Charlene de Monaco à la rescousse des rhinocéros

La princesse Charlene de Monaco a diffusé des photos prises lors d’un shooting en Afrique du Sud, il y a quelques semaines. L’épouse du prince souverain Albert II a décidé d’en faire plus pour la protection des animaux dans le pays où elle a grandi, en sensibilisant la population au braconnage des rhinocéros.

Lire aussi : Le prince William continue sa lutte contre le braconnage et le trafic d’animaux avec United for Wildlife

La princesse Charlene alerte sur le braconnage des rhinocéros

«En Asie, la corne de rhinocéros, à qui l’on prête des pseudos vertus thérapeutiques, est très prisée. La demande est intarissable, malgré tous les interdits», rappelle le WWF. Ce sont donc les savanes africaines qui sont décimées de leurs plus beaux spécimens pour transformer les cornes en poudre et en faire des mixtures aux vertus médicales.

Lire aussi : Les cheveux de plus en plus courts de Charlene de Monaco

Lors d’une visite dans une réserve en Afrique du Sud, la princesse Charlène était accompagnée du photographe Christian Sperka afin d’immortaliser ces moments où l’épouse du prince de Monaco compatissait avec les animaux en danger.

Sur cette série de photos, on peut voir comment les rangers repèrent les rhinocéros en hélicoptère puis les neutralisent temporairement avec un sédatif le temps de leur couper les cornes pour la bonne cause. En coupant les cornes des rhinocéros à la disqueuse, cela empêche les braconniers de vouloir s’en emparer et de blesser les animaux. «Leurs cornes, désormais plus prisées que l’or ou la cocaïne, sont leur malédiction.»

«Merci de ne pas nous oublier», écrit l’ancienne championne de natation en partageant une photo d’elle en train d’étreindre un rhinocéros endormi pendant la délicate opération.

(Photo : DPA/ABACAPRESS)

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr