Le roi Carl XVI Gustaf prononce son discours de Noël axé sur la recherche scientifique et les progrès médicaux

Le roi Carl Gustaf a prononcé sont traditionnel discours de Noël ce 25 décembre 2021. Le roi de Suède a concentré son discours sur les avancées scientifiques et sur la recherche médicale.

Lire aussi : Le discours de Noël original du roi Willem-Alexander avec la Bible à la main

Le discours de Noël du roi de Suède en 2021

Le roi de Suède a repris possession du Palais royal de Stockholm. L’année dernière, à la même période, il se trouvait au château de Drottningholm avec son épouse. C’est depuis l’appartement de sa mère, la princesse Sibylle, que le roi a prononcé son discours.

«Tout le monde dans notre pays ne fête pas Noël. Mais que vous le fassiez ou non, j’espère que vous pourrez expérimenter – au moins pendant un certain temps – l’espoir et la paix que vous désirez à cette période de l’année», a déclaré le roi Carl XVI Gustaf en introduction de son discours.

YouTube video

Le roi a expliqué que lui et la reine ont eu le plaisir d’envoyer environ 1500 messages de félicitations aux nouveaux centenaires. Il est de tradition que les souverains envoient un message d’anniversaire aux citoyens qui atteignent 100 ans. Ce nombre important de centenaire était inhabituel cette année, «mais beaucoup d’enfants nés aujourd’hui vont vivre leur centenaire. Peut-être qu’ils fêteront Noël avec leurs petits-enfants et arrière-petits-enfants. C’est une évolution absolument fantastique !»

«Les Suédois qui ont fêté cette année leur centenaire sont nés en 1921, la même année que la première élection parlementaire suédoise au suffrage égal et universel a eu lieu et les cinq premières femmes ont été élues au Riksdag (Parlement). Grâce à ce changement, la Suède a franchi une étape décisive pour devenir le pays que nous sommes aujourd’hui.»

(Photo : capture d’écran Kungahuset)

Le roi de Suède, qui règne depuis 1973, a rappelé qu’il a connu la première femme chef de parti au Riksdag, la première femme présidente du Riksdag et, cette année, la première femme Première ministre. «Oui, il y a vraiment une évolution, dans différents domaines ! L’une des raisons pour lesquelles de plus en plus de Suédois sont autorisés à vivre si longtemps et à être en si bonne santé, est tous les progrès réalisés par la recherche et les soins de santé.»

Le roi de Suède a pris le parti cette année de centrer son discours sur la recherche scientifique et les progrès médicaux. Il a notamment rapporté une discussion qu’il a pu avoir un chercheur contre le cancer, un peu plus tôt dans l’année.

«La recherche sauve et prolonge des vies humaines. J’ai du mal à imaginer une avancée plus significative. Si je peux espérer quelque chose à l’avenir, c’est précisément que davantage de jeunes de notre pays consacrent leur énergie et leur créativité à faire avancer la science et toute notre société».

«Une grande partie de l’année écoulée a été consacrée à cela : redémarrer la Suède après la pandémie, reprendre les opérations et revenir progressivement à une vie plus normale», explique le roi. «Depuis l’automne dernier, ma famille et moi avons effectué des visites dans presque tous les comtés de Suède, pour attirer l’attention sur les efforts locaux dus à la pandémie. Nous avons rencontré des autorités, des entreprises et des organisations qui ont été touchées par cette situation particulière et qui ont contribué avec des efforts fantastiques.»

«Ce furent des rencontres instructives et enrichissantes. Sur le plan personnel, j’ai à maintes reprises été rempli d’un profond respect pour tous les employés, dirigeants et organismes à but non lucratif que nous avons rencontrés lors de nos visites. Pendant presque deux ans de pandémie de covid-19, ces personnes – et de très nombreuses autres dans notre pays – ont fait tout leur possible pour résoudre les problèmes et les tâches qui se sont posés.»

«Enfin, je voudrais me tourner particulièrement vers vous, qui avez perdu un proche. Peut-être que quelqu’un qui aurait dû être assis à côté de vous en ce moment vous manque : un enfant. Un partenaire de vie. Un parent ou un frère. Un bon ami ou collègue. Je ne peux rien dire qui pourrait combler ce vide. Mais je souhaite tout de même vous envoyer mes salutations et une pensée. J’espère que le plus grand nombre possible dans notre pays affrontera la nouvelle année avec espoir et confiance. Mais ayons aussi le courage de voir et d’aider ceux qui vivent des moments difficiles.»

Avatar photo
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr