Le discours de Nouvel An de la reine Margrethe II : «Beaucoup de choses ont changé mais pas l’amour de mes proches ni l’amour de mon pays»

Ce 31 décembre 2021, la reine Margrethe II a prononcé son traditionnel discours de Nouvel An depuis Amalienborg. Le discours de la reine de Danemark est un moment très attendu, étant encore la seule souveraine à prononcer son discours en direct. Dans son discours, la reine Margrethe II a fait un bilan de l’année 2021 et a parlé des grands moments attendus dans l’année à venir.

Lire aussi : Le roi Carl XVI Gustaf prononce son discours de Noël axé sur la recherche scientifique et les progrès médicaux

Le traditionnel discours de Nouvel An de Margrethe II : en direct et sans prompteur

Le souverain danois prononce un discours en direct, le soir du 31 décembre depuis 1941. D’abord diffusé à la radio, pour la première fois durant le règne de Christian, il sera aussi diffusé à la télévision dès 1958. Frédéric IX, puis Margrethe II, ont toujours respecté cette tradition. Dans la plupart des pays du monde, le chef d’État prononce un discours à l’occasion du Nouvel An, dans certaines monarchies, comme en Belgique, en Espagne ou en Suède, ce discours est prononcé à Noël. Dans le cas du Danemark, le discours est prononcé en direct par la reine, alors que dans bon nombre de pays c’est un discours préenregistré qui est diffusé.

La reine Margrethe II a prononcé en direct son discours de Nouvel An, depuis la salle de réception du palais Christian IX d’Amalienborg. Comme chaque année, elle a précieusement déposé trois tupilaks sur son bureau. Ces petites figurines groenlandaises sont en ivoire ou en os et signifient «l’âme de l’ancêtre». La reine de Danemark est également reine des îles Féroé et reine du Groenland.

Lire aussi : Mary de Danemark donne le sourire à des patients atteints du cancer avant Noël

Retour sur l’année 2021 et perspectives en 2022

«En regardant en arrière, nous exprimons notre espoir et notre attente pour une toute nouvelle année», a déclaré la reine Margrethe II au début de son discours annuel. «Le coronavirus a laissé sa marque sur la vie des deux dernières années qui ont été difficiles à traverser. Ces années ont présenté de nombreux défis auxquels nous avons tous dû nous habituer, petits et grands».

Le Danemark, qui avait adopté une stratégie sanitaire relativement souple lors de l’année 2020, a durci ses restrictions en 2021. «Les autorités ont été encore une fois contraintes de prendre un certain nombre de décisions qui, à bien des égards, peuvent être inconfortables et qui affectent notre vie quotidienne. Beaucoup doivent encore faire un effort supplémentaire», a rappelé la reine dans son discours, qui a aussi la particularité d’être lu sur un prompteur, comme le fait aussi le roi de Norvège. La reine Margrethe II s’aide de fiches pour lire son discours, ce qui lui confère un côté plus spontané.

«Bien qu’il soit difficile de revivre avec des restrictions dans notre vie quotidienne, je crois qu’il existe une large compréhension de leur nécessité. Nous sommes confrontés à un défi commun et nous devons tous assumer la responsabilité de veiller à ce que notre société traverse la pandémie en toute sécurité».

La reine Margrethe accorde une partie de son discours aux remerciements, notamment aux remerciements envers les chercheurs qui affrontent «l’inconnu avec curiosité, curiosité et ingéniosité plutôt que la peur».

Passant d’un sujet à un autre, la reine Margrethe II a également abordé la question climatique. «Alors le pétrole et le charbon polluent notre planète, nous devons développer de meilleures sources d’énergie. De grands parcs éoliens s’élèvent sur la mer et font tourner les puissantes forces de la nature pour le bien de nous tous. D’autres sont en route, par exemple des carburants « verts » pour les avions et les navires et des propositions ambitieuses pour capturer le CO2 et le stocker sous terre. La science et la technologie peuvent nous aider à atteindre les objectifs de neutralité climatique et de durabilité. Nous sommes confrontés à de grands défis et obligations, notamment pour le bien des générations futures. Nous devons tous faire face à cela à temps !»

La reine Margrethe II a ensuite parlé des personnes rencontrant des contraintes physiques, comme un handicap. «Pour certains, c’est facile à voir, puisqu’ils sont assis dans un fauteuil roulant. Pour d’autres, le problème est invisible. Cela pourrait être une maladie mentale, une douleur chronique ou quelque chose d’autre. Le point commun à tous ceux qui doivent vivre avec un handicap est que cela rend la vie plus difficile et que vous n’êtes pas toujours accueilli avec compréhension et respect».

«Certaines personnes handicapées sont même discriminées, voire ridiculisées et moquées. Cela peut être dû à l’inconscience et à l’ignorance ; mais quoi qu’il en soit, c’est mal et il faut cesser ! Nous devons nous donner du temps, non seulement pour nous aider, mais aussi pour apprendre les uns des autres. Il ne devrait pas être difficile de traiter tout le monde avec respect. Nous devons rencontrer nos semblables avec ouverture. L’histoire de la vie des autres peut nous rendre plus sages. Refléter sa vie dans les autres peut être réfléchi et inspirant. Vous apprenez à vous connaître dans la rencontre avec les autres.»

La reine Margrethe II a ensuite félicité les sportifs danois qui se sont fait remarquer cette année, malgré le contexte particulier des grands événements sportifs internationaux. La reine a expliqué qu’elle se souviendra longtemps de cet été, grâce aux performances de l’équipe nationale danoise à l’Euro de football mais aussi lors des Jeux olympiques de Tokyo. La reine se réjouit qu’en 2022, le Tour de France passera au Danemark.

La reine Margrethe II a ensuite fait un récapitulatif des événements qu’elle a vécus avec sa famille en 2021. Elle se souvient de la célébration du centenaire de la réunification du Jutland avec le prince héritier Frederik et le prince Christian. Elle se souvient aussi de son voyage aux îles Féroé : «Des retrouvailles que j’attendais avec impatience». Sans oublier son voyage au Groenland, maintes fois repoussé à cause de la crise sanitaire.

La reine Margrethe II a également remercié les ambassadeurs danois pour les tâches accomplies dans le monde, accordant une pensée particulière aux diplomates et aux envoyés danois qui ont œuvré à l’évacuation de Kaboul. Elle envoie ses pensées chaleureuses à tous les Danois qui assument des tâches à l’international.

«Le Danemark et les Danois sont présents partout dans le monde. Je pense aux nombreuses personnes qui ont voyagé pendant une période plus ou moins longue, ou qui ont le Danemark comme origine et racines. Je tiens à les remercier, ce soir, pour leur fidélité à leur ancienne patrie et du fond du cœur, je leur souhaite une bonne et heureuse année.»

«Aux Forces armées, à l’Agence de gestion des urgences et à la police, j’adresse mes remerciements pour leurs efforts au cours de la dernière année et pour leur vigilance ce soir également. Au cours de la dernière année, ma famille et moi nous avons été accueillis partout avec beaucoup d’attention et de gentillesse.»

La reine Margrethe II a aussi voulu féliciter son fils ainé, le prince héritier Frederik, pour les tâches accomplies avec succès. Elle dit avoir été impressionné par son héritier lors de sa visite d’État en Allemagne. Elle a également envoyé une pensée à sa belle-fille, la princesse héritière Mary, qui a assuré de nombreuses tâches en 2021 et elle dit se réjouir des célébrations prévues en février pour son 50e anniversaire. La reine n’a pas manqué de mentionner son deuxième fils et sa deuxième belle-fille. «Le prince Joachim et la princesse Marie sont désormais bien installés à Paris. Là-bas, ils rendent service au Danemark, et cela me rend fière de voir à quel point ils sont tous les deux déterminés à promouvoir les intérêts du Danemark.»

Pour conclure son discours, la reine Margrethe II a rappelé que les festivités prévues en janvier 2022 pour célébrer ses 50 ans de règne ont été repoussées, à cause des mesures sanitaires. Mais elles se dérouleront durant l’été.

«J’ai du mal à comprendre où sont passées ces nombreuses années. Je trouve qu’elles sont passées si vite. Beaucoup de choses ont changé pendant cette période mais pas l’amour de mes proches ni l’amour de mon pays. Puissions-nous tous avoir une bonne année !»

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr