Le roi de Malaisie doit trouver un nouveau Premier ministre après une démission en pleine crise sanitaire

La Malaisie se retrouve une fois de plus dans une situation de grande instabilité, après la démission du Premier ministre Muhyiddin Yassin. Le chef du gouvernement n’a tenu que 17 mois au pouvoir, contraint à abandonner son poste faute de pouvoir maintenir le soutien du parlement. Le roi Abdullah Shah a débuté ses consultations dès ce mardi 17 août, à la recherche de son successeur.

Lire aussi : Le roi de Malaisie offre des menus KFC et McDo aux journalistes qui patientent devant les grilles du palais

Démission du Premier ministre Muhyiddin Yassin en Malaisie

Lundi 16 août 2021, le Premier ministre Muhyiddin Yassin, arrivé au pouvoir en mars 2020, sans avoir été élu, a présenté sa démission au roi Abdullah Shah. Le chef du gouvernement était en poste depuis 17 mois, remplaçant Mahathir Mohamad, un vétéran de la politique. La démission soudaine de ce dernier avait entrainé une crise politique importante dans le pays.

Muhyiddin Yassin a présenté sa démission (Photo : Wikimedia Commons)

Le nouveau Premier ministre devait se contenter d’un gouvernement de coalition et il a été vivement critiqué lorsqu’il a imposé une période de confinement en janvier dernier. Cette période de couvre-feu a également mis à l’arrêt les travaux parlementaires et il a pu échapper aux élections prévues à cette date.

L’État d’urgence est proclamé depuis sept mois et depuis le mois de juin, un confinement strict est imposé dans tout le pays. La Malaisie est l’un des pays les plus touchés actuellement par le coronavirus, dans l’Asie du sud-est. Ce mois-ci, le nombre de contamination à la covid-19 est de 20 000 personnes par jour, dans un pays de 33 millions d’habitants.

Lire aussi : Le roi et la reine de Malaisie portent secours aux victimes des inondations

Le roi Abdullah Shah a commencé ses consultations pour trouver un nouveau chef de gouvernement

Le roi de Malaisie a préféré ne pas passer par le processus d’élections générales, à cause des conditions sanitaires actuelles inquiétantes dans le pays. Bien qu’il ait un rôle principalement cérémonial, le roi de Malaisie, élu tous les 5 ans parmi les 9 sultans représentant chaque État du pays, le souverain est en mesure de désigner le Premier ministre qui lui semble être le plus à même à obtenir le soutien des parlementaires.

Le roi et la reine de Malaisie (Photo : Wikimedia Commons)

Ce mardi 17 août, le roi Abdullah Shah a commencé ses consultations. Selon l’agence Reuters, l’un des candidats potentiels qui a ses chances serait le prince Razaleigh Hamzah, 84 ans. Les autres candidats cités par Reuters sont Ismail Sabri Yaakob, Anwar Ibrahim et Hishamuddin Hussein.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr