Les 27 ans du couronnement de Mutebi II du Bouganda

En avril dernier, le roi Mutebi II avait été privé d’anniversaire, respectant les consignes sanitaires en vigueur. Ce 31 juillet, le roi du Bouganda a pu célébrer une autre date importante de son calendrier, l’anniversaire de son couronnement. La célébration fut sobre, distanciation sociale et masques de protection ont été respectés. Ronald Mutebi en a profité pour prononcer un discours dans lequel il implore les jeunes de ne pas perdre espoir.

Une petite célébration pour l’anniversaire du couronnement du roi Ronald Mutebi II du Bouganda était prévue à Lubiri (Photo : Stephen Otage)

Lire aussi : Pas d’anniversaire pour les 65 ans du roi Mutebi II du Bouganda

Discours de Mutebi II pour le 27e anniversaire de son couronnement

Le roi du Bouganda, qui porte le titre de kabaka, est Ronald Mutebi II, 65 ans, depuis 1969, date de la mort de son père. Bien qu’officiellement, entre 1969 et 1993, Mutebi II ne fut que prétendant au trône, le royaume du Bouganda ayant été dissout. En 1993, la République d’Ouganda reconnait 6 royaumes traditionnels bantous et les réhabilite (les autres sont le Toro, l’Ankole, le Busoga, le Bunyoro et le Rwenzururu). Le Bouganda, qui est le plus grand de ces royaumes, est une monarchie constitutionnelle avec un Parlement et un cabinet de ministres. Le royaume comprend une cinquantaine de clans et s’étend sur une superficie égale à deux fois la Belgique. Le royaume compte environ 8 millions d’habitants dont une partie seulement appartient au peuple baganda, à l’origine du royaume.

En 1969, Ronald Mutebi II a succédé à son père, Muteesa II, aussi appelé « King Freddie ». Muteesa II connut la fin de la monarchie en Ouganda et devint Président de la République. Le couronnement de Mutebi en tant que kabaka réhabilité, eut lieu le 31 juillet 1993, une date qui est célébrée chaque année. En 2020, dans le contexte particulier de la crise sanitaire mondiale, peu de célébrations étaient au programme. Quelques éminents hommes politiques de l’Ouganda étaient présents, comme le Vice-Président Edward Ssekandi.

Edward Ssekandi, Vice-Président de l’Ouganda arrive à la cérémonie d’anniversaire du couronnement (Photo : Stephen Otage)

Lire aussi : L’émir de Kano a été détrôné et contraint à l’exil : Aminu Ado Bayero lui succède

Le message de Mutebi II pour la jeunesse en période de crise post-coronavirus

« Je veux implorer les jeunes de ne pas perdre espoir en ces temps difficiles où la pauvreté est trop importante. Toutes nos condoléances aux parents, amis et proches de [Hussein] Walugembe qui s’est brûlé au [commissariat] de Masaka », a déclaré le kabaka dans son discours. Le roi du Bouganda a expliqué que l’acte de Walugembe était le reflet de la perte d’espoir des jeunes. « Récemment, Walugembe, un pilote de boda boda, s’est aspergé d’essence et s’est immolé par le feu après avoir refusé de verser un pot-de-vin aux policiers qui avaient confisqué sa moto », nous explique le Daily Monitor.

Le kabaka continue son discours : « Alors que nous nous efforçons de reconstruire la puissance économique du Bouganda, il est important de retrouver ce que nous étions. Nous exigeons que cela soit réglé », a-t-il déclaré aux autorités du pays. Il a ensuite critiqué les agents de sécurité pour avoir été autoritaires lors de la mise en œuvre des mesures de contrôle du Covid-19. « Tout le monde a des droits fondamentaux. Quand les gens enfreignent les règles, il est impératif qu’ils soient poursuivis et s’ils sont reconnus coupables, ils sont pénalisés conformément à la loi ».

Lire aussi : La sœur du roi des Zoulous est décédée du coronavirus

Source : Daily Morning

Avatar
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés par passion. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales.