Le Palais dément l’implication du roi des Tonga dans le meurtre non élucidé de George Brown

Il y a maintenant 37 ans, le corps calciné d’un entraineur de chevaux australien de renom, George Brown, était retrouvé dans la carcasse de sa voiture près de Sydney. Le meurtre non élucidé a connu un regain d’attention lorsqu’en 2019 les autorités ont rouvert le dossier, promettant une alléchante récompense en échange d’informations. À présent, un homme prétend que son père est le commanditaire du meurtre, impliquant notamment les autorités tongiennes et l’ancien roi des Tonga. Le Palais réfute l’implication du roi Tupou IV dans la couverture du meurtre.

Lire aussi : La princesse Anne endeuillée par le meurtre de son éleveuse de chiens dont elle était proche

Un homme prétend que son père a commandité le meurtre de George Brown

Le 2 avril 1984, à Bulli Tops, au nord de Wollongong et au sud de Sydney, en Nouvelle-Galles-du-Sud, le corps brûlé de George Brown était retrouvé dans sa voiture incendiée. L’autopsie a indiqué qu’il était déjà mort avant d’entrer dans la Ford Falcon, ayant certainement succombé à de nombreux coups à la tête, aux jambes et aux bras qui étaient cassés. George Brown, probablement torturé, était un entraineur de chevaux de 38 ans réputé en Australie.

En 2019, les autorités australiennes ont promis la récompense d’un million de dollars australiens, soit plus de 620 000 euros, en échange d’informations. Le meurtre est toujours non élucidé à ce jour et est considéré comme un cold case. Il y a quelques jours, le journaliste Andrew Rule a révélé dans le journal Herald Sun qu’un certain David Waterhouse venait de livrer à la police un document de 8 pages, dans lequel il explique comment son père, Bill Waterhouse aurait commandité le meurtre l’entraineur de chevaux. Sa déclaration implique la participation du roi des Tonga de l’époque, père de l’actuel souverain.

Le roi Tupou IV a régné sur les Tonga de 1965 à 2006. Son fils ainé lui a succédé jusqu’à sa mort en 2012. Son deuxième fils, Tupou VI, est actuel sur le trône. (Photo : Wikimedia Commons)

Le roi Tupou IV aurait-il aidé les hommes de main à fuir l’Australie ?

Selon les allégations de David Waterhouse, son défunt père, William “Bill” Waterhouse, un important bookmaker également consul des Tonga en Australie, lui aurait avoué le meurtre en 1989, alors qu’il était ivre. Il lui a ensuite fait promettre de se taire, le menaçant de représailles. Bill aurait envoyé des malfaiteurs originaires des îles Tonga pour torturer, tuer et brûler l’homme. Le motif du meurtre serait un litige concernant le refus de l’entraineur de participer à une course hippique.

Dans les documents remis à la police, David cite les propos de son père, lorsqu’il aurait questionné celui-ci à propos des malfaiteurs envoyés pour régler la funeste mission. «J’ai demandé au Roi de les ramener directement aux Tonga, et ils sont partis», aurait rassuré Bill Waterhouse. «On ne les entendra plus jamais. Aux Tonga, on fait bouillir des porcs et des humains dans le sol.» Bill Waterhouse était un ami proche du roi des Tonga de l’époque, Tupou IV. Il avait été nommé consul honoraire des Tonga en Australie de 1970 jusqu’aux années 2000.

Les déclarations de David Waterhouse ont fait trembler les murs du Palais royal de Nuku’alofa. La presse tongienne a publié un communiqué du Palais, qui se défend totalement d’une quelconque implication de l’ancien roi, père du roi actuel. La famille Waterhouse se désolidarise aussi de David, réfutant ses allégations. La famille est une puissante dynastie de parieurs hippiques.

«Le bureau du palais nie fermement tout lien possible avec feu Sa Majesté et les Tonga comme il est allégué dans ces histoires», peut-on lire dans le communiqué du Palais. «Le Palais reconnaît que ces allégations sont le résultat d’un triste et amer conflit familial de longue date avec un membre de la famille Waterhouse».

Le Palais rappelle la confiance qu’elle a en cette famille. Il faut aussi préciser que Louise Waterhouse, la fille de Bill, est toujours l’actuel consul général des Tonga en Australie. Le Palais parle de «45 ans de relation formelle du regretté William Waterhouse et de sa fille Louise Waterhouse qui représentent et promeuvent les intérêts des Tonga en Australie». Leur contribution a été qualifiée «d’extraordinaire» par le Palais.

La veuve de Bill Waterhouse a également publié une lettre, transmise au roi par le biais de sa fille Louise, dans laquelle elle demande des excuses au souverain pour les allégations mensongères de son plus jeune fils, qui serait frustré par son éviction de l’héritage de son père.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr