Une statue de Louis XVI se fait arracher un bras dans le Kentucky : le comte de Paris dénonce ce geste irrespectueux

Responsables politiques, associations, citoyens, la colère gronde dans le Kentucky, après la mort de l’ambulancière Breonna Taylor, tuée par 8 balles de la police, dans son propre appartement. Les manifestations ont éclaté jeudi soir à Louisville, plus grande ville de l’État de Kentucky, depuis que ce tragique événement a été rendu public. Cette nuit, un manifestant est monté sur un statue représentant Louis XVI et lui a arraché un bras. Les images de cet incident tournent en boucle sur les réseaux sociaux, et le prince Jean, comte de Paris a fini par tomber sur cette vidéo retweetée plus de 3000 fois. Un acte totalement irrespectueux pour le descendant de Louis XIII, bien qu’au vu de la vidéo on se rend compte que l’individu n’avait pas pour but d’amputer Louis XVI de son bras.

Lire aussi : Jean d’Orléans dénonce un gouvernement qui a restreint nos libertés pendant la crise : « On a déstructuré tout ce qui tenait encore debout dans notre société »

Un manifestant arrache le bras de Louis XVI et provoque la colère du prince Jean

« La main de Louis XVI est celle qui a aidé les Américains à gagner leur liberté », écrit le comte de Paris en colère après avoir visionné une vidéo tournée cette nuit, lors de manifestations organisées à Louisville. « Je regrette profondément cet acte irrespectueux à l’encontre de notre histoire commune ». Dans la vidéo, on peut y voir un manifestant monter sur une statue colossale représentant Louis XVI. L’homme s’agrippe à la main du Roi et celle-ci cède sous son poids.

Réponse du comte de Paris suite au vandalisme de la statue de Louis XVI (Image : capture Twitter)

Lire aussi : Jean d’Orléans rend hommage à son grand-père engagé dans la Légion étrangère malgré la loi d’exil qui frappait sa famille

Louisville a été baptisée en l’honneur de Louis XVI et son soutien lors de la Guerre d’indépendance

Les armoiries de Louisville sont reprises sur le drapeau de la ville, et tout comme son nom (qui se prononce en anglais comme en français), il n’y a aucun doute quant aux origines de la ville. Un lys doré est représenté sur ses armoiries. Le nom Louisville fait bien entendu référence à Louis XVI, dont les troupes soutenaient les soldats américains menés par Clark, lors de la Guerre d’indépendance des États-Unis. Une statue du Roi a été érigée au cœur de la ville avec l’inscription sur son socle : « La ville a été baptisée Louisville en 1780 pour son soutien envers les colonies américaines lors de la Guerre d’indépendance ».

Statue de Louis XVI à Louisville (Photo : WikiCommons)

Les images n’ont pas du tout choqué la plupart des tweetos, qui ont plutôt été surpris d’apprendre qu’un roi de France avait sa statue dans le Kentucky. « Pourquoi grand Dieu y a-t-il une statue du roi Louis XVI à Louisville ? », écrit un Américain choqué sur Twitter. Un autre utilisateur lui fait tout de même comprendre que s’il n’arrive pas à imaginer pourquoi Louis XVI était représenter à Louisville, il devait tout de même se remettre en question. D’autres ont préféré recentrer le débat sur le sujet de la protestation, écrivant : « Il y a des gens qui se font tuer par la police et on ne fait rien. Leurs vies valent plus qu’une statue facilement réparable ».

Le 13 mars dernier, des policiers qui avaient un mandat de perquisition, sont entrés sans sommation dans un appartement en pleine nuit. La police recherchait un homme qui n’habitait plus à cette adresse. Débarqués en pleine nuit dans l’appartement de Breonna Taylor, qui dormait avec son époux, ils ont fait feu sur la jeune femme noire, une ambulancière de 26 ans. Son compagnon, Kenneth Walker, qui était en droit de posséder une arme, a riposté quand il a vu sa compagne se faire abattre de 8 balles. Il a été arrêté pour tentative de meurtre sur un agent des forces de l’ordre. Les faits ont été rendus publics seulement hier soir par la police.

Des manifestations ont lieu à Louisville depuis jeudi soir et font écho aux manifestations qui ont également lieu à Minneopolis suite à la mort, lundi soir, d’un homme noir, George Floyd, que l’on peut voir, sur une vidéo, plaqué au sol par un policier blanc lui appuyant son genou sur le cou lors de son arrestation.

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr

No Comments Yet

Leave a Reply