Charlotte Casiraghi : «Mon rêve serait que tout Monaco soit dans ce désir de philosophie»

Charlotte Casiraghi s’est confiée sur sa passion pour la philosophie et les ambitions de son projet, en marge du lancement du Colloque 2021 des Rencontres Philosophiques de Monaco.

YouTube video

Lire aussi : La princesse Caroline et Charlotte Casiraghi : mère et fille récompensent des auteurs

Charlotte Casiraghi partage sa passion pour la philosophie

Charlotte Casiraghi, fille ainée la princesse Caroline de Monaco, était l’invitée de Patricia Navarro de Monaco Info pour parler des colloques philosophiques. Le Colloque 2021 des Rencontres Philosophiques de Monaco se tient actuellement dans la Principauté, du 17 au 19 juin. Le Colloque des Rencontres Philosophique a été lancé en 2015, confonde par la nièce du prince Albert II.

Ce projet est notamment né de l’envie de Charlotte Casiraghi de partager sa passion pour la philosophie. «Je n’avais pas envie de me tourner vers une carrière universitaire mais plutôt de partager mes rencontres avec des philosophes», explique Charlotte. C’est en terminale qu’elle-même a eu un coup de cœur pour cette branche d’étude, grâce à son professeur qui lui a transmis cette passion.

(Photo : capture d’écran vidéo YouTube/MonacoInfo)

«On n’apprend pas à faire de la philosophie comme on apprend à faire des maths. C’est aussi une transmission qui émane de la rencontre avec le professeur». Charlotte souhaiterait d’ailleurs que la philosophie soit abordée plus tôt à l’école. «Étrangement, chez les enfants de 6-8 ans, il y a un désir de philosophie très très fort.» Malheureusement, vers le collège ou le lycée, les jeunes répriment ce désir, car ils «sont plus conscients du regard de l’autre, alors qu’il y a une plus grande liberté d’expression chez les tout-petits, donc on peut saisir ce moment en commençant plus tôt».

«Beaucoup d’enfants disent aujourd’hui qu’ils n’entendent que des mauvaises nouvelles. Si on ne les encourage pas à questionner leur sens profond de leur être au monde, ça peut être très anxiogène». Charlotte Casiraghi voit donc en la philosophie un moyen de sortir de cette routine d’informations anxiogènes à laquelle les jeunes sont également très sensibles.

«La philosophie n’est pas quelque chose qui vous permet d’être heureux ni de maitriser vos émotions, là c’est du développement personnel. Au contraire, elle aiguise l’inquiétude. il faut accepter de perdre ses repères, de rentrer dans la complexité des problèmes humains, dans leur ambiguïté. Ce n’est donc pas quelque chose de simple mais c’est accessible à tous», assure la fille de la princesse Caroline.

Une semaine dédiée à la philosophie à Monaco en juin 2022

Questionnée quant aux projets futurs, Charlotte, qui a ouvert un salon littéraire pour Chanel, ne cache pas son ambition de vouloir approfondir ce qu’elle fait dans les écoles et développer cette initiative du primaire au lycée. «Nous allons aussi faire des groupes de réflexion en entreprise. On va travailler davantage avec le centre hospitalier Princesse Grace». Surtout, elle prépare un projet de grande ampleur pour le mois de juin 2022. «Mon rêve serait que tout Monaco soit dans ce désir de philosophie et que cela puisse se ressentir pendant une semaine». Charlotte voudrait initier une semaine dédiée à la philosophie dans la principauté. Durant cette semaine, elle souhaite que la philosophie aide à aborder des réflexions autour de thèmes qui lui tiennent à cœur, comme «le soin, l’éducation, l’écologie, la place des femmes et les enjeux éthiques».

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr