La Maison de Savoie change la règle de succession : Vittoria peut prétendre au trône d’Italie avec la fin de la loi salique

Il fallait s’y attendre, la Maison royale de Savoie a fait savoir qu’elle changeait sa règle de succession. L’actuel prétendant au trône d’Italie, le prince Victor-Emmanuel, fils du dernier roi d’Italie, Umberto II, a changé les règles dynastiques, en sa qualité de chef de la Maison de Savoie. La fin de la loi salique a provoqué une petite onde de choc en Italie, l’information étant même reprise au Journal télévisé. Depuis l’annonce faite par le doyen de la famille, son fils, le prince Emmanuel-Philibert, publie bon nombre d’articles sur sa page Facebook pour justifier ce changement, ses filles étant bien entendu les principales bénéficiaires de cette nouvelle loi.

Le prince Victor-Emmanuel change l’ordre de succession pour s’adapter à l’air du temps

Il y a quelques jours, nous vous rapportions les vœux de Nouvel An du prince Victor-Emmanuel de Savoie, 82 ans, dans lesquels il disait : « Je voudrais que ces lignes soient lues par les plus jeunes. Ils sont l’espoir auquel nous confions notre présent, pour préparer un avenir prospère. Parmi eux, je voudrais avoir une pensée particulière à mes petits-enfants, Vittoria et Luisa ». Le chef de la famille royale de Savoie souhaitait que ses petites-filles apprennent à mieux connaitre l’Italie, qu’elles « tombent amoureuses de ses traditions et de ses trésors. Étant donné les responsabilités croissantes qu’elles seront bientôt appelées à vivre, je voudrais qu’elles soient pleinement conscientes de leur rôle et du patrimoine historique et dynastique dont elles vont hériter. » Ces quelques paroles laissaient penser que le prince envisageait de ne pas suivre la loi salique en vigueur dans la famille.

La princesse Vittora, princesse de Carignano et marquise d’Ivrée et sa sœur, la princesse Luisa, princesse de Quiers et comtesse de Salemi, devant leurs parents, le prince Emmanuel-Philibert, prince de Venise et son épouse, la princesse Clotilde.

Ce 15 janvier 2020, le prince Emmanuel-Philibert a rendu public un document signé le 28 décembre 2019 à Genève par son père. À cette date, le prince Victor-Emmanuel, duc de Savoie, prince de Naples et chef de la famille royale de Savoie a « considéré que l’évolution naturelle de la société d’aujourd’hui » nécessitait de procéder à quelques changements. Pour mieux correspondre à « l’air du temps », qui exclut « toute forme de discrimination entre les personnes », la règle de succession au titre de chef de famille et de tous les titres dynastiques qui incombent à cette fonction ont été modifiés. Le chef de la famille indique que dorénavant les titres familiaux respecteront la primogéniture absolue.

Le prince Victor-Emmanuel de Savoie n’a qu’un fils unique, le prince Emmanuel-Philibert, qui lui-même est père de deux filles, la princesse Vittoria de Savoie (2003) et la princesse Luisa de Savoie (2006). Selon le Statut albertin de 1848, qui est le traité de formation de l’Italie unifiée autour de la maison de Savoie, seuls les membres masculins peuvent prétendre au trône. Cette règle apparaissait aussi dans le Code civil italien de 1942. La maison de Savoie n’étant plus souveraine en Italie, les règles de succession peuvent être modifiées par le chef de famille, même si ces modifications ont engendré de nombreuses discordes parmi les partisans dans d’autres maisons royales qui ont pris ce même genre de liberté par le passé.

La princesse Vittoria deviendra la première femme à la tête de la Maison de Savoie

Par conséquent, les deux filles du prince Emmanuel-Philibert entrent dans l’ordre de succession et sa fille aînée, la princesse Vittoria, 16 ans est aujourd’hui héritière présomptive après son père. La princesse Vittoria, passionnée de mode et d’arts, hérite de nouveaux titres suite à cette annonce. Elle est dorénavant titrée princesse de Carignano et marquise d’Ivrée (Ivrea). Sa sœur, la princesse Luisa, née en 2006, devient dorénavant princesse de Quiers (Chieri) et comtesse de Salemi.

La riposte de la branche Savoie-Aoste

Il n’aura pas fallu attendre longtemps avant que la branche cousine de Savoie-Aoste riposte. « Une telle modification est illégitime et nulle, d’autant plus qu’elle émane d’une personne exclue de la succession dynastique et de son appartenance à la famille royale de Savoie et est par conséquent une infraction aux règles dynastiques de la maison royale. » Le prince Amedeo de Savoie-Aoste revendique être le chef de famille de Savoie, suite au mariage morganatique du prince Victor-Emmanuel, fils du dernier roi Umberto II (Humbert II).

En 1971, le prince Victor-Emmanuel a épousé Marina Ricolfi-Doria, une skieuse italienne, sans demander le consentement royal à son père. Ensemble, ils auront un fils, né en 1976, le prince Emmanuel-Philibert. C’est son mariage avec Marina Ricolfi-Doria qui est à l’origine de la querelle dynastique avec son cousin Amédée de Savoie-Aoste. Ce dernier invalide ses prétentions au trône à cause de son mariage sans consentement royal. Néanmoins, les partisans de Victor-Emmanuel mettent en avant le fait que malgré le manque de consentement, pour déshériter un membre de la famille de ses droits, il faut également que celui-ci renonce à ses droits, ce qui n’a jamais eu lieu. De plus, il n’a jamais été exclu de la Maison de Savoie par le chef de famille.

Le prince Amédée de Savoie-Aoste (Amedeo di Savoia-Aosta), duc d’Aoste, prince de Cisterna et de Belriguardo, marquis de Voghera et comte de Ponderano est né en 1943. Depuis juillet 2006, Amédée se proclame chef de la Maison de Savoie. Il reproche un certain nombre de choses à celui qui est majoritairement considéré comme le prétendant au trône d’Italie, son cousin Victor-Emmanuel. Cependant, Amédée n’a pas souhaité faire connaitre ses propres prétentions au trône avant 2006. Amédée attendait d’abord que la fin de l’exil de la Maison de Savoie soit prononcée en Italie, avant de se lancer dans une guerre de famille. C’est en 2006, alors que la popularité de Victor-Emmanuel est plus bas, arrêté et détenu pour « association de malfaiteurs » qu’Amédée rend public son désir d’occuper la place de chef de la Maison de Savoie.

Amédée de Savoie-Aoste est également prétendant au trône de Croatie. Son père, le prince Aymon était également roi de Croatie, sous le nom de règne de Tomislav II. Le prince Aymon était un cousin du roi Victor-Emmanuel III, père du roi Humbert II. Le prince Amédée est également l’arrière-petit-fils du roi Amédée 1e d’Espagne et du roi Constantin 1e de Grèce. En 1964, Amédée épouse Claude d’Orléans. Ensemble, ils ont deux filles et un garçon, le prince Aymone, qui est son héritier et porte actuellement le titre de courtoisie de duc des Pouilles. Amédée et Claude d’Orléans divorcent en 1982. En 1987, Amédée se remarie à Silvia Paternò di Spedalotto. Amédée est également le père de deux enfants illégitimes reconnus. Il est le père de Pietro Incisa della Rochetta, né en 1967 durant son premier mariage. Il est également le père de Ginevra Maria Gabriella di Savoia-Aosta, atteinte de trisomie 21, qu’il a accepté de reconnaitre à sa naissance.

En 2010, un tribunal italien condamne Amédée et son fils héritier pour avoir fait usage du nom « di Savoia » sans ajouter le deuxième nom « Aosta », qui prouve sa descendance d’une branche cadette de la maison royale. Le tribunal les a aussi condamnés pour avoir fait usage des armoiries et du blason de la Maison de Savoie ainsi que ceux du prince de Piémont.

Depuis des décennies, le prince Victor-Emmanuel fait l’objet de plusieurs controverses juridiques. Il a notamment été arrêté pour « association de malfaiteurs ». Son fils, le prince Emmanuel-Philibert est son héritier. Celui-ci est marié depuis 2006 à l’actrice française Clotilde Courau et sont les parents de deux filles. Le prince Emmanuel-Philibert participe à de nombreuses émissions de téléréalité en France et en Italie et porte le titre de prince de Venise. Depuis le mariage de Humbert II avec Marie-José de Belgique, fille du roi Albert 1e de Belgique, les descendants de ceux-ci sont également descendants du roi Léopold 1e et apparentés à la famille royale belge.

Source : Facebook/emmanuelefilibertofanspage

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr