Diana n’a pas annoncé la grossesse du prince Harry le 14 février 1984

ÉDITO – Depuis dimanche 14 février 2021, jour de la Saint-Valentin, la presse fantasme sur un hommage de la duchesse de Sussex à sa belle-mère, Lady Diana, qu’elle n’a jamais connue. Meghan Markle aurait annoncé sa nouvelle grossesse à cette date précise pour marcher dans les pas de Diana, qui elle aussi aurait annoncé sa deuxième grossesse, celle du prince Harry, le 14 février. Pourtant, Diana n’a pas annoncé sa grossesse le 14 février 1984 ! La presse oui !

Présentation du prince Harry, second fils du prince et de la princesse de Galles, quelques jours après sa naissance (Photo : LFI/Photoshot/ABACA)

Une demi-vérité pour mieux vendre

« Pourquoi l’annonce de la grossesse de Meghan Markle est un hommage à la princesse Diana », titrait début de semaine Elle, après l’annonce qui a fait les gros titres de la presse internationale. (Par la même occasion, rappelons que la dénomination « princesse Diana » est également totalement erronée). BFM parle d’un « hommage déguisé à la mère de son mari » qui avait elle même annoncé sa grossesse de son deuxième enfant « trente-sept ans jour pour jour, le 14 février 1984 ». « Une date loin d’être choisie au hasard, puisqu’elle est un clin d’œil à Lady Di », indique à son tour Vanity Fair.

En réalité, l’annonce de la grossesse de la princesse de Galles n’a pas eu lieu le 14 février mais bien le 13 février 1984. À midi pile, Buckingham Palace envoyait le communiqué à toutes les rédactions pour annoncer la grossesse. L’annonce était ensuite relayée à la BBC et quelques radios internationales ont repris l’information le même jour. Même aux États-Unis, où la journée du 13 février ne faisait que commencer avec le décalage horaire, on aurait pu entendre la nouvelle dans les éditions matinales.

Certes, il n’y avait pas internet ni les réseaux sociaux. Bien entendu, c’est le lendemain, jour de la Saint-Valentin, que la presse pouvait imprimer sa une, et la nouvelle avait enchanté tout le Royaume-Uni, en ce jour romantique pour les amoureux.

En effet, on peut très bien imaginer que l’annonce faite le 13 février avait bien pour vocation de faire l’effet d’une bombe dans les unes du lendemain. On peut également imaginer que Meghan et Harry ont profité de cette même date pour faire parler de l’arrivée de leur second enfant, et sachant qu’aujourd’hui 30 secondes suffisent pour que l’info soit reprise aux quatre coins du monde, ils n’ont pas eu besoin de s’y prendre la veille. Néanmoins, faut-il réellement biaiser la réalité et réinventer l’histoire en pensant qu’une petite imprécision ne fera de tort à personne ?

Le 13 février 1984 : Diana annonçait sa deuxième grossesse

Si parler de « clin d’œil » en titre est acceptable, bien que cela tienne de la supposition, ce qui est étonnant est de ne pas lire dans ces articles (soyons honnête, dans certain c’est le cas !), la mention de la vraie date. De toutes les annonces de décès, naissances, mariages faites en journée, l’histoire a-t-elle gardé la date de publication du lendemain comme date officielle ? Pas vraiment. Officiellement, Kensington Palace a annoncé la grossesse de Diana le 13 février 1984, et la presse en a fait sa une le 14 février. D’ailleurs, l’article du New York Post et celui du Washington Post, datés du 14 février, commencent bien par « Londres – 13 février ».

Coupure de presse du Washington Post de 1984 donnant la date du 13 février

Comme l’écrit le site Royal Musings, le magazine People de l’époque indiquait clairement « l’annonce de la veille de la Saint-Valentin », ou encore le Daily Telegraph écrivait : « Après des mois de spéculation, le prince et la princesse de Galles ont annoncé hier qu’ils attendaient leur deuxième enfant pour fin septembre. »

Cet édito n’a pas pour vocation de contredire la supposition selon laquelle Kensington avait bien voulu profiter de la date symbolique pour son annonce. Il serait naïf de penser que la coïncidence n’était pas réfléchie. Nous ne connaissons que trop bien la place laissée au hasard lorsqu’il s’agit pour la famille royale de communiquer.

Simplement, il semblait juste de faire remarquer qu’en tournant une information à son avantage, on peut biaiser l’opinion des lecteurs. Les titres actuels de cette semaine mentionnent « Meghan Markle » comme celle ayant annoncé la nouvelle, et celle voulant rendre un hommage à Diana. Pourquoi elle plutôt que le prince Harry ? La réponse, on le sait tous, est pour vendre et générer des clics… Faut-il également reconsidérer le titre de cet article qui mentionne l’annonce de Diana au lieu d’une annonce faite par Buckingham ? Pourquoi pas ! Mais il parait que l’approximation fonctionne mieux. Mea Culpa.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr