Elizabeth II rate le premier jour du Royal Ascot et laisse Charles et Camilla ouvrir la procession des calèches

Ce mardi 14 juin, les courses reprenaient à Ascot. L’événement mondain tant attendu par les Britanniques est organisé selon les règles habituelles, oubliant les années de crise sanitaire. La seule différence est que la reine Elizabeth II n’a pas assisté aux courses. Depuis le début de son règne en 1952, elle a toujours assisté aux courses hippiques. Le prince de Galles et la duchesse de Cornouailles ont ouvert la procession en calèches.

Lire aussi : La comtesse de Wessex avec son chapeau à plumes lavande pour le deuxième jour à Ascot

La reine Elizabeth II n’avait jamais manqué les courses à Ascot depuis 1952

En juin 2021, la reine Elizabeth II avait fait un retour triomphal à Ascot, au cinquième jour des courses. Il s’agissait d’un retour pour la reine, car en 2020, pour la seule fois de son histoire, les courses avaient eu lieu sans public, en raison de la crise sanitaire. En 2021, il s’agissait déjà d’une première car la reine n’avait pas assisté au premier jour. Elle avait toutefois fait une apparition au cinquième jour.

Excepté en 2020 où personne n’était autorisé à se rendre à l’hippodrome d’Ascot, jamais la reine Elizabeth II n’a manqué ce rendez-vous hippique. En 2022, la reine a décidé de ne pas assister au premier jour des courses. Peut-être fera-t-elle une apparition plus tard dans la semaine, comme l’année dernière.

Le prince de Galles et la duchesse de Cornouailles arrivent en calèche à Ascot avec Peter Phillips, le fils de la princesse Anne (Photo : David Davies/PA Photos/ABACAPRESS.COM)

La monarque de 96 ans choisit dorénavant avec précaution les événements auxquels elle assiste. La tradition veut que les membres de la famille royale arrivent à l’hippodrome en calèche, ce qui est quasiment impossible pour la reine pour des raisons évidentes d’inconfort. L’année dernière, elle était arrivée à bord de sa Bentley et aucune arrivée royale n’avait eu lieu en calèche, en raison des mesures sanitaires qui étaient encore en vigueur et qui avaient obligé certains aménagements dans l’organisation.

Lire aussi : Elizabeth II apparaît au balcon de Buckingham avec les trois prochains rois pour clore son Jubilé de platine

Le prince de Galles ouvre le cortège des quatre calèches royales à Ascot

Ce 14 juin, quatre calèches ont amené les membres de la famille royale et leurs invités jusqu’à leur place dans l’hippodrome. La reine Elizabeth II n’étant pas présente, c’est le prince de Galles et son épouse, la duchesse de Cornouailles, qui ont mené le cortège. À bord de la première calèche, le couple héritier a accueilli Peter Phillips, le fils de la princesse Anne.

La princesse Anne avec le baron de Mauley, William Nunneley et son épouse Caroline (Photo : Splash News/ABACAPRESS.COM)

Le duc et la duchesse de Gloucester, ainsi que le prince et la princesse Michael de Kent étaient assis dans la deuxième calèche. À bord de la troisième calèche se trouvaient la princesse Anne, Rupert Ponsonby, 7e baron de Mauley et William Nunneley avec son épouse Caroline.

Birgitte et Marie-Christine assises face à leur époux respectif, le prince Richard, duc de Gloucester, et le prince Michael de Kent (Photo : Splash News/ABACAPRESS.COM)

Enfin, le comte et la comtesse de Hopetoun, ainsi que Tom Hooper et Lady Alexandra Hooper étaient assis dans la quatrième calèche. Notons que la princesse Beatrice a été aperçue aux courses avec son époux, Edoardo Mapelli Mozzi, mais ils ne sont pas arrivés à bord d’une des calèches, tout comme Zara Tindall, la comtesse de Wessex ou encore l’épouse de Lord Frederick Windsor.

Lord de Mauley est membre de la chambre des Lords depuis 2015. Il a également été nommé Maître du cheval de la Reine. William Nunneley est un ancien dirigeant du BHA, l’autorité de régulation des courses hippiques en Grande-Bretagne. Son épouse, Caroline Nunneley est la dame de compagnie de la princesse Anne depuis les années 80. Tom et Alexandra Hooper sont des proches de la reine. Alexandra, née Knatchbull, est la fille de l’actuelle 3e comte de Mountbatten de Birmanie. Alexandra avait pour marraine Diana, et elle est l’arrière-petite-fille de Lord Mountbatten, l’oncle du duc d’Édimbourg.

Malgré son absence physique à Ascot, on imagine que la reine a suivi certaines courses devant sa télévision. À 15 heures 40, son cheval King’s Lynn a participé à la course des King’s Stand Stakes.

Les courses d’Ascot sont étroitement liées à la famille royale britannique et la présence des Windsor est toujours attendue lors des différents meetings. C’est en 1711, après une sortie à cheval dans les landes qui entourent le château de Windsor, que la reine Anne a eu l’idée de créer un hippodrome sur ces terres. Sous le règne de George III, en 1768, a été organisé le premier événement de quatre jours.

Depuis lors, plusieurs courses et meetings sont organisés de juin à octobre, soit 28 jours dans l’année. Les Meetings royaux du mois de juin lancent la saison mais ce sont les King George VI and Queen Elizabeth Stakes du mois de juillet qui sont les plus attendus. Il est également de tradition que les femmes s’apprêtent de façon extravagante, avec des chapeaux très remarqués, pour se rendre à l’hippodrome.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr