Le roi du Cambodge quitte son pays en pleine crise du coronavirus pour un examen médical en Chine

Hier soir, le roi Norodom Sihamoni a annoncé dans un communiqué qu’il allait quitter son pays, ce mercredi 1e avril pour rejoindre la Chine. Il a déclaré que le président du sénat Say Chhum, officierait en tant que régent lors de son absence à l’étranger. L’annonce a eu lieu au moment où le pays connait une explosion soudaine des cas de personnes contaminées au covid-19 et qu’un loi spéciale proclamant l’état d’urgence est sur le point d’être signée. La reine mère Monineath Sihanouk accompagnera son fils, elle aussi devant subir un checkup médical en Chine.

Le roi Norodom Sihamoni et la reine mère quittent le Cambodge pour subir un examen médical en Chine, en pleine crise du coronavirus (Photo : AP Photo/Heng Sinith)

Tout savoir sur : Les royautés et le coronavirus

Le roi Norodom Sihamoni quitte le Cambodge pour subir un examen médical en Chine

Depuis hier, le Cambodge est en émoi. Le pays enregistre à présent plus de 100 cas de personnes contaminées au coronavirus, un nombre qui semble faible par rapport à nos pays européens qui enregistrent parfois plusieurs dizaines de milliers de cas. Néanmoins, les chiffres cambodgiens sont à prendre avec des pincettes, le pays n’ayant pas effectué des tests de façon régulière. Les autorités ont pris des mesures exceptionnelles pour endiguer le virus et un projet de loi surnommé « loi d’état d’urgence » est sur le point d’être voté. Au même moment, le Palais royal a communiqué que le roi Norodom Sihamoni quittait le pays, sans préciser la durée de son absence.

Le prince Sisowath Thomico, ancien secrétaire de la Couronne, a répondu à la presse, précisant que le voyage du Roi en Chine était normalement programmé au mois de février. Il devait se rendre dans le pays pour des raisons médicales mais son voyage avait été annulé, car à cette période, c’est la Chine qui connaissait la crise du coronavirus. Maintenant que la Chine semble avoir maitrisé la crise, le Roi peut s’y rendre. L’ancien secrétaire n’en sait pas plus sur les modalités des soins médicaux, précisant que « les étrangers qui arrivent en Chine doivent être mis en quarantaine pendant 15 jours. Donc, peut-être que la Chine procèdera de la sorte avec le Roi aussi, donc son checkup médical n’est pas immédiat ».

Lire aussi : Le roi de Thaïlande a fait ouvrir un hôtel en Allemagne pour y vivre avec son harem en période de coronavirus

Le roi du Cambodge cherche-t-il à éviter de signer la loi sur l’état d’urgence ?

Bien évidemment, les commentateurs politiques cambodgiens émettent des doutes quant à la décision du roi Norodom Sihamoni de quitter le pays précipitamment en pleine crise. En 2018, le Roi avait déjà quitté le pays pour la Chine, nommant le président du Sénat régent, en son absence. Son départ avait permis de lui éviter de signer un ensemble de lois et d’amendements controversés, touchant même à la constitution du pays.

Pourtant, selon Mam Bunneang, porte-parole du Sénat, la Constitution cambodgienne exige que le Roi signe la loi si l’état d’urgence est déclaré. « Toute proposition de mettre la nation en état d’urgence doit être revue par le Roi et approuvée par le Premier ministre ou les présidents de l’Assemblée nationale ou du Sénat. » Mam Bunneang n’est pas certain lui-même d’assurer si oui ou non, le président du Sénat, agissant en tant que régent du chef d’État est habilité à signer cette loi.

Source : VOA Cambodia

Avatar
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés par passion. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales.