Le roi Harald insiste sur la nécessité d’empathie envers autrui dans son discours de Nouvel An

Le roi Harald V de Norvège a prononcé son traditionnel discours de Nouvel An ce 31 décembre 2021. Le roi de Norvège a souligné l’importance de la solidarité et du vivre-ensemble, se rappelant d’une année de crise sanitaire.

Lire aussi : Le discours de Nouvel An de la reine Margrethe II : «Beaucoup de choses ont changé mais pas l’amour de mes proches ni l’amour de mon pays»

Le discours du Nouvel An 2022 du roi Harald de Norvège

«Que faut-il aux humains pour bien vivre ensemble ?», s’interroge le roi Harald V au tout début de son discours de Nouvel An. «Cette question a une infinité de réponses. Mais je pense qu’une chose est plus importante que beaucoup d’autres : la capacité d’empathie pour la vie des autres. Je pense qu’il est crucial que nous prenions le temps et fassions des efforts pour vraiment écouter les expériences des autres, avec le désir de comprendre. Si nous nous laissons toucher, cela affecte notre façon de penser et d’agir. Tant dans nos relations étroites que dans les grandes communautés.»

(Photo : capture d’écran vidéo NRK)

Lire aussi : La famille héritière de Norvège présente son nouveau toutou reçu pour Noël

«Malheureusement, la fin de cette année ne s’est pas déroulée  comme nombre d’entre nous l’avaient espéré. Déception et insécurité caractérisent le quotidien de nombreuses personnes. Les occasions que nous attendions avec impatience doivent à nouveau être repoussées. Cela s’applique également à nous dans la famille royale», continue le roi de Norvège.

Pour 2022, le roi prône le retour aux conversations, à la discussion. «Peut-être avons-nous besoin de redécouvrir l’ouverture et l’hospitalité qu’il y a en nous. Renforcez de vieilles amitiés et créez-en de nouvelles. Sortez les plus belles tasses et invitez-vous les uns les autres ! Quand on est coupé de la vie sociale pendant longtemps, ça nous fait quelque chose. Il ne s’agit pas seulement de sortir et d’embrasser à nouveau le monde et les gens. Comme la plupart des choses, cela nécessite également un peu de pratique. J’espère que dans la nouvelle année, nous pourrons nous rencontrer. Et j’espère que nous pourrons nous donner du courage», continue le roi Harald avant de remercier les services de santé.

YouTube video

«Nous pouvons espérer qu’en tant que communauté mondiale, nous apprenons quelque chose en cours de route : à quel point nous sommes dépendants les uns des autres. Et que ce qui se passe de l’autre côté de la terre est également d’une grande importance pour nous ici en Norvège. J’espère que cette prise de conscience nous rendra plus solidaires avec nos semblables. Et j’espère que notre expérience partagée renforcera la coopération entre nous sur les défis qui nous concernent tous.»

Le roi Harald n’a pas manqué d’envoyer ses vœux et ses pensées aux Norvégiens qui travaillent à l’étranger pour le pays «et qui font l’expérience quotidienne de la valeur de la coopération internationale. En nous écoutant les uns les autres avec respect et avec un désir sincère de comprendre, nous pouvons ensemble créer une société encore meilleure.»

(Photo : Sven Gj. Gjeruldsen, Det kongelige hoff)

Le roi Harald a également abordé la question des valeurs communautaires et la préservation des cultures autochtones. Le roi de Norvège a mentionné la crise au Canada, en Norvège, en Australie ou en Amazonie. En Norvège, le roi fait directement référence à la population samie, qui est minorité mais protégée, notamment par un parlement indépendant;

«Les peuples autochtones dépendent depuis des milliers d’années de l’interaction avec la nature et des êtres vivants pour survivre. Ils possèdent des connaissances précieuses qui sont importantes pour nous tous. Les grandes sociétés et les peuples autochtones du monde entier ont intérêt à s’écouter et à travailler ensemble pour sauvegarder ce qui doit être un objectif commun : gérer les ressources de la terre d’une manière qui permette aux générations après nous de vivre une bonne vie.»

«En tant qu’individus, nation et communauté mondiale, nous avons besoin d’une protection qui puisse résister à un choc – à la fois de l’intérieur et de l’extérieur. Ce que nous avons en nous, personne ne peut nous le prendre. C’est la seule chose qui nous appartient pour toujours. C’est pourquoi il est si important d’être conscient de ce à quoi nous passons notre temps et notre attention».

«Une partie de ce qui nous donne de la force intérieure se trouve dans notre héritage culturel, peu importe d’où nous venons. L’héritage que nous portons avec nous de la littérature, des chansons et des histoires transmet une sagesse ancienne qu’il peut être bon d’avoir». Le roi continue : «Je crois aussi que tout ce qui nous rappelle ce que nous, les humains, avons en commun, contribue à nous fortifier. Comme si nous avions tous besoin d’être vus par quelqu’un avec un regard aimant. Et que nous dépendons tous de la gentillesse et de la bonne volonté des autres.»

Le roi Harald a également profité de l’occasion pour rappeler que l’année 2022 est qualifiée d’année du volontariat, une formidable occasion de montrer sa solidarité. Les personnes les plus faibles et vulnérables auront besoin plus que jamais d’aide et d’attention dans l’année à venir. «En 2022, nous pouvons tous contribuer à donner un véritable élan au volontariat. J’encourage tout le monde à trouver quelque chose qui vous convient – petit ou grand. Les possibilités sont infinies. Tout le monde a besoin de quelque chose ou de quelqu’un, et tout le monde a quelque chose à apporter. C’est ainsi que nous créons des communautés fortes, ce qui est notre meilleure protection face aux moments difficiles. C’est un cadeau que nous nous faisons les uns aux autres.»

Le roi conclut : «Ce soir, je veux vous dire à tous, que vous ressentiez de la tristesse et du désir, de l’agitation et de l’épuisement, ou de la joie et de l’impatience : J’espère que nous pourrons entrer dans la nouvelle année avec du temps et de l’énergie pour ce qui nous renforce : S’écouter avec intérêt et empathie, en retrouvant des amitiés et de bonnes conversations et en nous rappelant que chacun d’entre nous peut signifier quelque chose pour les autres. Bonne année !»

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr