Le roi du Bhoutan : « Le Roi, le gouvernement et le peuple, nous devons travailler ensemble comme les membres d’une même famille pour sortir indemnes de cette adversité »

Le roi Jigme Khesar Wangchuck du Bhoutan avait déjà pris la parole, lors d’une allocution exceptionnelle prononcée il y a deux semaines, comme l’ont fait la majorité des souverains dans le monde, en période de coronavirus. Le roi a décidé de s’adresser une nouvelle fois à son peuple, lors d’une seconde allocution télévisée. Cette fois-ci, le roi Jigme Khesar Wangchuck a fait part de ses craintes concernant l’expansion du virus.

Le roi Jigme Khesar Wangchuck a prononcé un deuxième discours en période de crise du coronavirus (Image ; Capture BBS)

Lire aussi : Le roi du Bhoutan à la frontière indienne, en vue de la fermeture des deux pays qui entrent en confinement

Seuls quelques cas de personnes contaminées ont été détectées et aucun mort n’est à déplorer dans ce petit pays. Pourtant, des mesures drastiques sont prises pour empêcher le virus de s’installer, à l’instar du pays voisin, l’Inde, qui a confiné toute sa population. Le roi a notamment fait part, dans son nouveau discours, du budget spécial que débloquera son gouvernement pour aider les Bhoutanais, une fois l’épidémie terminée. « 30 milliards de ngultrum, qui seront déployés pour financer diverses activités économiques afin d’apporter secours et stabilité économique ». Cela représente environ 360 millions d’euros.

Lire aussi : Le roi du Bhoutan annonce la fermeture des frontières pour empêcher le coronavirus d’entrer

Le deuxième discours du roi du Bhoutan quelques jours après la fermeture des fontières

« Le monde est confronté à un défi sans précédent en raison de la propagation du nouveau coronavirus. Les risques engendrés par cette pandémie s’intensifient de jour en jour. Conscients que le Bhoutan ne fera pas exception aux effets néfastes de cette pandémie mondiale, nous avons planifié et mis en œuvre diverses stratégies pour faire face à la menace de manière opportune et efficace.

Adoptant une approche prudente, le Bhoutan a arrêté l’entrée des touristes pour empêcher le virus d’entrer dans le pays. Nous avons mis en quarantaine tous les Bhoutanais rentrant chez eux pendant 3 semaines pour éliminer tous les risques possibles de transmission locale. Compte tenu des vulnérabilités résultant des mouvements incontrôlés des personnes qui vivent le long de nos frontières, qui sont longues et poreuses, nous avons également fermé les frontières et renforcé la surveillance

Il est inévitable que de telles mesures auront un impact négatif sur la vie de notre peuple. Par exemple, les activités des petits commerçants ont baissé et le secteur du tourisme et de l’hôtellerie est au point mort en l’absence de touristes. De même, les perspectives d’avenir des personnes travaillant dans d’autres secteurs tels que la construction, les mines, les transports, etc., sont incertaines.

Lors de mes récentes visites dans les Dzongkhags, j’ai été profondément ému de voir la solidarité et le soutien manifestés par notre peuple malgré les nombreuses difficultés auxquelles il est confronté. Par exemple, nos agriculteurs des régions rurales se sont portés volontaires pour offrir leurs produits agricoles aux forces armées et à Desuups en guise de reconnaissance pour leurs services désintéressés. Les entrepreneurs ont offert leurs camions et machines gratuitement. Bien que de nombreuses entreprises soient endettées et susceptibles de souffrir de la crise, elles ont versé des contributions en espèces. D’autres, comme les chauffeurs de taxi, ont offert leurs véhicules et se sont également portés volontaires pour servir physiquement en cas de besoin. De même, les hôtels ont proposé leurs bâtiments et leurs services pour y installer des infrastructures pour les personnes en quarantaine.

La réponse de notre peuple en ces temps difficiles a révélé, premièrement, que notre peuple est bien informé et comprend clairement l’impact dévastateur d’une épidémie dans notre pays. Deuxièmement, j’ai été profondément rassuré de voir que notre peuple apprécie pleinement la valeur de l’unité et l’esprit de fidélité et d’harmonie. Si nous – le Roi, le gouvernement et le peuple – travaillons ensemble comme les membres d’une même famille, nous pouvons sortir indemnes de toute adversité que nous pouvons rencontrer.

Le fait que nos concitoyens de tous horizons soient prêts à faire des sacrifices personnels, malgré leurs propres difficultés, montre qu’ils placent l’intérêt de la nation avant tout. J’apprécierai pour toujours le soutien indéfectible de notre peuple pendant cette épreuve. Le gouvernement, dirigé par le Premier ministre, a assumé avec succès ses responsabilités. En particulier, je félicite le Ministère de la santé et les nombreux personnels de santé des 20 Dzongkhags pour leur service inlassable pendant cette période de besoin. Nos fonctionnaires travaillant dans divers ministères et départements à Thimphu, ainsi que dans les Dzongkhags, Dungkhags, Thromdes, Gewogs et villages – rendent tous un service exceptionnel à la nation en ces temps difficiles. Je tiens à exprimer ma profonde gratitude à vous tous pour avoir travaillé 24 heures sur 24 et assumé vos responsabilités de manière exemplaire. Je vous exhorte à rester vigilants et à poursuivre vos efforts.

Tant que le virus continue de se propager à travers le monde, il y aura toujours des risques de transmission de coronavirus dans notre pays. Pour réussir à empêcher la transmission locale, nous ne pouvons ni faire preuve de complaisance ni baisser la garde.

L’action imprudente d’une seule personne qui franchit clandestinement la frontière pour le commerce, pour rencontrer des connaissances ou pour amener quelqu’un au Bhoutan, risque de propager le coronavirus dans leur communauté et dans le pays. Cela sapera complètement tous nos efforts nationaux. Par conséquent, pour réussir à 100% dans notre lutte contre le coronavirus, cela nécessitera la coopération sans réserve de chaque personne.

Assurer la sécurité nationale est d’une importance capitale, surtout en ces temps incertains. Sans solution médicale définitive en vue, nous ne savons pas combien de temps il faudra avant que la normalité puisse reprendre. Nos professionnels de la santé, nos forces armées et Desuups, ainsi que le public, servent au mieux de leurs capacités. Cependant, si la situation se prolonge, il est certain que la fatigue finira par s’installer. Pour compléter leurs efforts, nous avons mis en place un programme accéléré pour former simultanément 2500 Desuups dans sept centres, qui seront suivis par un autre lot de 2500 Desuups. Nous avons fait des préparatifs pour former plus de Desuups si nécessaire.

L’une de nos plus grandes préoccupations est la charge pesant sur l’économie résultant des mesures imposées pour contrôler la transmission du virus. Je suis également profondément préoccupé par l’impact que le ralentissement économique mondial aura sur notre pays et la vie de notre peuple. Outre les problèmes de santé, notre peuple s’inquiète désormais de la perte d’emplois et de revenus et du bien-être de sa famille.

Dans des circonstances ordinaires, nous avons toujours fait preuve d’une extrême prudence et soigneusement pesé les coûts et les avantages de chaque dépense, afin d’assurer l’utilisation la plus judicieuse de nos ressources limitées tout en gardant constamment à cœur l’intérêt à long terme de la nation.

Cependant, la situation dans laquelle nous nous trouvons aujourd’hui est extraordinaire et, contrairement à celle que nous avons connue jusqu’à présent. Nous sommes confrontés à une pandémie mondiale dangereuse d’une ampleur sans précédent qui représente une menace imminente pour notre peuple. Par conséquent, le renforcement de la résilience, de la confiance et de la sécurité de nos populations doit avoir une plus grande priorité que la conservation de nos ressources.

Avec les risques posés par le coronavirus, confondu par les incertitudes économiques, la résilience de nos populations peut également diminuer progressivement. Pour aller de l’avant, il est impératif que le Roi, le gouvernement et le peuple unissent leurs efforts et travaillent ensemble pour que notre peuple soit inspiré et prêt à affronter cette adversité avec un courage sans peur.

Pour sa part, l’État doit immédiatement apporter son soutien résolu au peuple pour poursuivre cet objectif national primordial. Dans cette optique, une équipe de spécialistes a été chargée de travailler avec le gouvernement et de l’aider à créer un Fonds national de résilience. Le Fonds s’élevant à environ 30 milliards de ngultrum, qui seront déployés pour financer diverses activités économiques afin d’apporter secours et stabilité économique.

Le gouvernement a formulé de nombreux plans, politiques et stratégies pour accélérer la mise en œuvre du 12e plan quinquennal. Cela comprend le projet de pré-investir les investissements et de fournir des subsides pour stimuler la croissance et améliorer les activités économiques pour le bien-être de notre population.

L’une des plus grandes préoccupations de nos employés et de nos entreprises est la difficulté avec laquelle ils doivent faire face pour s’acquitter de leurs obligations de remboursement de prêt. La Royal Monetary Authority (RMA) travaille avec les institutions financières pour reporter la période de remboursement du prêt et renoncer aux paiements d’intérêts pendant trois mois. Je félicite la RMA et les institutions financières d’avoir compris les intérêts de la nation et du peuple et d’avoir proposé les bonnes réponses.

Beaucoup de nos employés travaillant dans le secteur du tourisme et de l’hôtellerie, y compris les petits restaurants, les centres de divertissement, les chauffeurs de camion, les chauffeurs de taxi, etc., ont subi des pertes d’emplois et de revenus et ont même du mal à payer le loyers de leur maison. Il est de la plus haute importance d’apporter une aide immédiate aux personnes vulnérables avant que la situation ne se détériore. Par conséquent, le Kidu de secours de Druk Gyalpo sera accordé pour soutenir la population, lui fournir des secours et lui permettre de résister à ses épreuves tout au long de cette période.

Notre pays est une terre spéciale bénie par le Guru Rinpoché et Zhabdrung Ngawang Namgyel, et encore renforcée par la vision et le travail acharné de Sa Majesté le Quatrième Druk Gyalpo. Notre pays a déjà dû surmonter avec succès de nombreux obstacles par le passé.

Je suis convaincu qu’avec les bénédictions de la Triple Gemme, la protection de nos divinités gardiennes, les Kurims dirigés par Sa Sainteté le Je Kenpo et la communauté monastique, et le lien indéfectible de fidélité et d’unité entre le Roi, le pays et le peuple, nous avoir le courage sans peur de surmonter toutes les adversités. Soyons à la hauteur, au service de notre nation. »

Source : bbs.bt

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr