La reine Mathilde discute du harcèlement scolaire après le suicide de Maëlle qui a bouleversé la Belgique

Hier, la reine Mathilde s’est rendue à Châtelet, à environ 10 km de Charleroi, dans la province de Hainaut. Elle était attendue à l’Institut Sainte-Marie pour parler de harcèlement en milieu scolaire. Accueillie par les responsables de l’école et par le corps enseignant, la reine des Belges s’est également entretenue avec les élèves de l’école. Elle a voulu savoir comment les enfants réagissaient par rapport à la thématique du harcèlement et quelles étaient les mesures mises en place par l’école par rapport à cette problématique.

La reine Mathilde a été touchée par le suicide de Maëlle

Il y a quelques jours, la Belgique était bouleversée d’apprendre la mort de la jeune Maëlle. Le suicide de cette étudiante en deuxième année de secondaire (ce qui correspond à la 4e en France) avait pour motif le harcèlement dont elle était victime à l’école. Son triste cas a fait l’objet d’une couverture nationale, même au journal télévisé. La reine Mathilde a abordé le suicide de la jeune Maëlle lorsqu’elle a discuté avec les professeurs. L’école de Châtelet était d’autant plus touchée que lla jeune Maëlle était scolarisée à Jumet, la localité voisine. « Pour moi, le harcèlement est une de mes priorités, il faut continuer d’en parler. Vous m’avez fait part de cette jeune fille décédée dernièrement. Bien sûr toutes mes pensées vont vers sa famille et le personnel de l’école qui devront faire face à cette situation ».

Sa Majesté a échangé avec les professeurs, afin de découvrir les méthodes pédagogiques qui ont été mises en place pour combattre le harcèlement en milieu scolaire. « La prévention du harcèlement et la gestion des situations de conflit ont été débattues », nous précise le Palais.

Source : Monarchie

Avatar
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés par passion. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales.

No Comments Yet

Leave a Reply