Victoria de Suède prend part à la discussion de l’ONU sur les objectifs de pêche durable pour 2030

Hier après-midi, la princesse héritière Victoria de Suède a assisté virtuellement à la réunion de l’ONU sur le commerce durable des océans et son programme pour 2030.Lors de cette réunion, un nouveau rapport des Nations Unies a été mis en évidence sur la manière dont le secteur de la pêche travaille pour atteindre les objectifs mondiaux de durabilité de l’ONU. La princesse héritière Victoria a prononcé un discours lors de cette réunion appelée Sustainable Ocean Business and the 2030 Agenda.

La princesse héritière Victoria en discussion avec Amina Mohammed (Photo : Cour royale suédoise)

Lire aussi : Les couples héritiers de Suède et de Norvège en visioconférence à la place de leur visite officielle

Discours de la princesse héritière Victoria de Suède lors de la réunion Sustainable Ocean Business and the 2030 Agenda

« Secrétaire générale adjointe Mme Amina Mohammed,
Excellences,
Ministres,
Mesdames et Messieurs,

Merci de me donner l’occasion de vous parler aujourd’hui.

En tant qu’ancienne ambassadrice des objectifs de développement durable, le sujet d’aujourd’hui me tient à cœur. Et en tant que Suédoise, je suis fière que mon pays accueille cette conférence en temps opportun.

La pandémie de Covid-19 affecte des personnes et des sociétés partout dans le monde. Les effets de la crise du coronavirus menacent des années de progrès durement gagnés. Notamment dans les pays en développement, où la crise frappe durement le revenu, la santé et l’éducation.

Une récente évaluation du PNUD montre qu’au cours des six prochains mois, les effets indirects de cette pandémie pourraient potentiellement entraîner chaque jour six mille décès d’enfants supplémentaires de causes évitables.

En tant qu’acteurs financiers, vous voyez les effets de la pauvreté, des inégalités et des conflits à un stade précoce. Vous voyez les catastrophes humaines et économiques causées par le changement climatique.

Vous savez ce que ces problèmes coûtent – mais plus important encore, vous savez combien il y a de plus à gagner à investir dans un avenir durable.

Et c’est, bien sûr, pourquoi nous sommes ici aujourd’hui : pour discuter, apprendre, puis agir, pour reconstruire en soutenant une forte transition vers l’investissement durable à long terme.

Il existe déjà d’excellents exemples de la façon dont cela peut être fait. Ces exemples peuvent être multipliés, développés et devenir le nouveau statu quo.

Et je voudrais saisir cette occasion pour féliciter les membres de l’Alliance GISD d’avoir assumé cette responsabilité. Et pour s’être réunis, en tant que concurrents, pour relever ces défis conjointement avec d’autres.

C’est une tâche importe et complexe que vous assumez, chefs d’entreprise, en partenariat avec une expertise en développement.

C’est également une tâche très urgente. La date limite se rapproche des objectifs de développement durable. Nous sommes déjà en retard et nous ne pouvons tout simplement pas nous permettre que cette pandémie nous retarde encore plus.

Mesdames et Messieurs, 2030 n’est qu’à une décennie. Je ne sais pas où nous serons dans dix ans. Mais je le sais, le développement durable est un excellent investissement.

En dix ans, un pays doté d’une énergie propre et abordable est un pays plus résilient.

Un paysage avec une biodiversité restaurée est un paysage qui soutient les gens, la santé et l’économie.

Une ville dotée d’une infrastructure intelligente est une ville plus prospère.

Et en dix ans, une fille qui reçoit une éducation peut devenir, non seulement une femme qui subvient à ses besoins, mais aussi une dirigeante. Son avenir est notre avenir, et nous devons investir dans cela, aujourd’hui.

Je tiens à vous remercier tous pour votre aide.

Je vous souhaite la meilleure des chances dans votre important travail et coopération, et une conférence très réussie.
Merci. »

Traduction libre et personnelle, discours original et source ici.

Avatar
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés par passion. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales.