Jean d’Orléans sur le plan de déconfinement : « Prenons garde à ne pas céder à une infantilisation digne des régimes autoritaires »

Le prince Jean d’Orléans a suivi comme tous les Français, le discours du Premier ministre Édouard Philippe devant l’Assemblée nationale, hier après-midi. Le comte de Paris ne semble pas totalement satisfait avec le plan de déconfinement proposé par les autorités. Le prétendant orléaniste au trône de France reproche notamment d’avoir fait passer le côté humain au second plan, en maintenant l’interdiction de se rendre dans les cafés, d’aller au théâtre ou au cinéma et même de se rendre à l’église ou dans son lieu de culte.

Le prince Jean d’Orléans a réagi au plan de déconfinement présenté par le gouvernement (Photo : comtedeparis.com)

Lire aussi : Le comte de Paris en confinement : « Les Français ont toujours été généreux dans la difficulté »

Jean d’Orléans soutient les recommandations de la conférence des évêques de France

Ce mardi 28 avril, devant l’Assemblée nationale, le Premier ministre a déclaré : « Les lieux de culte pourront continuer à rester ouverts. Mais je crois qu’il est légitime de (…) demander de ne pas organiser de cérémonies avant le 2 juin ». Il a néanmoins indiqué comprendre « l’impatience des communautés religieuses ». Cette décision va à l’encontre de la recommandation de la conférence des évêques de France (CEF) qui s’était déroulée la semaine dernière. La conférence, qui regroupe environ 120 évêques français, avait fait savoir son impatience de recommencer une vie ecclésiale dès le 11 mai, «au même rythme que la vie scolaire, sociale et économique».

Lire aussi : Le comte de Paris en confinement : « Les Français ont toujours été généreux dans la difficulté »

Le comte de Paris met en garde contre un déconfinement tardif des lieux de culte

Hier, le maire de Neuilly-sur-Seine, Jean-Christophe Fromantin interpellait le Premier ministre : « Laissez-nous la liberté, à l’instar des centres commerciaux ou des médiathèques, de décider et d’organiser les cultes ». Un avis que semble partager le prince Jean d’Orléans, qui a retweeté la lettre de l’élu local sur son compte Twitter. « La liberté de culte est une liberté fondamentale de notre pays », insiste le comte de Paris. « Laissons, comme le propose Jean-Christophe Fromantin, les maires et les responsables religieux s’entendre de manière raisonnable sur le sujet. »

Quelques minutes plus tard, le comte de Paris a confirmé son point de vue, en publiant un communiqué sur son site : « Tout le monde s’accorde pour un retour à la normale de façon progressive, mais pas de façon partiale comme proposé par le gouvernement hier. » Le prince Jean reproche que « tout ce qui ajoute de l’humain à l’Homme et qui fait appel à notre responsabilité nous reste interdit (culte, culture, cafés, …). »

« C’est contre la maladie qu’il faut se battre et non contre les hommes. Prenons garde à ne pas céder à une infantilisation digne des régimes autoritaires », conclue le descendant des rois de France.

Le comte de Paris soutient l’interpellation de Jean-Christophe Fromantin (Photo : Capture Twitter)
YouTube video

Lire aussi : Le comte de Paris s’interroge sur le maintien des élections mais félicite les mesures fermes du gouvernement

Sources : Twitter, Le Figaro et comtedeparis.com

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr