La comtesse meurtrière de Moscou sévit à l’écran

On la décrit comme une tueuse en série et une sadique, la comtesse Daria Nikolaïevna Saltykova fut aussi la femme la plus riche de Moscou au 18e siècle. L’aristocrate a qui l’on attribue la mort de plus d’une centaine de servantes a eu une vie pieuse, avant de devenir une femme jalouse et une meurtrière. L’histoire de celle qui fut épargnée par l’impératrice Catherine II est portée à l’écran en série. La série La comtesse rouge a passionné la Russie. La série débarque en Europe, en exclusivité sur Point de Vue TV.

Lire aussi : Le goût du sang de la comtesse Bathory

L’histoire de la comtesse Daria Nikolaïevna Saltykova est portée à l’écran

Daria Nikolaïevna Saltykova est née en 1730 dans une famille de la noblesse russe. Extrêmement pieuse, elle se marie très jeune au comte Gleb Alexeïevitch Saltykov, de la célèbre famille Saltykov. Ils auront deux fils, avant la mort prématuré du comte. La comtesse se retrouve veuve à 26 ans et hérite de l’immense fortune de son défunt mari. Selon Russiapedia, elle était alors le femme la plus riche de Moscou.

La comtesse vit dans une immense propriété aux environs de Moscou, entourée de serfs et de centaines de serviteurs. Éprise de Nikolaï Tyutchev, elle sera prise d’une folie tueuse en apprenant que celui-ci était épris d’une autre et qu’il avait contracté un mariage secret. Après avoir manqué de le tuer, celui-ci s’enfuit, laissant la comtesse dans un état de jalousie tel qu’elle deviendra l’une des plus grandes tueuses en série de l’histoire, s’en prenant principalement à ses servantes qu’elle soumet aussi à la torture.

Représentation de la comtesse Daria Nikolaïevna Saltykova en train de punir un serviteur (Image : domaine public)

Épargnée par l’impératrice Catherine II, qui ne voulait pas heurter la noblesse, mais aussi par l’abolition de la peine de mort en 1745, la comtesse Daria Nikolaïevna Saltykova échappera donc à la peine capitale. Sur les centaines de meurtres qu’on lui attribue, elle ne sera jugée que pour une trentaine d’entre eux. En 1768, elle est condamnée à la prison à perpétuité. D’abord humiliée sur la place Rouge de Moscou, elle sera déchue de ses titres de noblesse et sera enfermée pendant 33 ans dans la cave d’un couvent moscovite, où elle mourra en 1801.

L’histoire de la comtesse a été portée à l’écran. La série La comtesse rouge est un formidable drame historique qui a passionné la Russie (Photo : capture d’écran Point de Vue TV/Fair use)

Lire aussi : Le prince de Venise produit une série sur la reine Marie-José d’Italie

La comtesse rouge est à voir en exclusivité sur Point de Vue TV

L’histoire incroyable et passionnante de la comtesse tueuse en série, qui n’est pas sans rappeler celle de la comtesse sanglante Báthory, a été adaptée à la télévision. La série La comtesse rouge (The Blood Widow dans son titre international) a été tournée à Moscou, à Kostroma et à Rostov-sur-Don. La série a été diffusée en Russie en 2020, où elle a déchainé les passions.

L’actrice et mannequin Ioulia Sniguir (vue dans Die Hard) interprète le rôle de la comtesse (Photo : capture d’écran Point de Vue TV/Fair use)

Ce succès télévisuel nous plonge dans «une fresque historique haletante», explique Adelaïde de Clermont-Tonnerre, directrice de la rédaction de Point de Vue. «C’est aussi un huis-clos psychologique terriblement moderne, sur la folie, le deuil, les limites de l’humain et de l’inhumain. Une série au temps des tsars, d’une très grande qualité, que nous sommes fiers de diffuser sur Point de Vue TV, en exclusivité en Europe».

La série La comtesse rouge est une telle réussite que Point de Vue en a fait son exclusivité. Le célèbre magazine des têtes couronnées a lancé sa propre plateforme de diffusion. Sur Point de Vue TV, ce sont près de 100 heures de programmes, documentaires et fictions, avec des nouveautés et des exclusivités chaque mois. La comtesse rouge est à retrouver en exclusivité sur Point de Vue TV qui diffuse la série pour la toute première fois en Europe, à partir du 1e décembre 2021. Avec le code promo ROYAL abonnez-vous, sans engagement, à cette plateforme pour seulement 3,99€/mois et le premier mois est gratuit.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr