Un ancien dissident arrêté chez lui pour incitations à l’encontre du roi du Cambodge sur Facebook

Le roi du Cambodge Norodom Sihamoni est actuellement en Chine pour des raisons médicales, en pleine crise du coronavirus, alors que les autorités sont en train de déclarer l’état d’urgence dans le pays. Ce mercredi 22 avril, le tribunal municipal de la capitale cambodgienne a ordonné l’arrestation d’un homme, connu pour avoir dirigé un parti dissident au niveau provincial. Arrêté chez lui et inculpé pour avoir incité le peuple à se rebeller, il est actuellement détenu dans la prison de Prey Sar. Il est accusé d’avoir publié un message à l’encontre du roi, sur les réseaux sociaux.

Gardes devant le tribunal municipal de Phnom Penh (Image : AFP)

Un ancien membre du PSNC arrêté chez lui

Sok Chenda a été arrêté hier dans le village de Kram, où il vit avec son épouse. Sok Chenda est un homme politique connu localement. Il a été conseillé provincial pour la province de Prey Veng. Il siégeait au Conseil provincial sous l’étiquette du PSNC, un parti dissident, qui a été interdit en 2017. Le PSNC (Parti du sauvetage national du Cambodge) était notamment dirigé par Sam Rainsy, un dissident politique exilé en France, depuis que son parti a été interdit pour « trahison et espionnage ».

Photo de Sam Rainsy, fondateur du parti dissident interdit au Cambodge depuis 2017 (Image : WikiCommons)

Sok Chenda aurait publié un message à l’encontre du roi sur Facebook

Mercredi, le tribunal municipal de Phnom Penh a annoncé que Sok Chenda avait été inculpé pour crime de lèse-majesté, et a ordonné sa détention dans l’attente de son procès. Le porte-parole de la police nationale, Chhay Kim Khoeun, a déclaré que le tribunal avait inculpé Sok Chenda suite à une « publication sur Facebook », sans expliquer ce que contenait cette publication. Le porte-parole faisant mine de ne pas en savoir beaucoup sur le dossier, a précisé que Sok Chenda « utilisait les réseaux sociaux, pas un mégaphone. » Quant à l’épouse de Sok Chenda, elle a déclaré à RFA qu’elle travaillait aux côtés de son mari tous les jours et ne l’avait jamais vu publier quoi que ce soit qui aurait pu constituer une rébellion contre le roi Norodom Sihamoni.

« Je ne sais pas quoi faire ou dire. C’est donc au tribunal de décider s’il veut qu’il vive ou meure », a déclaré Soun Chanthu, expliquant au passage que son mari souffre également d’hypertension. Selon des proches, l’arrestation pour sa publication Facebook controversée ne serait qu’un prétexte. Les autorités souhaitaient peut-être arrêter Sok Chenda pour avoir été proche des dirigeants du PSNC, le parti qu’il représentait au niveau provincial, interdit par la Cour suprême en novembre 2017 pour avoir comploté de renverser le gouvernement.

Source : RFA

Avatar
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés par passion. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales.