori est Reach For The Moon. S’il y a un jour auquel elle devrait assister, c’est le troisième jour, jeudi 16 juin, pour le Gold Cup Day.

Comme il est de tradition, les membres de la famille royale et leurs invités arrivent à l’hippodrome d’Ascot à bord de calèches. Une procession de calèches parcourt l’hippodrome pour emmener les Windsor jusqu’à leur place. Pour le deuxième jour, c’est une fois de plus le prince de Galles et la duchesse de Cornouailles qui ont ouvert la procession. Mais aujourd’hui, le prince Charles n’avait pas son neveu à ses côtés dans la première calèche. Sir Tony Johnstone-Burt, qui est maître de la Maison de Sa Majesté, accompagnait le couple héritier.

Les Wessex, la princesse Beatrice et David Bowes-Lyon au Royal Ascot

Dans la deuxième calèche on retrouvait le comte et la comtesse de Wessex. Hier, le prince Edward et son épouse avaient déjà assisté aux courses mais ils n’étaient pas arrivés en calèche. Ils étaient accompagnés ce mercredi par Rupert Ponsonby, 7e baron de Mauley et son épouse. Lord de Mauley est membre de la chambre des Lords depuis 2015. Il a également été nommé Maître du cheval de la Reine.

Le comte et la comtesse de Wessex avec Lord et Lady de Mauley ce 15 juin (PA Photos/Abacapress)

Dans la troisième calèche, étaient assis la princesse Beatrice et son époux, Edoardo Mapelli Mozzi. La fille aînée du prince Andrew partageait sa calèche avec la princesse Alexandra de Kent, cousine germaine de la reine Elizabeth II. Se trouvait aussi à bord Penelope Knatchbull, l’épouse du 3e comte Mountbatten de Birmanie, confidente du prince Philip et proche de la famille.

La princesse Alexandra de Kent, la comtesse Mountbatten de Birmanie, la princesse Beatrice et Edoardo Mapelli Mozzi dans la 3e calèche (Photo : PA/Abacapress)
La princesse Beatrice et son époux au deuxième jour à Ascot (Photo : PA/Abacapress)

Dans la dernière calèche, on retrouve David Bowes-Lyon, un cousin de la reine Elizabeth II, descendant du 13e comte de Strathmore et Stathearn, lui-même grand-père d’Elizabeth II. David Bowes-Lyon était accompagné de son épouse, Harriet Colvill. Harriet a été la dame de compagnie de la princesse Anne. Dans cette dernière calèche étaient assis aussi Peter V’Landys et son épouse. Peter V’Landys est un directeur de courses de chevaux australien.

David Bowes-Lyon et Peter V’Landys avec leur épouse (Photo : PA/Abacapress)

Les courses d’Ascot sont étroitement liées à la famille royale britannique et la présence des Windsor est toujours attendue lors des différents meetings. C’est en 1711, après une sortie à cheval dans les landes qui entourent le château de Windsor, que la reine Anne a eu l’idée de créer un hippodrome sur ces terres. Sous le règne de George III, en 1768, a été organisé le premier événement de quatre jours.

Depuis lors, plusieurs courses et meetings sont organisés de juin à octobre, soit 28 jours dans l’année. Les Meetings royaux du mois de juin lancent la saison mais ce sont les King George VI and Queen Elizabeth Stakes du mois de juillet qui sont les plus attendus. Il est également de tradition que les femmes s’apprêtent de façon extravagante, avec des chapeaux très remarqués, pour se rendre à l’hippodrome.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr