1000 invitations envoyées pour les funérailles du duc Carl de Wurtemberg au château d’Altshausen

En 2018, ils étaient environ 2000 à assister aux funérailles de Friedrich de Wurtemberg. Des obsèques d’une même ampleur sont à prévoir pour son père, décédé le 7 juin. Le duc Carl de Wurtemberg sera inhumé le 2 juillet, après des funérailles célébrées en l’église du château d’Altshausen.

Lire aussi : Sophie de Wurtemberg a accouché : premier arrière-petit-enfant de la princesse Diane d’Orléans

Des funérailles de l’ampleur de celles du duc Friedrich sont attendues

Des membres de toutes les cours royales européennes et de l’ancien Empire allemand sont attendus le 2 juillet dans le Bade-Wurtemberg. La mort du duc Carl de Wurtemberg, 85 ans, prétendant au trône du royaume de Wurtemberg, touche de près ou de loin toutes les familles royales européennes.

Un délai d’un mois est prévu entre le décès de l’oncle du comte de Paris et ses funérailles. Celles-ci auront lieu le 2 juillet en l’église du château d’Altshausen. Comme en 2018 pour les funérailles du duc Friedrich, fils du duc Carl décédé à 56 ans dans un accident de voiture, c’est Mgr Gebhard Fürst, évêque catholique du diocèse de Rottenburg-Stuttgart qui officiera. L’inhumation dans la crypte du château suivra la cérémonie.

« Nous attendons à une ampleur comme celle du duc Friedrich il y a quatre ans », a déclaré Joachim Butz, conseiller personnel du duc au journal local Schwäbische. Et pour cause, la famille indique avoir envoyé pas moins de 1000 invitations. Aux funérailles du duc Friedrich, pas moins de 2 000 personnes, dont des politiciens de haut rang et des membres de la noblesse, s’étaient rendues au château d’Altshausen. Depuis la mort de Friedrich, son propre fils Wilhelm est devenu l’héritier. Depuis la mort de son grand-père début du mois de juin, Wilhelm est à présent le chef de la famille royale de Wurtemberg à 27 ans.

Le duc Carl de Wurtemberg et la princesse Diane d’Orléans au mariage de leur petite-fille Sophie en 2018 (Photo : Newscom/ABACAPRESS.COM)

Lire aussi : L’impératrice Farah auprès de la famille Mitterrand aux funérailles d’Arlette

Des retransmissions des funérailles sont prévues

Ceux qui n’auront pas eu de places dans l’église pourront suivre l’office qui sera retransmis sur un écran sous une tente dans le parc et dans d’autres salles du château. Une retransmission est aussi prévue pour le public non invité, afin que la population puisse suivre sur la place de la bourgade. Il est aussi possible que la cérémonie soit retransmise en streaming via un lien sur internet.

Le château d’Altshausen dans le Bade-Wurtemberg (Photo : Wikimedia Commons)

C’est en 1080 qu’un noble souabe du nom de Conrad a fait construire le château de Wirtemberg sur une colline située aujourd’hui à Stuttgard. La seigneurie est devenue un comté en 1143. À force d’achats, le territoire s’est étendu et le comté a été élevé au rang de duché en 1495. Lors des réformes territoriales de Napoléon, l’empereur français fit de Frédéric III de Wurtemberg un prince-électeur en 1803, puis lui conféra le titre de roi de Wurtemberg en 1806. À la chute de Napoléon, le royaume de Wurtemberg persista, jusqu’à l’abolition de la monarchie dans tout l’Empire allemand en 1918. Le royaume de Wurtemberg comptait alors environ 2 millions d’habitants.

Le roi Guillaume II, dernier roi de Wurtemberg de 1891 à l’abolition de la monarchie dans l’Empire allemand en 1918, est décédé sans héritier mâle direct en 1921. La prétention au trône passa alors à Albert, un cousin de la branche catholique des ducs de Wurtemberg. Albert était le grand-père du duc Carl.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr