Victor-Emmanuel II : 1e roi d’Italie, dernier roi de Sardaigne

Le 14 mars 1820, il y a tout juste 200 ans, naissait celui que les Italiens appelleront, le Père de la Patrie. Victor-Emmanuel II fut le premier roi de l’Italie unifiée, héritier de la prestigieuse maison de Savoie, qui régnait sur le royaume de Sardaigne depuis 1720.

Les 200 ans de la naissance de Victor-Emmanuel II, roi de Sardaigne, puis roi d’Italie (Domaine public)

Lire aussi : La Maison de Savoie change la règle de succession : Vittoria peut prétendre au trône d’Italie avec la fin de la loi salique

Le 14 mars : une double date d’anniversaire

Le roi Victor-Emmanuel II est né le 14 mars 1820. Il était le fils du roi Charles-Albert de Savoie et de Marie-Thérèse de Habsbourg-Toscane. Il succéda à son père en 1849, âgé de 29 ans, lorsque celui-ci abdiqua. Un an auparavant, son père avait signé le Statut fondamental du royaume sarde, l’équivalent d’une constitution qui définissait le nouveau fonctionnement de la monarchie constitutionnelle. Ce statut, souvent appelé statut albertin (en référence à Charles-Albert), fut conservé par Victor-Emmanuel lorsqu’il succéda à son père.

Victor-Emmanuel fut le dernier roi de Sardaigne. Coïncidence ? Le premier roi de Sardaigne, Enzio est mort un 14 mars, en 1272. Le dernier roi de Sardaigne est né le 14 mars 1820 et son fils, le roi Humbert d’Italie est né le 14 mars 1844.

Victor-Emmanuel épousa Adélaïde de Habsbourg-Lorraine en 1842. Ensemble, ils auront 8 enfants. La première enfant est la princesse Marie-Clothilde, née en 1843, puis vient Humbert, né le 14 mars… comme son papa. Humbert, qui deviendra le roi Humbert 1e, est née le 14 mars 1844, 5 ans avant que son père ne monte sur le trône. En 1955, la reine Adélaïde assiste aux obsèques de la mère de son époux et prend froid. Elle mourra quelques jours plus tard, à 33 ans. Le roi Victor-Emmanuel se remaria avec sa maitresse, la roturière Rosa Teresa Vercellana Guerrieri, en 1869, avec laquelle il eut 2 enfants.

Le roi Victor-Emmanuel entouré de ses enfants, en 1867. En haut à gauche, Napoléon-Jérôme Bonaparte époux de Marie-Clotilde de Savoie, assise devant. (Domaine public)

Victor-Emmanuel II, premier roi d’Italie

En 1848, Charles-Albert avait débuté la première guerre d’indépendance sarde. Suite à la défaite lors de la bataille de Novare, Charles-Albert fut contraint d’abdiquer en faveur de son fils. Le roi Victor-Emmanuel II déclare à son tour la guerre à l’Empire autrichien, en 1859. Aidé par Napoléon III, la maison de Savoie récupère de nombreux territoires italiens comme la Toscane, Parme ou Modène. En échange de l’aide qu’elle fournit, la France demande au roi de Sardaigne, chef de la maison de Savoie, de se délaisser de la Savoie et de Nice, qui revient donc à la France.

En 1860, Garibaldi et son armée de mille patriotes s’emparent du royaume des Deux-Siciles, le jeune roi François II ne sachant pas réellement comment protéger son territoire. François II abandonne Naples, se retranche et aucune puissance européenne ne lui vient en aide. Garibaldi a réussi à conquérir ce puissant royaume, au nom de Victor-Emmanuel, qui se proclame roi d’Italie, le 17 mars 1861. À cette époque, il le royaume d’Italie est presqu’unifié, il ne manque plus que Rome et Venise. La royaume d’Italie adopte une constitution basée sur le statut albertin du royaume sarde.

Victor-Emmanuel rencontre Garibaldi (Domaine public)

En 1866 éclate la troisième guerre d’indépendance, dernière phase du Risorgimento, période d’unification de l’Italie. Durant la guerre austro-prussienne, l’Italie en profite pour récupérer Venise, toujours grâce au soutien de la France et de Garibaldi. L’annexion de Rome à l’Italie, aura lieu en 1870, alors que Napoléon III est prisonnier. Jusqu’alors les États pontificaux de Rome étaient sous protectorat français. La capitale italienne, auparavant Florence et encore avan Turin, s’installe à Rome. Le pape Pie IX excommunie le Roi et se réfugie au Vatican. Il faudra attendre les accords de Latran de 1929 pour que le Vatican devienne indépendant.

Le pape Pie IX avec le roi Victor-Emmanuel II (WikiCommons)

Lire aussi : Grand voyage d’Emmanuel-Philibert de Savoie sur les traces d’Hélène de Monténégro

L’héritage de Victor-Emmanuel II

Le 9 janvier 1878, le roi Victor-Emmanuel II meurt, des suites d’une maladie. Son fils, Humbert (Umberto 1) lui succède. Victor-Emmanuel restera dans la mémoire collective italienne, l’un des fondateurs de l’Italie unifiée, avec Garibaldi et comte de Cavour. Il est aujourd’hui enterré dans le Panthéon à Rome.

Le roi Victor-Emmanuel sur son lit de mort. Son fils, Humbert lui tient la main. (Lithographie de Ettore Ximenes, Domaine public)

Outre, Humbert, Victor-Emmanuel II fut aussi le père du roi Amédée 1e d’Espagne et de Marie-Pie, qui deviendra reine consort du Portugal. Humbert 1e eut à son tour un fils, qui lui succéda, Victor-Emmanuel III. Ce dernier abdiqua en faveur de son fils, Humbert II, en 1946. Humbert II ne resta sur le trône qu’un mois. Le 2 juin 1946, la république est proclamée. La famille royale est également contrainte à l’exil, expulsée du territoire.

Le roi Victor-Emmanuel II, entouré de ses deux fils, le futur roi Humbert 1e d’Italie et le futur roi Amédée 1e d’Espagne (Domaine public)

Aujourd’hui, le prétendant au trône d’Italie est le prince Victor-Emmanuel (IV), fils d’Humbert II, dernier roi d’Italie. La branche cadette de la maison de Savoie, les Savoie-Aoste, revendique elle aussi le trône italien avec pour prétendant, le prince Amédée de Savoie-Aoste, cousin de Victor-Emmanuel (IV), descendant du roi Amédée 1e d’Espagne. Il est donc, lui aussi, descendant du premier roi d’Italie, par l’un des fils cadets du roi.

Emmanuel-Philibert de Savoie, prince héritier du trône italien, lors d’une cérémonie au Panthéon

Lire aussi : Emmanuel-Philibert de Savoie aux 142 ans de la Garde d’honneur des tombes royales du Panthéon

Avatar
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés par passion. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales.

No Comments Yet

Leave a Reply