Deux journalistes reçus dame et chevalier par le pape François : il remercie la presse pour ses révélations sur les abus dans l’Église

C’est la première fois que le pape François s’exprime quant au travail des journalistes. Hier, le souverain pontife a décoré deux journalistes, qui sont devenus dame et chevalier grands-croix de l’ordre de Pie IX. Dans son discours, le Pape a donné sa vision du bon journalisme, un discours qui avait un écho particulier, quelques semaines après le scandale des agressions sexuelles dans l’Église.

Lire aussi : Felipe VI reconnait la succession de noblesse pontificale du marquis de Lacy

Deux envoyés spéciaux au Vatican de longue date sont récompensés par le Pape

C’est dans la salle du Consistoire que le pape François a accueilli ce samedi 13 novembre Valentina Alazraki, correspondante pour la chaîne mexicaine Televisa et à Philip Pullella, un journaliste italo-américain, correspondant permanent de Reuters au Vatican. Les deux journalistes «vaticanistes», comme les qualifie Vatican News, ont été récompensés pour leur carrière. Ils ont obtenu le grade de dame et chevalier grands-croix de l’ordre de Pie IX (ordre Piano, en italien).

L’ordre initial a été fondé par Pie IV en 1560. Il a été réinstauré par Pie IX en 1847. Il récompense celles et ceux qui ont œuvré pour le Vatican. Cet ordre confère un titre de noblesse papale personnel à partir du grade de grand-croix. Chevalier et dame collier est le grade supérieur à grand-croix. Sa devise est Virtuti et Merito. Les deux journalistes ont reçu leurs insignes, un ruban bleu à double liseré rouge avec une médaille à huit branches bleues, des mains du pape François.

Le pape François remet les insignes de dame grand-croix de l’ordre de Pie IX à la journaliste Valentina Alazraki qui a couvert 154 voyages papaux depuis le début de sa carrière (Photo : Hans Lucas/Vatican Media / Catholic Press Photo / IPA/ABACAPRESS.COM)

Lire aussi : La tiare pontificale offerte par Napoléon à Pie VII : une humiliation pour le pape

Le pape François en profite pour donner sa vision du bon journalisme

En remettant les distinctions aux deux journalistes qu’il a pu croiser à de nombreuses reprises lors de ses déplacements en avion, le pape a profité de l’occasion pour décrire ce qu’il considérait comme étant la mission du journalisme. Le pape a rappelé que le but de l’information est de permettre de regarder «les autres avec plus de confiance».

«Votre mission est d’expliquer le monde, de le rendre moins obscur, de faire en sorte que ceux qui y vivent en aient moins peur et qu’ils regardent les autres avec plus de conscience, et aussi plus de confiance. Ce n’est pas une mission facile. Il est compliqué de réfléchir, de méditer, d’approfondir, de s’arrêter pour rassembler des idées et d’étudier les contextes et les précédents d’une nouvelle», a déclaré le pape François dans son discours publié au Bulletin officiel de l’État du Vatican.

Le pape François prononce un discours sur les bonnes pratiques du journalisme (Photo : Hans Lucas/Vatican Media / Catholic Press Photo / IPA/ABACAPRESS.COM)

«Seule la vérité nous rend libres»

Le pape a mis en garde contre le risque «de se laisser écraser par la nouvelle au lieu de pouvoir lui donner un sens. C’est pourquoi je vous encourage à préserver et à cultiver ce sens de la mission qui est à l’origine de votre choix. Je le fais avec trois verbes qui, selon moi, caractérisent le bon journalisme : écouter, enquêter et rapporter.»

Le souverain en a profité pour remercier la presse pour son travail d’investigation concernant les scandales sexuels dans l’Église. «Je vous remercie aussi pour ce que vous rapportez sur ce qui ne va pas dans l’Église, pour la façon dont vous nous aidez à ne pas le cacher sous le tapis et pour la parole que vous avez donnée aux victimes d’abus, merci pour cela.»

L’État du Vatican est une monarchie absolue, élective et de droit divin. On retrouve 10 monarchies héréditaires sur le continent européen et 2 autres monarchies électives, dont le Vatican. Le souverain pontife règne depuis son élection jusqu’à sa mort ou son abdication. Il peut conférer des titres et des distinctions d’ordres dynastiques papaux.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr